Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Expérimentation d’une nouvelle carte scolaire

Expérimentation d’une nouvelle carte scolaire

Apporter de la mixité dans les collèges et en finir avec l’isolement de certains de ces établissements, tel serait l’objectif d’une expérimentation de la nouvelle carte scolaire.


Le 27/10/2015

 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, devrait annoncer, début novembre, le lancement d’une expérimentation visant à repenser la carte scolaire. Le cœur de ce projet viserait à améliorer la mixité sociale des établissements. Actuellement chaque élève se voit attribué un collège de par la proximité de son domicile.

 

Il existe bien la possibilité de demander une dérogation sur la base de sept critères :

 

  • les élèves handicapés ;
  • les élèves bénéficiant d'une prise en charge médicale importante à proximité de l'établissement demandé ;
  • les boursiers au mérite ;
  • les boursiers sociaux ;
  • les élèves dont un frère ou une sœur est scolarisé(e) dans l'établissement souhaité ;
  • les élèves dont le domicile, en limite de zone de desserte, est proche de l'établissement souhaité ;
  • les élèves qui doivent suivre un parcours scolaire particulier.

 

Ces demandes, qui sont faites auprès de l’académie, sont accordées dans environ 10 % des cas. Mais certains n’hésitent pas à recourir à de fausses domiciliations, ou au placement en établissement privé, ce qui a pour conséquence la concentration de publics défavorisés, et donc un déficit de mixité sociale.

 

Géré par les départements, ce nouveau redécoupage est sensé encourager ces derniers à élargir les secteurs. Jusque-là on comptait un collège par secteur. La nouvelle carte viserait à avoir de plus grands secteurs qui seraient dorénavant composés de plusieurs collèges. L’académie aurait quant à elle la charge de répartir les élèves, en fonction de leur origine sociale, dans les différents collèges du secteur.

 

Une dizaine de départements seraient concernés par cette expérimentation. Deux se seraient d’ores et déjà portés volontaires, la Seine-Saint-Denis et l’Hérault. Ces expérimentations débuteront à la rentrée 2016.

 

Christophe Lacôte