Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Quelle insertion professionnelle pour les jeunes issus de formations environnementales ?

Quelle insertion professionnelle pour les jeunes issus de formations environnementales ?

Une étude du Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du Commissariat général au développement durable apporte un éclairage sur la qualité de l'insertion des jeunes diplômés en environnement.


Le 22/04/2015

 

Cette étude du SOeS s'appuie sur l'enquête "Génération 2010" réalisée par le Cereq.

 

Les jeunes ayant suivi une formation en environnement sont 3 ans après leur fin d’études plutôt mieux insérés professionnellement que l’ensemble des jeunes  sortant de formation non environnementale et ce malgré la dégradation du marché du travail.

 

En France, depuis 2004, les jeunes sont de plus en plus nombreux à suivre une formation liée à l’environnement passant de 1,5 %  des sortants d’études à 3,4 % en 2010.Malgré cette hausse et la dégradation du marché du travail, entre 2007 et 2013, soit 3 ans après leur sortie d’études, ils sont plutôt mieux insérés que les jeunes sortant d'autres formations non environnementales, avec respectivement 72 % des  effectifs en emploi contre 69 %.

 

Parallèlement entre 2007 et 2013, la part des « sortants » de formations environnementales en recherche d’emploi a augmenté de 1,9 point contre 5,7 points pour les sortants des autres formations. Sur ces mêmes années le constat est fait que le temps passé au chômage tend à diminuer pour les jeunes issus de formation environnementale alors qu’il augmente pour ceux issus des autres formations.

 

Cependant la précarité de l’emploi impacte plus fortement les « sortants » de formation environnementale que les autres. Ils sont ainsi près de 25 % à être en emploi à durée déterminée 3 ans après leur sortie d’études alors que les « sortants » d’autres formations ne sont qu’un 5ème à être dans cette situation.

 

Ces résultats d'étude sont à nuancer selon les domaines de formation environnementale, le niveau d’études et l’obtention ou non d’un diplôme.

 


Meilleure insertion des bac + 2 techno

 

Dans le domaine des formations en environnement, comme pour l’ensemble des formations, les diplômés, 3 ans après leur sorties de formation, ont un meilleur taux d’emploi que les non-diplômés.


Pour les « sortants » des formations environnementales, le taux d’emploi, 3 ans après, ne suit pas tout à fait une courbe linéaire et croissante en fonction du niveau de diplôme visé. En effet, ce sont les jeunes issus de formation environnementale conduisant à des niveaux bac + 2 qui ont le plus fort taux d’emploi, formation avec une dominante technologique. Exception faite de ce niveau d’études, le taux d’emploi tend à diminuer avec le niveau de diplôme visé, il est cependant proche pour les formations de niveau bac + 3 ou de niveau bac.

 

Les jeunes « sortants » de formation relevant du domaine de la prévention et réduction des pollutions, nuisances et risques comme ceux provenant de formation liée à la maitrise de l’énergie et aux énergies renouvelables sont à plus de 80 % en emploi, trois ans après leur sortie de formation. Inversement ceux issus de formation hygiène, sécurité, santé, environnement ne sont que 56 % à être en situation d’emploi.

 

 

Moins d'un tiers de femmes

 

Comme dans le cadre de l’exercice des métiers liés à l’environnement, les effectifs en sortie de formation environnementale sont très majoritairement masculins. Les femmes ne constituent que 28 % des effectifs sortant de formation environnementale.

   

Bon à savoir : Dans 2 domaines de formations environnementales, les femmes constituent plus de 50 % des effectifs, celui de la gestion sociétale de l’environnement et celui portant sur l’Hygiène, sécurité, santé environnement (respectivement 62 % et 72 %). Cependant il s'agit aussi de formations à la sortie desquelles l'insertion professionnelle est plus difficile.

 

Catherine Gwet

 

Pour en savoir plus, télécharger l’étude « Formations environnementales : qualité de l’insertion et ressenti sur les débouchés professionnels », Le point sur n°199 - avril 2015.