Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Isabelle Prieto

Responsable de la mission handicap du Groupe La Poste
Date de l'interview : 30/10/2014

Nous avons mis en place un réseau de référents handicap sur l’ensemble des territoires où le Groupe La Poste est présent.

Le Groupe La Poste mène une politique active d'embauche de collaborateurs en situation de handicap. Isabelle Prieto présente les postes proposés et les processus de recrutement.

Le Groupe La Poste recrute-t-il des travailleurs handicapés ?

La réponse est oui. Dans le cadre de son accord national « handicap », conclu pour une durée de trois ans et qui se termine fin 2014, le Groupe La Poste a pris des engagements de recrutement de collaborateurs en situation de handicap. L’accord fixait l’objectif de 480 recrutements. Celui-ci a été largement rempli : nous sommes arrivés aujourd’hui à un total de plus de 530 recrutements.

Quels sont les métiers concernés par les recrutements ?

Les recrutements que nous effectuons concernent aux deux tiers la branche courrier-colis, ce qui est valable aussi pour nos recrutements de travailleurs handicapés. Dans cette branche, plus de la moitié des recrutements se divise entre les métiers de la distribution et du tri du courrier. Une plus faible proportion des recrutements, environ 15 %, concerne ensuite le métier de guichetier dans notre réseau de bureaux de poste.

Tous les postes sont-ils ouverts au handicap ?

En principe, tous les postes sont ouverts au handicap. Néanmoins certains postes nécessitent des aptitudes physiques, qui  sont validées par la médecine du travail au moment du recrutement. Nous avons pu développer des solutions très innovantes pour l’intégration des personnes handicapées, notamment sur nos métiers en télé service (télévente et télé service après-vente).

Le métier de facteur exige d’avoir le permis de conduire et reste en revanche physique, avec des manipulations de charges et la problématique d’accéder aux immeubles et de faire la distribution jusqu’aux étages. Des matériels ont été aménagés (vélo et chariot à assistance électrique par exemple), mais certaines contraintes et restrictions, même avec des matériels aménagés, peuvent ne pas être compatibles avec certains types de handicap. Les métiers du tri, même si nous avons là aussi mis en place des solutions, comportent aussi des contraintes de manipulations et de port de charges. Enfin, le métier de guichetier s’exerce en partie en position debout et demande des aptitudes psychiques et mentales pour pouvoir gérer des situations de contact avec les clients, parfois strassantes, au quotidien.

Recrutez-vous également en alternance ?

Oui. Dans le cadre de notre accord, nous nous étions fixés un objectif de 20 % de l’ensemble de nos recrutements de travailleurs handicapés sur des contrats d’alternance. A ce jour, les alternants représentent 30 % de nos recrutements de travailleurs handicapés. Ces bons résultats sont dus entre autres à l’efficacité du dispositif Handipasserelle. L’alternance est une manière d’apprendre à se connaître. Pour le candidat cela permet de découvrir l’entreprise. Pour l’entreprise, c’est une occasion de rencontrer une personne, en situation de handicap, motivée et qui à travers l'alternance se forme pour devenir une véritable professionnelle. Cela contribue à la sensibilisation des équipes de travail. Avec l'alternance, tous les acteurs sont gagnants.

En Ile-de-France, nous nous appuyons en grande partie sur Formaposte pour le sourcing de nos alternants. Il s’agit d’un CFA qui forme aux métiers de la poste (facteur, contrôleur de gestion, conseiller bancaire…), sur des diplômes qui vont du CAP au Master 2. Formaposte Ile-de-France met en œuvre « Handipasserelle », un dispositif d’accès à l’alternance qui est financé par le Conseil régional. Ce dispositif est proposé aux candidats en situation de handicap qui ont réussi la première partie des épreuves de sélection du CFA. Ceux qui le souhaitent peuvent ainsi préparer leur alternance en intégrant leur futur lieu d’apprentissage.

Le dispositif permet de rencontrer sa future équipe et de se confronter à la réalité du métier. C’est aussi l’occasion de revenir sur la particularité de l’apprentissage, qui est une formation exigeante, qui comporte une partie de cours théoriques, ce qui peut être difficile pour certains candidats, parfois réticents à retourner sur les bancs de l’école.

Comment postuler auprès du Groupe La Poste ?

L’ensemble de nos offres de CDD et de CDI sont publiées sur notre portail de recrutement.Les candidats peuvent s’inscrire sur le site pour recevoir des alertes lors de la publication d’offres et postuler en ligne. C’est un portail très riche, qui présente le Groupe et ses métiers. Un important travail a été fait pour assurer son accessibilité aux personnes handicapées, avec par exemple des vidéos en audiodescription. Les sélections pour l’entrée dans les parcours d’alternance se font pour le cas particulier de l’Ile-de-France via le site de Formaposte, mais les offres d’alternance sont aussi visibles sur notre portail.

Comment se déroule le recrutement ?

Nous formons les acteurs du recrutement de notre groupe à la problématique spécifique du handicap. Ceux-ci avaient déjà été sensibilisés à la lutte contre les discriminations fin 2010, début 2011.  Lorsqu’ils postulent à partir de notre portail de e-recrutement, les candidats ont aussi la possibilité de déclarer qu’ils possèdent une reconnaissance du handicap. Cela permet de mettre en place si besoin, des aménagements des épreuves de sélection. Le besoin d’aménagement peut être signalé à tout moment des différentes phases du recrutement, mais il est préférable de le signaler dès le départ pour éviter toute incompréhension. Cela mis à part, le recrutement est le même que pour tous les candidats. Nous ne cherchons pas à tout prix à remplir nos objectifs quantitatifs. Notre volonté reste de recruter le meilleur candidat pour un poste, en prenant en compte ses qualités et ses compétences, sans exclure personne.

Comment se déroule ensuite l’intégration d’un collaborateur handicapé ?

Nous avons mis en place un réseau de référents handicap sur l’ensemble des territoires où le Groupe La Poste est présent. Lorsque la médecine du travail préconise des aménagements particuliers, le référent handicap veille à la mise en place de ces aménagements. Il peut également proposer au candidat handicapé nouvellement recruté de bénéficier d’un tutorat, assuré par un autre collaborateur. Ce tutorat n’est pas obligatoire. Selon des modalités définies en accord avec la personne recrutée et le manager, nous pouvons aussi mettre en place une action de sensibilisation de l’équipe. Cela permet de partir sur de bonnes bases et d’éviter de mauvaises interprétations de la situation. Nous proposons vraiment des solutions en fonction des besoins individuels et des souhaits de chacun.

 

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne