Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Etudes de médecines : l’Ile-de-France attire une majorité d’étudiants

Etudes de médecines : l’Ile-de-France attire une majorité d’étudiants

Les résultats des Epreuves Classantes Nationales (ECN) de 2016 permettent de dresser un portrait des villes et spécialités préférées des étudiants de médecine.


Selon une étude de la DREES (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) 7 700 étudiants ont été affectés en 2016 à l’issue des Epreuves Classantes Nationales (ECN) qui pour la première fois étaient informatisées.

Chaque année depuis 2004, les étudiants de médecine passent en effet les ECN pour avoir accès au troisième cycle de leurs études. Dans l’ordre de leur rang de classement ils pourront ensuite choisir un poste d’interne, en fonction du lieu de formation (un centre hospitalier universitaire) et de sa spécialité.

 

Paris après Nantes parmi les villes les plus attractives


En 2016, près d’un étudiant sur cinq a été affecté en Ile-de-France. La région demeure ainsi la plus importante en nombre de candidats et de postes proposés. Si Paris reste attractive pour les étudiants en médecine, elle n’est cependant pas en tête de leurs villes préférées.

La capitale n’arrive en effet qu’en septième position des destinations de formation les plus sollicités. Nantes est première, suivie par Lyon, Montpellier, Rennes, Bordeaux et Toulouse.

A l’inverse, d’autres villes comme Limoges, Poitiers, Besançon et Amiens peinent à attirer des étudiants.

 

L’ophtalmologie reste la spécialité la plus recherchée


L’an passé seul près d’un tiers des étudiants, les mieux classés, ont pu faire leur choix parmi toutes les spécialités. L’ophtalmologie, qui continue à être la spécialité la plus attractive, est celle dont les postes ont été les plus rapidement pourvus.

A la suite de l’ophtalmologie, on trouve la néphrologie, la médecine interne et la cardiologie en tête des spécialités préférées des étudiants de médecine.

La médecine du travail arrive à l’inverse en queue de peloton, après les spécialités de la biologie médicale et de la médecine générale.

 

Consulter l’étude de la DREES.

 

 

Raphaëlle Pienne