Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Les compétences des jeunes diplômés bac + 5 face à l’emploi

Les compétences des jeunes diplômés bac + 5 face à l’emploi

Le Céreq a demandé à des diplômés de bac + 5 issus de la Génération 2010 d’évaluer leur degré d’acquisition de compétences lors de leur formation initiale et le degré requis dans le poste occupé en 2014. Zoom sur leurs réponses.


Le 22/02/2016

 

Depuis 2002, les compétences sont répertoriées dans les fiches du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Les entreprises peuvent ainsi identifier pour chaque diplôme les acquis des formations délivrées.

 

La notion de « compétences » s’est progressivement diffusée dans le système éducatif. Les étudiants des écoles de commerce et d’ingénieurs ont été les premiers à préparer leur insertion professionnelle en valorisant leurs expériences et la mise en pratique de leurs compétences.



Le mouvement de professionnalisation de l’enseignement supérieur est plus récent à l’université, il s’est développé depuis la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU-2007).
La logique de « compétences » semble donc se généraliser à l’ensemble de l’enseignement supérieur.

 

Le Céreq a demandé aux jeunes diplômés de niveau bac + 5 d’évaluer « leur degré d’acquisition de compétences au cours de leur formation initiale, ainsi que le degré requis dans l’emploi occupé en 2014 ».

 

La méthode de l’autoévaluation a été retenue. Et deux types de compétences ont été étudiées :


  • Les compétences générales ou transversales liées à un niveau d’études et non spécifiques à une formation ;

  • Les compétences spécifiques ou professionnelles associées à la spécificité du diplôme.

 

Les compétences générales semblent avoir été acquises en formation initiale, la discipline et le type de diplôme influençant cependant les réponses déclarées : par exemple, les étudiants des grandes écoles ont une représentation plus positive de leurs acquis que les étudiants des masters universitaires.

 

Dans l'ensemble, la formation initiale apparaît, pour les étudiants bac + 5, délivrer un bon niveau de compétences générales, mais insuffisant par rapport à l’emploi.


Les compétences spécifiques recueillent un niveau d’évaluation nettement moindre alors que « le niveau acquis en formation est plus fréquemment supérieur ou égal à celui perçu comme requis dans l’emploi ».

 

Les auteurs de l'étude concluent leur analyse sur le fait qu’il ne semble pas y avoir de déficit majeur en compétences spécifiques disciplinaires mais que le socle commun de compétences générales pourrait être renforcé.


Cette conclusion peut interpeller à l’heure d’une volonté de la professionnalisation des cursus…

 

Céline Desserre

 

Pour en savoir plus

Bref du Céreq, n° 340, novembre 2015, 4 p.