Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

A quoi ressemble le stage idéal ?

Selon un sondage, l’intérêt des missions proposées, la durée ou la qualité de l’environnement de travail font partie des critères des étudiants pour le choix de leurs stages.


Quelles sont les principales attentes des étudiants en matière de stages ? Pour répondre à cette question le site JobTeaser a réalisé en février dernier un sondage auprès d’une centaine de jeunes âgés de 20 à 35 ans.

Il en ressort que pour 77 % des étudiants et jeunes diplômés interrogés, le stage idéal débouche sur un CDI. Le CDD et le contrat de professionnalisation arrivent loin derrière avec chacun 11,5 % de réponses.

Néanmoins le choix du stage ne dépend pas toujours des perspectives d’embauches.

 

L’intérêt des missions proposées


Les résultats de l’enquête montrent en effet que seuls 8 % des jeunes interrogés choisissent leur stage en fonction des perspectives d’embauches. Pour la majorité des jeunes (51 %) c’est plutôt l’intérêt de la mission du stage qui est privilégié.

L’environnement de travail (ambiance, méthode et codes de l’entreprise) est également un critère auquel est sensible une part importante de jeunes (30 %). La perspective d’enrichir leur CV n’est en revanche évoquée que par 11 % d’entre eux.

Pendant leur stage ensuite, ils sont 62% à souhaiter apprendre de nouveaux métiers et être en charge de nouvelles missions contre 13% qui préfèrent mettre en pratique leurs connaissances déjà acquises.

Pour un quart des jeunes interrogés, le stage idéal doit aussi aider à déterminer leur orientation professionnelle. Aussi souhaitent-ils pouvoir « toucher à tous les postes et apprendre sur le terrain ».

 

Un stage ni trop court, ni trop long

Pour une large majorité des étudiants et jeunes diplômés interrogés (84 %) la durée du stage idéal est de 6 mois. Cette période est en effet jugée adéquate pour avoir le temps de s’imprégner de ses missions et pouvoir gagner en autonomie, tout en permettant de conserver la vocation d’apprentissage et de découverte du stage.

Pour les jeunes interrogés, la gratification minimum pour un stage devrait par ailleurs être en moyenne de 978 euros. La réalité en est pourtant éloignée : en 2017, l’indemnité minimum de stage est fixée à 3,6 euros par heure, soit environ 546 euros mensuels.

Notons enfin que faire un stage à l’étranger n’est pas ce qui fait le plus rêver les jeunes. Pour près de la moitié d’entre eux (46 %), le stage idéal se déroule en France, contre 34 % à l’international et 20 % à l’étranger.

 

 

Raphaëlle Pienne