Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Véronique Di Benedetto

Présidente de la commission Femmes du numérique
Date de l'interview : 06/02/2015

Ce secteur est très riche tant par la diversité de ses expertises que par les carrières professionnelles qu'il offre et par la possibilité de changer souvent de poste, du fait de l'innovation et de l'évolution permanente du secteur .

Dirigeante d'une grande entreprise numérique en France, Véronique Di Benedetto évoque son engagement pour voir plus de femmes dans le numérique.

Vous êtes directrice générale d'Econocom France et Présidente de la commission Femmes du numérique. Quel a été votre parcours professionnel avant de vous lancer dans cette aventure associative ?

J'ai toujours travaillé dans le numérique, dans l'entrepreneuriat, dans la vente ,dans le développement international et la direction générale d'un grand groupe. Toutes ces expériences ont enrichi mon parcours et m'ont apporté beaucoup de richesses et de rencontres fantastiques.

Qu'est-ce qui vous attire dans ce secteur professionnel ?

Ce secteur est très riche tant par la diversité de ses expertises que par les carrières professionnelles qu'il offre et par la possibilité de changer souvent de poste, du fait de l'innovation et de l'évolution permanente du secteur .

Vous avez rapidement fondé votre entreprise. Quelles qualités et compétences vous semblent indispensables pour se lancer dans entrepreneuriat ?

Une forme d'inconscience qui empêche de se poser trop de problèmes au démarrage (car de toute façon ils seront nombreux ) et d'audace qui permet de se lancer en ayant le gout d'entreprendre !

Ensuite c'est la persévérance et l'adaptation permanente en fonction des obstacles et des rencontres. Il ne faut pas avoir peur d'échouer et de se relever car l'apprentissage passe forcément par des moments plus difficiles .Rester déterminé et lucide ensuite. Faire simple. Rester "focus" mais ouvert.    

Quel a été l'élément déclencheur de votre engagement en faveur des femmes dans le secteur du numérique ?

J'ai pris conscience il y a quelques années du manque de jeunes filles dans les métiers du numérique. Deux facteurs ont contribué mon investissement dans cette aventure.

D'abord, l'urgence de remédier à cet état de fait compte tenu de la révolution numérique que l'on vit, et des opportunités que cela donne dans nos métiers présents et à venir (car les usages et métiers de demain sont encore à inventer) .Les femmes ne peuvent pas passer à coté de telles possibilités.

Puis l'influence positive que je pouvais avoir, avec toutes les autres femmes de FDN, en portant ce message vers les jeunes filles .En effet le fait d'avoir des ambassadrices est primordial pour qu'elles puissent s'identifier  et se projeter.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans votre carrière du fait d'être une femme ?

Non car je ne me suis jamais posé de questions à ce sujet, mais il est vrai que cela m'a demandé une organisation et une logistique personnelles très solides !     

Quelles sont les actions majeures de Femmes du numérique ?

Il s'agit de promouvoir l’égalité entre femmes et hommes dans l’écosystème du numérique, en donnant des outils aux sociétés et particulièrement aux PME adhérentes de Syntec numérique pour sa mise en œuvre. (guide en cours de finalisation).

C'est aussi mettre en valeur l’attractivité de la profession et des métiers auprès des jeunes femmes  (rôles modèles, prix Excellencia, Route du numérique pour témoigner sur nos métiers dans les écoles et colloques divers, guide pour les jeunes filles sur nos métiers, etc.).

Quels conseils pourriez-vous donner à une jeune femme tentée par le numérique mais qui y voit encore un monde très masculin ?

Les talents féminins doivent rejoindre ces métiers qui participent à cette transformation numérique, en y apportant leur regard et leur valeur ajoutée .Je ne doute pas que demain ce seront forcément des métiers totalement mixtes. Cela signifiera la fin de la commission de FDN et c'est mon unique objectif !

Propos recueillis par Sandrine Damie