Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Harlem Ngani-Mpetit

Employée d’étage dans un hôtel, Chessy (77)
Date de l'interview : 29/04/2010

Le travail, c’est aussi important que la famille. Il ne faut pas lâcher l’affaire. Si on n’arrive pas à en trouver, on peut se faire aider par les missions locales.

Sortie du système scolaire sans diplôme, Harlem Ngani-Mpetit a bénéficié d’une « Passerelle entreprise », un dispositif régional qui lui a permis, à l’issue d’une formation professionnalisante, de décrocher un CDI. Retour sur son parcours.

Quel a été votre cursus scolaire ?

Je n’ai pas pu avoir de diplôme à l’école. J’ai commencé un BEP hôtellerie, mais j’ai été obligée d’arrêter après la naissance de ma fille. Ensuite, j’ai voulu reprendre mes études en CAP, mais j’ai dû abandonner une nouvelle fois car j’ai eu mon deuxième enfant. Plus tard, j’ai préparé le diplôme d’assistante de vie aux familles mais j’ai raté l’une des trois parties de l’examen. A 22 ans, je n’avais toujours pas de diplôme.

Comment avez-vous été informée de l’existence de cette « passerelle-entreprise » ?

Je suis accompagnée par la mission locale de Meaux depuis cinq ans environ. Un jour, à l’occasion d’un rendez-vous, mon conseiller m’a proposé une offre d’emploi qui comprenait une formation de quatre mois. La formation donnait les compétences professionnelles pour occuper un poste d’employé d’étage dans un hôtel d’Eurodisney. J’ai accepté. Mon conseiller a envoyé mon CV à Eurodisney. J’ai passé un entretien et j’ai été prise en formation.

Comment s’est déroulée cette formation ?

La formation a eu lieu à Lognes, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne. Pendant quatre mois, j’ai eu des cours sur l’hygiène, la sécurité, les règles de comportement, les techniques d’étage, etc. J’ai aussi fait de l’anglais. C’était comme à l’école, mais je n’avais pas de devoirs à la maison. Tout s’est bien passé, ce n’était pas trop difficile. A la fin, nous avons eu trois jours pour réviser et préparer l’examen. J’ai validé ma formation et j’ai obtenu le SST, le diplôme de Sauveteur secouriste au travail. J’ai aussi fait deux stages, de quinze jours chacun, dans des hôtels d’Eurodisney, comme employée d’étage.

Avez-vous été rémunérée pendant votre formation ?

Le montant de la rémunération dépend des emplois qu’on a eus avant. La formation a été payée par la Région, mais je n’ai pas reçu beaucoup d’argent, autour de 300 € par mois je crois.

Avez-vous été embauchée tout de suite après la formation ?

J’ai passé deux entretiens avec des managers d’Eurodisney, puis j’ai eu une période d’essai de deux mois. Cette période d’essai vient de se terminer et je suis prise. Maintenant, je travaille donc en CDI. Je suis employée d’étage dans un hôtel d’Eurodisney. Pendant une semaine, je travaille le matin de 8h à 16h30. Et la semaine suivante, je travaille l’après-midi, de 14h30 à 22h30. En tant qu’employée d’étage, j’interviens pour apporter au client ce qu’il lui faut. Par exemple, s’il veut un lit bébé, je l’amène et je l’installe dans la chambre. Je m’assure aussi que tout est en ordre dans les parties communes et qu’il ne manque pas de produits dans les sanitaires.

Avez-vous un conseil à donner aux jeunes qui sortent de l’école sans diplôme ?

J’ai dû arrêter l’école à cause de mes enfants. Je ne regrette pas, les enfants, c’est le plus important pour moi. Mais le travail, c’est aussi important que la famille. Il ne faut pas lâcher l’affaire. Si on n’arrive pas à trouver du travail, on peut se faire aider par les missions locales. Il faut aller à tous les rendez-vous. Le jour où mon conseiller m’a proposé cette formation, j’ai failli ne pas venir. J’étais fatiguée, je n’avais pas envie d’aller à ce rendez-vous. Mais je me suis dit : « ça ne se fait pas, tu dois y aller ». Et maintenant, j’ai un CDI.