Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Lycées : les nouveautés de la rentrée francilienne

Lycées : les nouveautés de la rentrée francilienne

Zoom sur quelques-uns des nombreuses nouveautés pour les lycéens en Ile-de-France : numérique, lutte contre le décrochage et ouverture sur le monde de l'entreprise sont au programme !


Le 07/09/2016

 

Avec un budget de 401 millions d’euros en investissement et 265 millions en fonctionnement (hors dépenses de personnel), la gestion des lycées est une compétence majeure du Conseil régional. En cette rentrée 2016, de nombreuses nouveautés et dispositifs vont être mis en place dans les établissements franciliens.

 

Lutter contre le décrochage scolaire

La lutte contre le décrochage scolaire est un enjeu majeur en termes d’insertion des jeunes Franciliens et de cohésion sociale. Depuis 2013, le nombre de jeunes en situation de décrochage scolaire tourne autour de 33 000.

L’objectif de la Région Ile-de-France est double : d’une part, réduire le nombre de sorties de formation initiale en renforçant les actions de prévention, d’autre part, améliorer le suivi et l’accompagnement des décrocheurs vers l’insertion professionnelle et le retour en formation.

L’Ile-de-France va aussi accompagner les jeunes sortis de formation initiale sans diplôme ni qualification. Pour ce faire, elle souhaite mettre en place des actions pour repérer encore plus efficacement les décrocheurs et leur permettre de bénéficier d’un suivi plus rapproché.

La Région va épauler les structures de retour à l’école qui ont fait leurs preuves, telles que le microlycée, le lycée du soir, l’école de la deuxième chance, etc.

Pour 2016, le budget prévu pour la lutte contre le décrochage est de 1 900 000 €.

 

 

Ouvrir les lycées sur le monde de l'entreprise

 

La Région mise sur le développement des partenariats lycées-entreprises pour faire découvrir aux jeunes le monde économique, l’organisation des entreprises, leur fonctionnement, leurs codes, les métiers, grâce à des visites d’entreprises, des stages d’immersion, des conférences données par des cadres ou des entrepreneurs.

Il s'agit aussi de sensibiliser les lycéens à l’entreprenariat en les initiant à la création d’entreprise, avec, par exemple, l’organisation d’un championnat francilien de mini-entreprises.

Les jeunes seront formés à la lecture et l’analyse d’offres de stages ou d’emplois, à la réalisation d’une candidature et à la simulation d’un entretien d’embauche.

A noter : il est également envisagé que les entreprises puissent accueillir des enseignants pour découvrir leur fonctionnement de l’intérieur. La Région soutiendra toutes les initiatives comme les immersions en entreprise pour les enseignants et les équipes éducatives, les conférences, etc.

Par ailleurs, la Région souhaite soutenir le développement des campus professionnels et des plateformes technologiques.

En 2016, le budget prévu pour favoriser l’ouverture des lycées vers l’entreprise est de 250 000 €.

 

 

Accélérer la transformation numérique


La révolution numérique constitue un puissant levier d’innovation pédagogique. Elle favorise des pratiques collaboratives qui répondent aux enjeux de l’école du 21e siècle. Elle est également un formidable outil d’inclusion pour les élèves et étudiants en situation de handicap. La Région souhaite développer ces usages dans les lycées franciliens et ainsi disposer de lycées 100 % numériques.

Dès la rentrée 2016, la Région va travailler avec huit lycées (généraux et technologiques, professionnels, polyvalents) pour préfigurer dès 2017 des lycées 100 % numériques.

 


Assurer l'égalité de traitement entre les élèves du public et du privé


La Région souhaite apporter à l'ensemble des élèves des aides à l'acquisition des manuels, à l'équipement (matériel ou outillage onéreux pour des filières de formation Production ou Services) et aux frais de concours. Elle va  rétablir les dispositifs régionaux d’aides sociales auxquels les élèves des établissements privés sous contrat n’avaient plus droit depuis l’année scolaire 2012-2013.

L'égalité passe aussi par le soutien de l’ensemble des lycées qui souhaitent créer ou développer "Les cordées de la réussitequi visent à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes quel que soit leur milieu socio-culturel. Il s’agit d’un partenariat entre des établissements de l'enseignement supérieur (grande école, université ou lycée à classes préparatoires) et des lycées situés dans des quartiers prioritaires. Ce partenariat prend plusieurs formes comme le tutorat, l'accompagnement académique et scolaire, l'accompagnement culturel ou l'internat.

 

Sandrine Damie