Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Olivier Housseini

Directeur de la filière mécanique du CFA Léonard de Vinci
Date de l'interview : 13/03/2015

L'objectif de notre formation est de former des professionnels de la conception polyvalents, autonomes et responsables, c'est-à-dire qui maîtrisent l'ensemble des outils et méthodologies nécessaires au métier

Quels débouchés dans la mécanique ? Le directeur de la filière mécanique du CFA Léonard de Vinci fait le point sur l'insertion des étudiants de la formation de Concepteur de système mécaniques.

Vous proposez une formation de Concepteur de système mécaniques, reconnue bac + 3. A quels profils d'étudiants s'adresse-t-elle ?

On attend du Concepteur en systèmes mécaniques qu'il soit le support métier mécanique des ingénieurs d'études, recherche et développement de l'industrie. A partir d'un besoin client, il conçoit et expérimente des prototypes et des procédés nouveaux ou réalise des études d'amélioration des produits existants dans le but de les rendre plus économiques ou plus innovants, tout en minimisant leur impact environnemental. C'est pourquoi la formation Concepteur en systèmes mécaniques s'adresse à des jeunes titulaires d'un bac + 2 dans le domaine mécanique : DUT Génie mécanique et productique ou tous les BTS du domaine (CPI, CIM, IPM, CRC, CRSA, ERO, etc.) .

Comment se déroule la sélection ?

La sélection se fait en 3 temps : Analyse du dossier de candidature, convocation à une ½ journée de test (niveau et  connaissances métier) et entretien avec le responsable de la formation. A l'issue, une admissibilité à suivre la formation est prononcée ou non. Dans le cas favorable, une stratégie de recherche d'entreprise est mise en place avec le candidat.

Combien de femmes comptez-vous dans votre promotion cette année ?

Nous avons 2 jeunes filles parmi les 50 alternants qui suivent la formation CSM. Cette faible proportion de  femmes résulte d'une mauvaise image du monde de l'industrie dans les populations collégiennes et lycéennes.

Comment pouvez-vous attirer plus de jeunes femmes dans la filière mécanique ? Comment les motiver ?

C'est au niveau des collèges et des lycées que des actions doivent être entreprises. Certaines existent déjà comme « Course en cours » et les jeunes filles que j'ai  interrogées après cette expérience confirmaient leur intérêt nouveau pour le métier de la conception.

La formation se prépare en 1 an en apprentissage. En quoi l'alternance vous semble un atout pour la future insertion des étudiants ?

A notre époque où tout doit aller très vite, les entreprises cherchent à recruter des collaborateurs très rapidement opérationnels. C'est là où l'alternance prend tout son sens, car outre le bagage métier que le jeune acquiert au cours de sa formation, la pratique en entreprise lui permet de consolider ces acquis dans un cadre industriel réel et c'est cette expérience qui intéresse les entreprises. Les alternants sont clairement plus pragmatiques que les étudiants issus d'un cursus initial.

Quelles sont les compétences clés développées au cours de la formation ?

L'objectif de notre formation est de former des professionnels de la conception polyvalents, autonomes et responsables, c'est-à-dire qui maîtrisent l'ensemble des outils et méthodologies nécessaires au métier. Au cours de la formation,  ils acquièrent l'ensemble des compétences leur permettant de répondre à toutes les problématiques du bureau d'études, depuis le croquis d'une idée jusqu'à la réalisation du dossier technique de fabrication qui conduira à l'industrialisation du produit conçu. Outre cette maîtrise technique, ils acquièrent aussi des compétences de management de projet, qui leur permettent de planifier, concevoir, diriger des taches dont ils auront délégué l'exécution.

Quel est le taux d'insertion des étudiants à la sortie de votre formation ?

Tous nos jeunes sont en emploi au plus tard 3 mois après l'obtention de leur diplôme. Le monde de la conception mécanique est encore un domaine où il y a de l'emploi aujourd'hui.

Sur quels postes sont-ils recrutés ?

La majorité de nos diplômés rejoignent les bureaux d'études mécaniques d'entreprises de toute taille, où ils occupent, dans un premier temps, le poste de dessinateur Etude avant d'évoluer vers différentes fonctions toujours en relation avec la conception mécanique (Projeteur, Pilote Etudes, Chargé d'affaires, Chef de projet….).

Propos recueillis par Sandrine Damie