Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Michelle Moquin

Responsable du Centre Ressources Europe / Rectorat de Versailles
Date de l'interview : 14/09/2015

L’expérience européenne pour les jeunes de la voie professionnelle est un réel atout pour l’insertion dans la vie professionnelle. Les employeurs sont de plus en plus à la recherche de jeunes mobiles, bilingues et adaptables à des situations nouvelles dans un marché économique très concurrentiel.

Zoom sur les actions menées par le Centre Ressources Europe (rectorat de Versailles) en faveur d'une mobilité européenne des jeunes.

Pouvez-vous nous présenter le Centre Ressources Europe dont vous êtes responsable ? 

Créé en 2001, le Centre Ressources Europe (CRE) a été rattaché à la Délégation Académique aux Relations Européennes Internationales et de Coopération (DAREIC) de l’Académie de Versailles en septembre 2008. C’est une structure unique puisqu’il n’y a qu’un seul centre de ressources pour la voie professionnelle en France. 

Quelles sont les missions du CRE ? 

Le Centre Ressources Europe a plusieurs missions : 

Susciter des projets de mobilité en informant les enseignants, les chefs de travaux, les gestionnaires, les chefs d’établissement, les inspecteurs des filières professionnelles de l’Education Nationale et en valorisant les expériences réussies sur les pages Internet du CRE hébergées sur le site Internet du rectorat de Versailles. 

Appuyer la réalisation de mobilités européennes au moyen de formations et d’aide au montage des dossiers Erasmus +. Des formations sur ces thèmes sont animées par la responsable du CRE pour  des publics différenciés (animation pédagogique en section européenne, gestion de projets, financements, accompagnement à la certification DNL des professeurs de lycées professionnels, mutualisation de bonnes pratiques, etc.). 

Suivre les sections européennes de la voie professionnelle en apportant un appui aux équipes éducatives « sur le terrain », lors de la définition des projets et de leur réalisation, en remettant des Europass Mobilité aux élèves des établissements. A la rentrée 2013, dans 57 lycées professionnels (LP) et lycées polyvalents (LPO) de l’académie de Versailles, on dénombrait 78 sections européennes. A la rentrée 2014, pour le même nombre de LP/LPO, il y a 81 sections européennes. En 2009, il n’y en avait que 55. En moyenne, 610 élèves de ces classes effectuent chaque année un stage de 5 à 8 semaines en Europe (données Erasmus + 2015). 

Organiser des stages à l’étranger pour les équipes éducatives. Cette action est reconduite chaque année, dans la mesure des financements obtenus (Erasmus +).

Le programme de mobilité est de 2 semaines, en immersion totale, pendant les congés scolaires pour des groupes de 3 à 10 participants. Le but visé est l’observation professionnelle et la découverte culturelle, généralement avec une réactivation linguistique.

Tous les personnels concernés par l’ouverture internationale dans la voie professionnelle peuvent être retenus pour ces stages : enseignants, chefs de travaux, gestionnaires, chefs d’établissement, inspecteurs, etc. 

Comment mettez-vous en oeuvre ces actions ? 

L’information est donnée à distance ou en face à face lors des rencontres de la responsable du CRE avec ses interlocuteurs. D’ailleurs, le CRE offre un espace ouvert aux professeurs et aux chefs d’établissement où ils peuvent consulter et emporter avec eux de la documentation mais aussi des affiches et des dépliants sur tous les projets européens à mettre en œuvre avec leurs élèves. 

Le CRE mobilise à la fois des prestataires organisateurs de mobilité en Europe, mais aussi des partenaires, en particulier les associations qui développent la connaissance et les échanges au niveau européen, comme « La maison de l’Europe des Yvelines », « La maison Jean Monnet » ou encore l’association FIPES. 

En quoi une expérience de mobilité européenne peut-elle être un atout pour les jeunes de la voie professionnelle ? 

L’expérience européenne pour les jeunes de la voie professionnelle est un réel atout pour l’insertion dans la vie professionnelle. Les employeurs sont de plus en plus à la recherche de jeunes mobiles, bilingues et adaptables à des situations nouvelles dans un marché économique très concurrentiel. Les professeurs qui accompagnent et préparent leurs élèves vers cette mobilité ont un rôle essentiel. Ils contribuent à « casser » la représentation négative que pourraient avoir certains jeunes concernant un pays étranger qu’ils ne connaissent pas ; ils vont aider les jeunes à prendre conscience de leur potentiel linguistique et, également, ils vont redonner confiance à ces jeunes sur leurs capacités à s’adapter. On peut aussi souligner la corrélation entre la réussite dans les études et le succès dans le suivi d’une scolarité dans une section européenne. 

Combien sont-ils chaque année à tenter Erasmus + dans l'académie de Versailles ? Et au niveau national ? 

Le nombre de lycées (voie professionnelle) qui ont fait une demande de subventions Erasmus + dans l’académie de Versailles est de : 46 LP/LPO.

Au niveau national (voie professionnelle), le chiffre est d’environ : 328 établissements. Les statistiques Erasmus + étant très difficiles à analyser par type d’établissements (données Erasmus + 2015).

Propos recueillis par Sandrine Damie