Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

La grande InvaZion

Cette enquête réalisée par BNP Paribas et The Boson Project décrypte la vision du monde de l’entreprise de plus de 3 200 Français âgés de 15 à 20 ans.


Le 18/03/2015

 

The Boson Project et BNP Paribas ont réalisé "La grande InvaZion", une enquête auprès de jeunes de la "génération Z". Ils ont souhaité leur donner directement la parole et décrypter leurs aspirations professionnelles et leur regard sur l'entreprise. Et ils ont massivement répondu à l'appel : plus de 3 200 jeunes femmes et hommes de toute la France ont pris le temps de répondre au questionnaire. Cette enquête a été uniquement réalisée à l'aide des réseaux sociaux sur lesquels le questionnaire a été diffusé.

 

40 % citent le « bon réseau » comme LA clé de réussite, et plus ils ont été en contact avec l'entreprise plus ce chiffre est fort, loin derrière le fait d'avoir un bon diplôme, un bon CV ou un bon visa (c'est-à-dire quitter le territoire français).

 

Ils remettent en cause l'importance du diplôme et savent qu'ils devront être dans « l'auto-apprentissage permanent ». Ils sont conscients de l'obsolescence des connaissances, conscients que les métiers de demain n'existent pas aujourd'hui. Pour eux, l'école est un canal parmi d'autres, la génération Z sera une génération « autodidacte », d'entrepreneurs de leur propre formation qui devront constituer eux même leur propre bibliothèque de savoirs.

 

Quelle vision de l'entreprise ?

 

Les mots choisis spontanément par les jeunes interrogés pour décrire l'entreprise sont sans appel : « dure », « compliquée », « impitoyable », « fermée », « une jungle », etc.

 

L'entreprise les stresse pour 36 % d'entre eux et seuls 23 % se disent attirés.

 

Les Z ne se reconnaissent pas dans les modèles des entreprises et se voient créer les leurs. Génération d'entrepreneurs, 47 % aimeraient créer leur propre entreprise.

 

L'entreprise dont ces jeunes rêvent

 

L'entreprise rêvée des Z serait :

 

  • Plus agile : une entreprise plus innovante, plus ouverte à l'échec ;
  • Plus "flat" : une hiérarchie aplatie, moins complexe, plus souple ;
  • Plus humaine à l'intérieur de l'entreprise mais aussi à l'extérieur ;
  • Plus égalitaire : une entreprise moins discriminante, plus juste ;
  • Plus flexible tant en termes d'horaires, de rythme, de lieu de travail que des codes ;
  • Plus ouverte : une entreprise proposant  plus de ponts entre les études et le monde de l'entreprise et faisant plus confiance aux jeunes.

 

Où se voient-ils travailler ?

 

Ils se voient travailler à l'étranger (68,5 %) tout en considérant que la réussite est possible en France.

 

Bon à savoir : plus ils ont été en contact avec l'entreprise, moins le diplôme est valorisé : ceux qui ont déjà travaillé ne sont que 14 % à voir le diplôme comme clé de réussite… et citent le bon CV à 29 % et le réseau à 47 % !

 

"Do it Yourself" !

 

Plus pragmatiques que théoriques, ils aiment faire par eux-mêmes, tester, apprendre de leurs erreurs…  Pour cette génération,  l'endurance (34,5 %) et la débrouillardise (31,5 %) sont les gages de la réussite.

 

Sandrine Damie