Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Banque et assurances : un secteur en mutation

Banque et assurances : un secteur en mutation

Défi métiers, le carif-oref francilien, vient de réaliser une synthèse sur les métiers de la banque et des assurances. Cette publication a contribué à l’élaboration des préconisations par diplôme du secteur, dans le cadre des 15e Orientations conjointes Etat-Région (OCER).


Le 27/07/2015

 

L’Ile-de-France  est la région française  qui emploie le plus grand nombre de salariés  dans les secteurs bancaire et des assurances,  soit 316 000 salariés qui représentent 42 % des effectifs nationaux. Les activités de banque de finance et d’investissement et les activités liées à la gestion financière et à l’investissement immobilier y sont fortement présentes avec une sur-représentation des fonctions Support et de Direction, les sièges sociaux étant concentrés à Paris intra-muros et dans le quartier de la Défense (92, département des Hauts-de-Seine).

 

Un secteur en mutation



Depuis les années 1980, les deux secteurs ont connu de nombreuses restructurations : la concurrence accrue et la fusion de nombreux établissements ont entraîné une chute du nombre d’établissements de crédit passant de 2001 en 1984 à 974 en 2014.

 

La France compte aujourd’hui six grands groupes bancaires de dimension internationale.
Quant au secteur de l’assurance, la principale évolution est venue de la concurrence accrue des bancassurances. D’autres modalités  se sont développées, par exemple la  mutuelle sans intermédiaire, la vente directe ou encore la grande distribution et ont contribué à modifier le contour et les pratiques du secteur.

 

 

Des métiers féminisés


Deux métiers ont été étudiés dans cette synthèse : les employés de la banque et des assurances et les techniciens de la banque et des assurances. Ils sont très féminisés : 74 % des employés et 67 % des techniciens sont des femmes.

La structure par âge est différente : les employés de la banque et des assurances sont jeunes, représentant 30 % des effectifs alors que les techniciens sont plus âgés, les plus de 50 ans représentent 29 % des effectifs.
Cette différence dans la structuration des postes s’explique par la politique de recrutement du secteur et par le développement de la mobilité interne : les jeunes recrutés et apprentis débutent comme employés et progressent  notamment vers des postes de techniciens.

 

 

Un niveau de diplôme élevé


Les employés et techniciens de la banque et des assurances sont plus diplômés que leurs aînés : 66 % des employés et 77 % des techniciens ont un niveau bac + 2 ou plus.  La diminution des tâches d’exécution au profit de tâches techniques et commerciales plus qualifiées s’est traduite par une élévation du niveau de formation requis.

 

 

La place grandissante du numérique


De nouveaux métiers sont apparus face à la place grandissante du numérique et la digitalisation de la société : télé-conseillers, conseillers à distance, community manager. D’autres ont disparu comme caissier en agence bancaire.

 

 

Céline Desserre

 

 

Pour aller plus loin :


- Note de synthèse "Les métiers de la banque et des assurances" Itto Ben Haddou-Mousset, Défi métiers 2015.

 

- 15e OCER pour l’adaptation de l’offre de formation initiale : Diagnostics « Débouchés » et « Appareil de formation » des spécialités de formation du Commerce, vente & transactions, ayant fait l’objet d’une concertation approfondie, Région Ile-de-France 2015.