Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Des quotas pour l’accès en STS et IUT

Des quotas pour l’accès en STS et IUT

Najat Vallaud-Belkacem a demandé à tous les recteurs de fixer par arrêté des quotas d’accès en STS et IUT pour les bacs pro et les bacs techno.


Le 09/02/2017

 

Sur demande de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, les recteurs d’académies devront dorénavant prendre des arrêtés visant à fixer certains quotas d’accès aux études supérieures.

 

Ces arrêtés détailleront les objectifs d’accueil de bacheliers professionnels en section de technicien supérieur (STS) mais aussi de bacheliers technologiques au sein des instituts universitaires de technologie (IUT). Ils spécifieront ainsi les pourcentages filière par filière, STS par STS et département d’IUT par département d’IUT.

 

La progression du nombre de bacheliers professionnels accueillis en STS est encore "modeste", juge Najat Vallaud-Belkacem. En effet, on dénombre toujours trop peu de bacheliers professionnels dans les STS, et de bacheliers technologiques en IUT.

 

Afin de faciliter l’accès des baccalauréats professionnels et technologique aux formations qui leur sont, en théorie, destinées : les filières STS et les IUT, la ministre de l'Education nationale a donc demandé à tous les recteurs de fixer des quotas pour chaque filière.

 

De plus, cette mesure devrait permettre de limiter le glissement des bacheliers technologiques vers les sections STS, faute de places en IUT, repoussant les bacheliers professionnels à l'université en licence générale, pourtant peu adaptée à leur profil scolaire.

 

Par ailleurs, Najat Vallaud-Belkacem a évoqué la nécessité d’arriver à une meilleure cohérence de l’offre de formation professionnelle au niveau bac et au bac +2 dans chaque académie.

« Comment en effet espérer proposer des STS à des bacs pro, si elles n’existent pas sur le territoire ? », a-t-elle déclaré.

Tel est l’objectif du chantier qu’elle a lancé, en lien avec l’inspection générale, afin de travailler sur les évolutions à venir de la carte des STS. Actuellement, l’inspection générale se charge d’analyser les flux de bacheliers professionnels se dirigeant vers les STS, et ce, académie par académie.

Avec pour finalité l’élaboration d’une cartographie nationale qui permettra d’aider les recteurs à y voir clair.

 

Christophe Lacôte