Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Quelle situation professionnelle en 2015 pour les jeunes diplômés de 2014 ?

Quelle situation professionnelle en 2015 pour les jeunes diplômés de 2014 ?

L’Apec a mené son enquête téléphonique annuelle auprès de 4 500 sortants de l’enseignement supérieur pour connaître leur situation professionnelle, leurs recherche et conditions d’emploi en 2015.


Le 4/12/2015

 

Un marché de l’emploi moins favorable

Les jeunes diplômés de niveau Master 2 et plus ont eu davantage de difficultés à entrer sur le marché du travail que la promotion 2013 : 62 % des jeunes de la promotion de 2014 interrogés déclarent être en emploi en 2015 contre 63 % l’an dernier.  C’est le taux d’emploi le plus bas observé depuis cinq ans.

Face à la situation économique difficile, les recruteurs ont préféré choisir des cadres plus expérimentés afin de réduire les risques. 28 % de l’ensemble des jeunes sont encore à la recherche d’un premier emploi moins d’un an après l’obtention de leur diplôme.

Au moment de l’enquête, 72 % des diplômés déclaraient avoir déjà été en emploi. Cependant la proportion de ceux recherchant un nouvel emploi augmente, ce qui traduit un recul de l’emploi stable.

 

Des conditions d’emploi dégradées

La caractéristique la plus marquante de cette étude est la nette dégradation des conditions d’emploi pour les jeunes diplômés en poste par rapport à leurs aînés arrivés sur le marché un an plus tôt. Même si la part des CDI reste majoritaire, elle est en baisse de neuf points tandis que la part des CDD augmente d’autant et atteint 43 %.
Le contrat à durée déterminée apparaît comme la voie d’accès à l’emploi pour les jeunes diplômés.

Le statut cadre est obtenu moins fréquemment que pour la promotion précédente. 57 % des diplômés en emploi en bénéficient, soit une baisse de cinq points. Les diplômés universitaires sont les plus touchés.

Enfin, la rémunération enregistre une baisse significative, le salaire médian passant de 26 500 à 25 700 euros brut par an.

Les jeunes se montrent très lucides et pragmatiques face à la conjoncture économique actuelle : ils n’hésitent pas à accepter des postes plus éloignés de leur projet initial à titre de « postes d’attente ».

 

La recherche d’emploi difficile

Le démarrage précoce de la recherche d’emploi contribue à une insertion plus rapide ; ce phénomène observé depuis plusieurs années se confirme pour la promotion 2014. Et le délai nécessaire aux diplômés en emploi pour obtenir leur poste a augmenté.

Face à la réalité du marché de l’emploi, le moral des jeunes diplômés en recherche d’emploi chute de quatre points par rapport à la promotion précédente.

 

Les secteurs d’activité les plus porteurs

Les services sont le premier secteur d’embauche des débutants, notamment le secteur de la Banque et assurance et le secteur de la Santé et de l’action sociale.
Dans l’industrie, le secteur le plus porteur est celui de l’automobile, aéronautique, mécanique, métallurgie.

 

Céline Desserre

 

Pour en savoir plus :

Apec, Les jeunes diplômés de 2014 : situation professionnelle en 2015, n° 2015-67, septembre 2015