Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

L'humeur des jeunes en hausse !

La 4e édition du baromètre Deloitte/OpinionWay sur l'humeur des jeunes diplômés nous renseigne sur leur état d'esprit concernant leur insertion professionnelle.


Le 11/03/2015

 

Deloitte publie les résultats de la 4e édition du baromètre de "l'humeur des jeunes diplômés" en partenariat avec OpinionWay. Ce baromètre donne la parole aux jeunes diplômés depuis moins de 3 ans en recherche d'emploi ou en poste en entreprise, afin de mettre en lumière les éléments marquants de leur entrée dans le monde professionnel et leur perception du marché du travail actuel.

 

Le sentiment de confiance des jeunes diplômés dans leurs perspectives professionnelles s'améliore par rapport à l'an passé : 8 jeunes sur 10 estiment que la France présente des arguments pour leur avenir professionnel (81 %) et 60 % des jeunes diplômés sont aujourd'hui en poste, une proportion qui a augmenté de 9 points par rapport à l'an dernier.

 

Malgré tout, les emplois précaires augmentent : plus 8 points par rapport à l'année 2013 pour le CDD et plus 6 points pour les emplois à temps partiel

39% des jeunes diplômés en recherche d'emploi estiment que leur formation est rarement adaptée aux attentes des entreprises.

 

A noter : les jeunes expatriés considèrent l'état du marché de l'emploi et de l'économie comme le principal obstacle à leur retour éventuel en France et 65 % d'entre eux envisagent même toute leur carrière à l'étranger.

 

Des postes plus nombreux.. mais plus précaires

 

Le taux d'emploi des jeunes diplômés de moins de 3 ans i nterrogés connaît une progression de 9 points par rapport à l'année dernière : 60 % d'entre eux sont aujourd'hui en poste. Si le taux d'emploi s'améliore, il n'offre cependant pas plus de solutions pérennes : le recours aux CDD tend ainsi à se renforcer (31  %, + 8 points), au détriment des CDI... et le temps partiel progresse de 6 points.

 

Une plus grande confiance dans l'avenir

 

La confiance dans des perspectives professionnelles progresse nettement : d'une part, la confiance globale vis-à-vis des employeurs progresse de 6 points (49 %) et d'autre part, la confiance de ceux qui sont en recherche d'emploi de trouver dans les six mois progresse de 8 points (51 %).

 

La question de l'expatriation


Les jeunes diplômés en recherche d'emploi sont 79 % à percevoir leur avenir professionnel en France (plus 6 points par rapport à 2014).

 

 Les jeunes diplômés qui envisagent de partir à l'étranger sont à l'inverse moins nombreux cette année (21% contre 27 % en 2014) et la principale motivation de ce projet est la difficulté de trouver un emploi en France (pour 53 % d'entre eux).

 

Dans la réalité, les jeunes diplômés français qui ont concrétisé leur expatriation se sont expatriés en premier lieu pour découvrir un milieu professionnel et culturel différent et de meilleure qualité avant d'enrichir leur façon de travailler ou leur parcours personnel.

 

 

Sandrine Damie