Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Thibaut Chary

Co-fondateur de Yespark
Date de l'interview : 04/10/2015

A l'Ecole des Mines, de nombreux entrepreneurs viennent témoigner, et vous transmettent "leur foi". Elle vous aide à vous lancer et à franchir les obstacles.

Zoom sur le parcours sans faute d'un jeune entrepreneur se lançant dans la location de places de parking.

Au lycée, quels métiers ou secteurs d'activités vous faisaient rêver ? 

J'ai toujours été attiré par l'aéronautique. Je me disais toujours que si je ne finissais pas pilote, je deviendrais ingénieur dans le secteur. Aujourd'hui, j'ai construit une application pour louer simplement des places de parking... 

Quelles études avez-vous choisies ? 

J'étais bon en sciences ; je suis allé en classes préparatoires après mon bac S. J'ai choisi la voie Physique-Chimie. A la fin de ces deux années de prépa, j'ai intégré l'Ecole Polytechnique. Après 3 ans à l'X, j'ai choisi d'achever mes études par une année de spécialisation à l'Ecole des Mines de Paris. 

Qu'est-ce qui motivait ce choix ? 

Je voulais créé ma boîte aussi vite que possible. Je souhaitais suivre une formation en entrepreneuriat. J'avais le choix entre partir à l'étranger et rester en France. Partir à l'étranger signifiait s'endetter, ce qui me paraissait difficile quand on souhaite créer une entreprise. Les Mines me semblaient être la meilleure formation de France dans le domaine. 

En entrant à l'Ecole des Mines, quelle carrière visiez-vous ? 

Je voulais créer mon entreprise...Yespark en l'occurrence ;-) 

En quoi votre formation à l'Ecole des Mines a-t-elle été un levier pour devenir entrepreneur ? 

De nombreux entrepreneurs viennent témoigner, et vous transmettent "leur foi". Elle vous aide à vous lancer et à franchir les obstacles. J'ai également bénéficié de nombreuses formations en propriété intellectuelle, stratégie, négociation. 

Comment l'idée de devenir entrepreneur a germé au cours de vos études ? 

Cette idée doit être en moi depuis longtemps, car aucun de mes proches n'a été surpris quand je me suis lancé. Je ne saurais pas vraiment donner une date précise. 

Vous êtes lauréat de plusieurs prix pour l'innovation de votre appli, et notamment du Prix Pépite 2014, organisé par le Secrétariat d'Etat de l'enseignement supérieur. En quoi cela a pu booster votre projet entreprenarial ? 

Remporter un prix donne du baume au cœur. C'est très important quand on crée une entreprise. Au délà de cela, il y a bien sûr les avantages financiers, généralement sans contreparties en terme de capital. Les concours sont également un moyen d’être visible auprès de la presse. 

De quels soutiens / accompagnements avez-vous pu bénéficier lors de la création de votre entreprise ? 

Des organismes publics nous ont soutenus. Je pense à PSL Pépite, à la Banque Publique d’Investissement… Des Business Angels également, via le concours 101projets notamment. Des fondations privées enfin : Norbert Ségard… Toutes ces structures soutiennent financièrement la création ; certaines mettent à disposition un accompagnement dédié. 

Pouvez-vous nous présenter le concept de YesPark, votre start-up ? 

Nos abonnés louent une place de parking par notre intermédiaire. Ils bénéficient de conditions tarifaires avantageuses par rapport au marché, le tout dans des parkings souterrains et sécurisés. Nous avons plus de 2 000 places disponibles, dans 20 communes d’Ile-de-France. L’innovation vient des conditions extrêmement souples que nous proposons : pas d’engagement, pas de caution, changement de place et de parking libre, etc. 

Pouvez-vous nous présenter votre équipe ? 

Nous sommes une équipe d’une dizaine de personnes, dont certains sont à temps partiel. Les quatre fonctions essentielles sont : relations avec les bailleurs propriétaires de parkings, relations avec les automobilistes abonnés, développement du site internet et des applications, et gestion opérationnelle. 

Se positionner sur une niche pour vous le faites avec YesPark est-ce un des secrets de l'innovation selon vous ? 

Je ne pense pas qu’il faille être dans une niche pour innover. C’est en revanche beaucoup plus facile, car la niche attire moins de concurrents, et est très spécifique : on a donc la chance de pouvoir créer beaucoup de valeur. 

Propos recueillis par Sandrine Damie (octobre 2015)