Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Pénurie de recrutement dans les transports

Pénurie de recrutement dans les transports

Le rapport 2016 de l’Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique met en lumière l'évolution des métiers et les besoins en recrutement.


Le 04/04/2017

 

Le rapport 2016 de l’Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique met en lumière l'évolution des métiers et les besoins en recrutement.

 

Tous les secteurs d’activité de la branche ont créé des emplois en 2015, hormis le déménagement (- 0,8 %) et la location (- 0,7 %) qui ont toutefois détruit moins d’emplois qu’en 2014.

 

L’emploi salarié dans la branche a progressé de 2 % en 2015 (après +0,7 % en 2014), ce qui porte à près de 670 000 le nombre de salariés qu’elle emploie au 31 décembre 2015.

 

Bon à savoir : l’emploi dans la branche a été plus dynamique que dans le reste de l’économie ; en effet, sur la période, l’emploi en France a connu une légère progression de + 0,6 %, tirée par le secteur tertiaire (+ 1,4 %), quand l’industrie et la construction détruisaient des emplois (respectivement -1,1 % et -2,8 %).

 

Au sein de la branche, 6 employeurs sur 10 ont moins de 10 salariés, et 93 % des employeurs ont moins de 50 salariés. Le transport routier de voyageurs est le seul secteur qui compte une majorité d’employeurs d’au moins 10 salariés. Dans le déménagement, moins de 3 sur 10 sont dans cette classe de taille.

 

Création d'entreprises et d'emplois

 

Au moins 6 % des établissements créés dans la branche en 2015 n’ont pas de salarié (et jusqu’à 16 % au moins dans le transport sanitaire). Les créations d’établissements sont dynamiques tant dans le transport routier de marchandises que dans le transport routier de voyageurs (respectivement + 86 % et + 24 %). Leur nombre régresse en revanche dans la location et le déménagement (-10 % et -17 %).

 

Près de 2 800 emplois salariés ont été créés en 2015 par les nouveaux établissements de la branche, soit 25 % de plus qu’en 2014.

 

Avec une croissance de l’emploi salarié de 2 % en 2015, la branche des transports routiers et activités auxiliaires du transport a créé au cours de l’année 12 800 emplois, soit 2,6 fois plus de créations d’emplois qu’en 2014.

 

Quelle place pour les femmes ?

 

Dans la branche, une femme sur cinq occupe un emploi de cadre ou technicien/agent de maîtrise contre moins d’un homme sur dix. 83 % des employés ou ouvriers sont des hommes et 33 % des cadres et techniciens/agents de maîtrise sont des femmes.

 

Toutefois, dans les métiers de la famille professionnelle Logistique/Manutention/Magasinage, le taux de féminisation est le même dans chacune des catégories socioprofessionnelles ; la proportion de femmes employées ou ouvrières (87 %) y est ainsi plus élevée que dans le reste de la branche (80 %) et identique à la proportion d’hommes ayant ce statut.

 

A noter : le taux de féminisation des métiers de la conduite (10 %) reste stable depuis de nombreuses  années. Dans les entreprises qui relèvent de l’activité

Marchandises au sens large, les conductrices ne représentent que 3 % de l’effectif de la famille professionnelle Conduite, soit 8 660 salariées. Dans le transport routier de voyageurs, près d’un quart des postes de conduite est composé de femmes (soit

20 800 salariées) et jusqu’à 36 % dans le transport sanitaire (17 760).

 

 

Un secteur aux profils senior

 

Le vieillissement des salariés de la branche s’est accéléré ces dernières années. La moitié des salariés de la branche a désormais 45 ans et plus, contre 36 % il y a seulement dix ans. Les moins de 35 ans, qui représentaient 30 % des effectifs en 2005 n’en représentent plus que 23 %. Les 50 ans et plus sont passés en dix ans de 21 % à 35 % des effectifs.

 

Les besoins en recrutement

 

86 % des offres d’emploi déposées par la branche en 2015 sur les métiers spécifiques du transport et de la logistique sont à temps complet et 55 % portent sur

des CDI.

 

L’enquête Besoins en Main-d’Oeuvre (BMO), réalisée annuellement par Pôle emploi, avec le concours du Crédoc, porte sur l’ensemble des employeurs hors administrations de l’Etat et entreprises publiques, et repère en particulier les projets de recrutements perçus comme difficiles par les employeurs.

 

Deux catégories de profils difficiles à pourvoir se dégagent :

 

  • les cadres et ingénieurs du transport ou de la logistique : 56 % des recruteurs expriment ainsi des difficultés pour recruter des cadres des transports.
  • les conducteurs en transport de personnes :51 % des recruteurs rencontrent des difficultés à pourvoir des postes de conducteurs de véhicules légers et 47 % des postes de conducteurs de transport en commun sur route.


Sandrine Damie

 

Consultez le rapport complet : http://www.fntr.fr/sites/default/files/rapport-optl-2016.pdf