Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Plus de 14 000 jeunes franciliens préparent un diplôme en environnement

Plus de 14 000 jeunes franciliens préparent un diplôme en environnement

En 2013, 269 diplômes en environnement sont recensés en Ile-de-France. Avec plus de 14 000 élèves en dernière année de formation, ces formations accueillent 5,4 % des effectifs tous diplômes confondus.


Le 7/11/2015

 

Dans une étude nationale parue en septembre 2015, le Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du Commissariat général au développement durable s'est penché sur les formations en environnement en 2013.

 

A partir de ces données statistiques, Défi métiers, le carif-oref francilien, apporte un éclairage sur la situation en Ile-de-France.


Avec 269 diplômes en environnement, la région Ile-de-France est celle qui offre la plus grande diversité dans ce domaine. Ces diplômés sont très fortement concentrés sur le niveau I (70 %), prépondérance valable pour les diplômes non environnementaux, mais de manière moins prégnante. Les diplômes de niveau II (licence LMD et licence professionnelle) constituent, avec un taux de 17 %, le complément principal de l’offre.


En 2013, les diplômes environnementaux sont plus nombreux dans les domaines "prévention et réduction des pollutions" (22 %) et "protection de la nature" (25 %), similaire à la situation nationale. Seule l’offre de diplôme en gestion sociétale de l’environnement est plus étoffée en Ile-de-France.


Plus de 14 000 élèves et étudiants sont inscrits en dernière année d’une formation initiale en environnement en 2013. Ils ne représentent pourtant que 5 % des effectifs inscrits en région, toutes formations confondues (contre 8 % au niveau national). En Ile-de-France, les effectifs préparant un diplôme de niveau I sont surreprésentés (2 5% au niveau national et 38 % en Ile-de-France).


Comme sur le plan national, les effectifs les plus nombreux concernent des élèves préparant un diplôme de niveau IV : 41 % des effectifs en Ile-de-France. Cela tient pour l’essentiel à la création en 2010 de quatre bacs technologiques dans l’environnement (STL biotechnologies, STI2D Innovation technologique et éco-conception, STI2D Energies et environnement, STI2D Architecture et construction). Près de 4 000 élèves préparaient l’un de ces baccalauréats en Ile-de-France en 2013.


En termes d’effectifs, les domaines "maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables" (29 %) et "prévention et réduction des pollutions" (24 %) concentrent plus de 50 % des effectifs des élèves et étudiants. Les effectifs inscrits en formations « protection de la nature » sont sous représentés en Île-de-France (15 % des effectifs), contrairement à ceux du domaine « gestion sociétale de l’environnement », presque trois fois plus importants en région qu’au niveau national. L’Ile-de-France concentrent les sièges des grandes entreprises et le besoin de personnel maîtrisant l’approche sociétale de l’environnement (droit, politiques publiques, etc) pour prendre en compte et anticiper l’évolution des réglementations environnementales.


Depuis 2008, les effectifs en dernière année de préparation d’un diplôme dans le domaine "maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables" ont très fortement augmenté passant de 1 600 à plus de 4 100, soit une multiplication par 2,5. Cette augmentation s’est accentuée à compter de l’année 2011. Elle est due à la croissance des effectifs en dernière année de préparation d’un niveau IV, qui sont passés de 718 en 2008 à près de 3 000 élèves ou étudiants, dont 1 300 élèves en STI2D énergies et environnement.


 
Catherine Gwet

 

Pour aller plus loin, télécharger l'étude nationale "Les formations initiales en environnement en 2013", n° 674 septembre 2015, Commissariat général au développement durable.