Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Enquête IVA 2013 : synthèse des résultats en Ile-de-France

Enquête IVA 2013 : synthèse des résultats en Ile-de-France

Au 1er février 2013, le taux d’emploi des lycéens franciliens, sept mois après leur sortie de formation, n'est plus que de 42 %. Ce recul touche les formations dans le domaine des services comme de la production.


Le 10/07/2014

 

L'enquête annuelle IVA fournit des résultats sur l'accès à l'emploi et la qualité de l'emploi à l'issue des différentes filières de formation. Elle permet d'apporter aux responsables de la carte des formations des informations sur les débouchés par filière de formation. C'est aussi un outil pour aider les jeunes à préparer leur orientation scolaire et professionnelle.

 

Une analyse de l’enquête IVA 2013 a été menée par le Pôle académique de prospective et de performance (Papp) du rectorat de Créteil. Ont été associés des représentants des trois académies franciliennes, la Direction régionale et interdépartementale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt d’Ile-de-France (Driaaf), l’Onisep Ile-de-France et la Région Ile-de-France


 
En 2013, le nombre de jeunes au chômage et celui des jeunes en emploi, sept mois après leur sortie de formation, est identique. La part des contrats à durée indéterminée (CDI) se maintient à 41 %. Pour les contrats précaires (CDD, intérim, contrats aidés), la part des CDD connaît une progression de 3 points (36 %).


 
L’analyse démontre qu’un niveau de formation élevé augmente les chances de trouver un emploi. En effet, le taux d’emploi des titulaires de BTS est de 62 %. Les sortants d’un baccalauréat technologique ou professionnel accèdent à l’emploi à hauteur de 44 %, et ceux titulaires d’un CAP ne sont que 27 %.


 
Le diplôme permet plus facilement une insertion dans la vie active et ce, quel que soit le niveau de formation. Mais le niveau de formation élevé favorise l'accès à un emploi stable (44 % des sortants de BTS). Néanmoins, pour les autres niveaux de formation, la différence n’est pas très importante : 39 % au niveau du baccalauréat, 38 % au niveau du CAP/BEP et 41 % après une  1ère année de voie professionnelle.


 
Le taux d’emploi des filles est supérieur à celui des garçons (46 % contre 39 %). Ce constat s’explique par le fait qu’elles sont issues de spécialités et de niveaux de formation plus « insérants ». « Elles sortent à 89 % de formation relevant du domaine des services et leur niveau de formation est plus élevé (22 % sortent de seconde année de BTS contre 18 % des garçons) ».


 
D’une façon générale, sur les années 2011, 2012 et 2013, le taux d’emploi des jeunes sept mois après leur sortie de formation est de 46 % : 41 % après les formations de production et 48 % après celles des services.


 
Voir la synthèse de l'enquête IVA 2013


 
Dominique Ryan