Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Faciliter l’accès des jeunes à l’apprentissage

Faciliter l’accès des jeunes à l’apprentissage

Booster les entrées en apprentissage et adapter l'offre de formation sont les leitmotivs de la région Ile-de-France pour la rentrée des jeunes en apprentissage. Zoom sur les principaux changements attendus dans les CFA.


Le 21/09/2016

 

 

Plus de 160 000 places conventionnées sont proposées pour cette rentrée 2016. dans tous les secteurs géographiques et professionnels.

 

A noter : 4 800 nouvelles places sont prévues dont plus de 2 200 sur les premiers niveaux (soit 45 % des ouvertures de places, contre 32 % pour la rentrée 2015) .

 

Ce développement soutenu est particulièrement porté par les titres professionnels et les brevets professionnels en un an qui permettent d’accueillir des jeunes titulaires de bac pro qui souhaitent davantage se spécialiser. Les formations infra bac sont les niveaux qui connaissent la plus forte augmentation.

 

Les points notables de cette rentrée 2016

 

  • De nouveaux métiers s’ouvrent à l’apprentissage comme, par exemple, la gemmologie.
  • Les formations s’adaptent aux nouvelles pratiques professionnelles : responsable de chantier, bûcheronnage, métreur, etc.
  • Le développement des formations dans les secteurs dynamiques : le numérique, la sécurité, les métiers de bouche notamment.
  • Le développement des titres professionnels en apprentissage : 11 nouvelles formations permettent de diversifier les modalités d’accès à l’apprentissage, de répondre aux besoins des employeurs et proposer des rentrées "décalées", dès janvier 2017, par exemple.
  • L’aide aux employeurs et la carte des formations ont fait l’objet d’adaptations qui permettent de répondre aux principales attentes à la fois des entreprises et des familles.

 

Création d’un lien privilégié entre Pôle emploi et les CFA

 

Pour développer l’apprentissage, les liens entre les CFA et Pôle emploi sont renforcées à la rentrée 2016. Ainsi, chaque établissement dispose désormais d’un référent désigné par l’opérateur public.

 

La mission du référent est de flécher des actions de prospection en direction des entreprises susceptibles d’embaucher les jeunes suivis par le CFA, qui n’auraient pas trouvé d’employeur. Il doit également promouvoir l’orientation des jeunes inscrits comme demandeurs d’emploi vers les places vacantes dans les CFA.

 

Augmentation du nombre de développeurs financés dans les CFA

 

Les développeurs en CFA, financés par la Région, assurent une fonction d’intermédiation entre jeunes et entreprises, dans un objectif de signature de contrats d’apprentissage.

 

Leurs activités comprennent notamment la prospection d’entreprises, la constitution et l’accompagnement d’un vivier de jeunes, mais également des actions de communication et de coordination.

 

Pour permettre au plus grand nombre de jeunes de trouver un employeur en apprentissage, il a été convenu d’augmenter de 11,5 le nombre de postes en équivalents temps plein de développeurs et ainsi de financer 100 postes (en équivalents temps plein) dès 2016.

 

 

Un versement plus rapide de la prime aux employeurs d’apprentis

 

La nouveauté qui s’appliquera dès la rentrée 2016 consiste à verser en 2 fois la prime des employeurs d’apprentis (qui concerne les entreprises d’au moins 11 salariés). Son montant total est de 1 000 €.

 

Le premier versement intervient dès la fin de la période d’essai de l’apprenti, soit 4 mois après son recrutement (2 mois pleins en entreprise mais en tenant compte de l’alternance cela porte à 4 mois la période d’essai).

 

Le second versement est attribué en fin d’année scolaire.

 

Auparavant, les employeurs recevaient cette prime uniquement en fin d’année scolaire, ce qui pouvait être un frein au recrutement.

 

Sandrine Damie