Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Quels besoins en main d'oeuvre en Ile-de-France ?

Quels besoins en main d'oeuvre en Ile-de-France ?

L'enquête annuelle "Besoins en main-d'oeuvre" est, depuis plusieurs années, un élément essentiel de connaissance du marché du travail. Zoom sur les résultats 2015.


Le 25/05/2015

 

Chaque année, Pôle emploi adresse un questionnaire à plus de 1,6 millions d’établissements afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi.

 

Cette enquête intitulée "BMO, Besoins en main-d'oeuvre"  permet entre autre :

  • d’anticiper les difficultés de recrutement ;
  • d’améliorer l’orientation des demandeurs d’emploi vers des formations ou des métiers en adéquation avec les besoins du marché du travail ;
  • d’informer les demandeurs d’emploi sur l’évolution de leur marché du travail et les métiers porteurs.

 

Au niveau national, les prévisions d’embauche exprimées par les employeurs progressent de 2,3 % en 2015 pour s’établir à 1 739 300 projets, répartis dans les 405 bassins d’emplois français (métropole et DOM). Ainsi, 38 700 projets d’embauche supplémentaires sont comptabilisés cette année.

 

La part d’établissements qui envisagent de recruter s’élève à 20,7 % en 2015, contre 19,5 % l’année précédente.

 

Bon à savoir : les recrutements envisagés en CDI, CDD de 6 mois ou plus et missions d’intérim de 6 mois ou plus, progressent avec 57,9 % en 2015 contre 45,9 % en 2014.

 

Zoom sur l'Ile-de-France

 

L’enquête porte donc sur l'ensemble des employeurs hors administrations de l’Etat et entreprises publiques (Banque de France, par exemple). Cela correspond au total à 388 100 établissements pour la région Ile-de-France dont 286 700 ont été interrogés cette année. Près de 62 700 établissements ont répondu au questionnaire. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de l'ensemble des employeurs de la région.

 

Cette année, une légère hausse de la propension à recruter est constatée tout comme le nombre de projets de recrutement qui augmente : 17,8% des établissements franciliens envisagent au moins un recrutement cette année, contre 17,3 % en 2014.

 

Les employeurs franciliens anticipent 290 127 projets en 2015, soit une hausse de 1,1% par rapport à 2014, représentant 3 101 embauches supplémentaires.

 

Bon à savoir : les activités de services – 225 900 projets - constituent toujours largement le principal réservoir d’emplois de la région, les intentions d’embauche du secteur progressant de 2,1%, soit presque 2 fois plus vite que la moyenne régionale.

 

Le commerce, deuxième contributeur avec 13 % des intentions de la région, rebondit significativement (+10,9 %).

 

En revanche la construction voit son nombre de projets chuter fortement (- 30 %) ; les intentions diminuent de manière plus modérée dans l’industrie (- 5,1 %)

 

Une baisse de la part des recrutements jugés difficiles est mentionnée : pour la deuxième année consécutive, les employeurs franciliens prévoient une baisse du niveau de difficultés de recrutement, avec 33,3 % en 2015 contre 38 % en 2014 et 42 % en 2013.

 

La part des recrutements à caractère saisonnier diminue (- 2,6 %) pour s’établir à 12,9%, proche du niveau de 2013.

 

Les métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement en Ile-de-France  :

 

 

  • Ingénieurs, cadres études & R&D informatique : 14 736
  • Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine : 12 796
  • Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) : 11 675
  • Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) : 10 629
  • Aides à domicile et aides ménagères : 8 085
  • Professionnels des spectacles : 7 796
  • Professionnels de l'animation socioculturelle : 7 203
  • Secrétaires bureautiques et assimilés : 6 961
  • Attachés commerciaux (en entreprise) : 6 704
  • Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture : 6 677
  • Agents administratifs divers (saisie, enquêtes...) : 6 596
  • Agents sécurité et surveillance, enquêteurs privés & assimilés : 6 466
  • Serveurs de cafés, de restaurants (y.compris commis) : 6 203
  • Employés de libre-service : 5 749
  • Agents d'accueil et d'information, standardistes : 5 473

 

 

A noter : les projets de recrutement concernant les catégories "Ingénieurs, cadres études & R&D informatique" et "Aides à domicile et aides ménagères" sont annoncés comme particulièrement difficiles.

 

Sandrine Damie

 

 

Pour aller plus loin, télécharger la publication IDF et le rapport régional de l'enquête BMO 2015.