Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Tourner l'entreprise vers le développement durable

Tourner l'entreprise vers le développement durable

La 4e édition de l'étude annuelle Millennial Survey de Deloitte s'intéresse aux aspirations de la Génération Y à travers le monde, de leur vision du leadership et l'impact des entreprises sur la société. Tour d'horizon de leurs envies.


Le 04/03/2015

 

La croissance responsable et durable au coeur des aspirations de la Génération Y

 

La quatrième édition de l'étude annuelle Millennial Survey de Deloitte met en lumière la vision du leadership des jeunes  (nés entre 1978 et 1994) et l'impact des entreprises sur la société.

 

La majorité (75%) des 7 800 répondants dans 29 pays estiment ainsi que les entreprises sont davantage concentrées sur leurs propres intérêts économiques plutôt que sur le développement durable et social de leur environnement. Les entreprises devront radicalement évoluer vers une croissance plus responsable pour attirer et retenir les leaders de demain.

 

La RSE au coeur des attentes

 

Ces jeunes salariés souhaitent travailler pour des entreprises ayant une politique RSE en lien avec leurs attentes. Pour 6 sondés sur 10, la mission et valeurs d'une entreprise sont l'une des principales motivations les ayant incités à travailler pour leur employeur actuel.

 

Parmi cette génération utilisant massivement les outils de réseaux sociaux ("Génération Y hyper-connectée"), lamission sociale et responsable de l'entreprise semble avoir une importance encore plus cruciale : pour 77 % d'entre eux, cet élément a contribué au choix de leur employeur, contre seulement 46 % des membres les " moins connectés ".

Disparités Hommes / Femmes sur la vision du leadership et la vision de l'entreprise de demain

 

Les hommes de la Génération Y ont plus tendance que les femmes (59 % contre 47 %) à déclarer qu'ils souhaiteraient occuper les "plus hautes fonctions" au sein de leur entreprise.

 

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à citer l'épanouissement et le perfectionnement des employés (34 % contre 30 %) comme domaine qui fait défaut dans l'entreprise qui les emploient.

 

Des différences selon le pays d'origine

 

Seuls 28 % des membres de la Génération Y estiment que leur entreprise exploite le plein potentiel de leurs compétences tandis que plus de la moitié d'entre eux (53 %) ambitionne d'occuper un poste de direction au sein de l'entreprise qui les emploie actuellement.

 

On constate un écart notable entre l'ambition de la Génération Y dans les pays émergents et celle des pays développés : 65 % des membres de la Génération Y des pays émergents déclarent vouloir atteindre cet objectif, contre seulement 38 % dans les pays développés. L'écart se creuse entre hommes et femmes.

 

Par ailleurs, l'étude révèle que les grandes entreprises internationales suscitent moins d'intérêt auprès de la Génération Y dans les pays développés (35 %) que dans les pays émergents (51 %). Les membres de la Génération Y des pays développés sont également moins enclins (11 %) que leurs homologues des pays émergents (22 %) à monter leur propre société.

 

Et en France ?

 

En France, la Génération Y se démarque sur plusieurs points : ils sont moins convaincus que la moyenne mondiale de l'impact positif des entreprises sur la société (56 % contre 73 %), perception négative qui s'est accrue de 9 points par rapport au sondage 2013. Les jeunes Français sont seulement 29 % (contre 52% pour la moyenne mondiale) à penser que les entreprises adoptent un comportement éthique. D'autre part, 21% des Français de la génération Y considèrent que leurs entreprises exploitent pleinement le potentiel de leurs compétences, une proportion également en deçà de la moyenne mondiale (28%). Enfin, 28% des sondés Français issus de la Génération Y ambitionnent de devenir dirigeants d'entreprise, alors que la moyenne mondiale est de 53%.

 

Sandrine Damie

 

 

Etude à télécharger en anglais : http://www.deloitte-france.fr/documents/deloitte_millennial-innovation-survey-2015_jan-15.pdf