Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • A quoi ressemblera le travail en Ile-de-France en 2025 ?

A quoi ressemblera le travail en Ile-de-France en 2025 ?

L’économie francilienne devrait évoluer vers une reconfiguration des modes de travail, une production plus verte et de nouveaux équilibres sociaux, prédit une étude.


Comment évoluera la première région économique française à l’horizon, pas si lointain, de dix années ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre une étude de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France publiée le 22 mars.

Une chose semble certaine, la transformation numérique devrait encore s’accentuer. En Ile-de-France, elle accompagnera la mutation des modes de travail. L’essor du travail indépendant et collaboratif devrait ainsi déboucher sur une augmentation du télé-travail (il pourrait concerner 21 % de la population active francilienne d’ici à 2025) et la multiplication des « tiers-lieux » (espaces de coworking, fablabs…).

 

Des emplois menacés par l’automatisation


La nouvelle vague d’automatisation qui s’amorce (robotique, intelligence artificielle, impression 3D…) devrait également s’étendre dans un futur proche aux services pour toucher toutes les dimensions de la vie quotidienne. Son impact sur l’emploi pourrait avoir des conséquences importantes, prévient l’étude de l’IAU, et mener à la destruction de centaines de milliers de postes en Ile-de-France à l’horizon 2025.

Les emplois les plus menacés par l’automatisation seraient ceux correspondant à des activités peu flexibles, faiblement adaptables et nécessitant peu d’interactions sociales. Parmi les emplois concernés : les ouvriers de la manutention, les agents d’entretien, les conducteurs, les caissiers, les agents d’exploitation des transports, mais aussi certaines fonctions dans la banque, la comptabilité, le juridique et le médical.

 

Des emplois créés dans l’économie verte et la « silver economy »


En dépit de ces menaces sur ses emplois, l’économie francilienne dispose d’autres atouts. La raréfaction des matières premières et les nouvelles aspirations citoyennes devraient ainsi mener à une transition vers une production plus sobre, notamment sur le plan énergétique. Une centaine de milliers d’emplois pourraient ainsi être créés dans l’économie verte en Ile-de-France d’ici à 2025.

La région devrait également voir se développer l’économie circulaire et connaitre une relocalisation de certaines activités sous l’influence de grandes tendances  comme le développement des circuits-courts et de l’économie sociale et solidaire.

Enfin le vieillissement de la population (25 % des Franciliens auront plus de 60 ans en 2025) devrait accroître le potentiel de la « silver econoy » (économie des seniors) dans la région. Certains secteurs seront particulièrement concernés comme le bâtiment, l’alimentation (menus adaptés, livraison), les services à la personne (coiffeur à domicile, ambulancier...) ou la fabrication-conception de systèmes électroniques, domotiques et interfaces numériques pour le maintien à domicile.

 

Consulter l’étude de l’IAU Ile-de-France.

 

Raphaëlle Pienne