Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • L'E2C, un réseau qui lutte contre le décrochage scolaire

L'E2C, un réseau qui lutte contre le décrochage scolaire

Coup de projecteur sur les résultats 2014 du réseau des Ecoles de la 2e chance, à l'occasion de la publication de ses chiffres annuels.


Le 26/05/2015

 

Le Réseau E2C France a pour volonté de donner aux jeunes qui sont sortis du circuit scolaire sans diplôme en poche (150 000 tous les ans en France), une chance de réintégrer l'école, une école sur mesure dédiée à la construction d'un vrai projet professionnel.

 

L'an dernier, 10 ans tout juste après la création du réseau des Ecoles de la 2e Chance qui encadre le dispositif pour faire face à l'arrivée massive des jeunes décrocheurs scolaires sur le marché du travail, ce sont 14 385 jeunes qui sont rentrés à l'E2C.

 

Le chiffre est en augmentation (+ 1,7 %), et les ouvertures programmées dans le courant de cette année 2015 amèneront la capacité d'accueil à 15 155 jeunes, conformément aux décisions rendues par le comité interministériel “égalité et citoyenneté” de mars 2015.

 

Au cœur de la problématique sociale des jeunes sans qualification en voie d'exclusion, les E2C sont un complément aux efforts de l'enseignement initial sur les décrocheurs et un outil des politiques publiques pour les emplois de demain.

 

En 2014, on compte 107 sites sur le territoire, l'E2C est présent dans 18 Régions, 48 départements en métropole et 4 ultra-marins.

 

Le profil des stagiaires

 

La majorité des jeunes qui se présente à l'E2C a entre 20 et 23 ans (44 %), la moyenne d'âge dépasse aujourd'hui les 20 ans (20,5 ans) avec légèrement plus de femmes que d'hommes (53 %).

 

Près de 37 % des jeunes accueillis sont issus des quartiers politiques de la Ville.

 

La tendance révèle une baisse du niveau scolaire à l'entrée : les jeunes qui se sont présentés à l'E2C étaient en 2014 relativement plus nombreux à avoir quitté l'école avant la fin de 3e : près d'1 cas sur 5.

 

Le taux de sorties positives est stabilisé en métropole avec 58 % en emploi ou en formation.

 

Ainsi sur les 14 385 jeunes entrés en 2014, 79 % se sont stabilisés dans un parcours sans rupture d'une durée moyenne de 6,6 mois. L'accompagnement individualisé de chaque jeune dans la remise à niveau est le cœur du métier, avec l'alternance forte en entreprise qui reste la clé de voûte du dispositif (environ 40 % du temps).

 

58 % de sortie positive

 

Le taux de sortie positive reste stable malgré la situation économique délicate en 2O14: Les Ecoles de la 2e chance affichent un taux de 58 % de sortie positive en métropole avec une forte orientation vers l'emploi.

 

A noter : 19 % d'entre eux sont entrés dans le monde de l'entreprise avec un contrat CDI ou CDD de plus de 6 mois, 8 % ont bénéficié d'un contrat de travail “aidé”, (type emplois d'avenir), 10 % sont en alternance, et 19 % des jeunes ont opté pour une formation qualifiante ou diplômante.

 

Sandrine Damie