Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Jean-Romain Poulain

Vice-président de la Commission formation de la Fédération régionale des travaux publics Ile-de-France
Date de l'interview : 12/06/2014

Le Grand Paris va permettre de créer 18 000 nouveaux emplois dans le secteur des travaux publics d’ici à 2018, dans 20 métiers différents.

Jean-Romain Poulain évoque les perspectives de recrutement et les profils recherchés par le secteur des travaux publics en Ile-de-France.

Que sont les travaux publics? Quelles sont les activités regroupées dans ce secteur ?

Les travaux publics regroupent plusieurs activités différentes : la route, la canalisation, le terrassement, les travaux électriques,  souterrains et maritimes, les voies ferrées, la construction métallique, les fondations spéciales, ou encore les travaux immergés ou en hauteur.

Pour résumer, on peut dire que les entreprises de travaux publics construisent, posent, entretiennent, et rénovent les réseaux d’infrastructures et les aménagements urbains. Il peut s'agir  d'infrastructures de communication (routes, rues, autoroutes, ponts, tunnels, lignes de chemin de fer, pistes cyclables, métro, tramway, voies navigables, ports, réseaux télécoms...), de transport ou de traitement de l'eau (réseaux d'eau potable, stations d'épuration...), de traitement des déchets (notamment les plateformes de recyclage des déchets de la construction). Cela concerne également les  réseaux et les infrastructures liés à énergie (centrales nucléaires, hydrauliques ou au charbon, lignes électriques, éclairage public...), ou les infrastructures de loisir (stades, bases de loisirs...).

Quels métiers y trouve-t-on ?

Pour les postes d'ouvriers et d'agents de maîtrise, les principaux métiers des travaux publics sont les constructeurs de route, de canalisation, d’ouvrages d’art (pont, barrage, stade) ; de conducteurs d’engins, de mécaniciens d’engins, d’ouvriers VRD (Voieries et Réseaux Divers) ou de monteurs de réseaux électriques. Pour l’encadrement, ce sont les métiers de chefs d’équipe, de chefs de chantier ou de conducteurs de travaux

Quelles sont les conditions de travail ?

Les chantiers sont des travaux qui s'effectuent en extérieur, et les salariés des travaux publics sont assujettis aux conditions climatiques. Selon la situation (neige, fortes pluies...), toutes les mesures sont prises pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions de sécurité. De plus les conditions de travail se sont grandement améliorées : les engins de chantier sont aujourd'hui très modernes, équipés de nouvelles technologies, du chauffage et de la climatisation...

Existe-t-il des besoins en recrutement en Ile-de-France ?

Oui, aujourd'hui les travaux publics recrutent 5 000 nouveaux emplois par an. Il s'agit surtout d'embauches destinées à compenser les départs, car le secteur connait actuellement une période de stagnation. Mais nous portons nos espoirs sur le projet du Grand Paris, qui va permettre un réel appel d'air. Le Grand Paris Express va engendrer des besoins de recrutement important pour construire 72 nouvelles gares et 205 nouveaux kilomètres de voies de métro. Il y a aussi tous les travaux induits : il va falloir construire des parkings autour de ces gares, des aménagements commerciaux... Le contrat d'études prospectives, réalisé entre 2012 et 2013 par la FRTP et la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) d'Ile-de-France, a prévu que les travaux du Grand Paris vont permettre de créer 18 000 nouveaux emplois dans le secteur d’ici 2018, dans 20 métiers différents (terrassier, constructeur d’ouvrages d’art, chef de chantier, chef d’équipe, monteur de réseau électrique ...).

Quels sont les profils recherchés ?

Les profils recherchés sont des personnes motivées, passionnées, qui souhaitent participer à la construction d’un ouvrage. Il ne faut pas aimer la routine, car chaque chantier est un prototype. Il faut  souhaiter travailler dans un environnement qui change régulièrement avec des chantiers aux quatre coins des départements ou de la région. Il est nécessaire également d'avoir l’esprit d’équipe et le sens du relationnel.

Pour les ouvriers, dans toutes les spécialités, les entreprises recrutent à des niveaux CAP et bac pro. Pour l'encadrement, les embauches se font à des niveaux BTS, licence professionnelle ou ingénieur. Les personnes à faible niveau de qualification peuvent aussi être recrutées dans le cadre de clauses d'insertion, ou par l'intérim, qui est assez développé dans le secteur. Il existe encore dans les travaux publics un réel ascenseur social, qui permet d'évoluer et d'acquérir des qualifications professionnelles grâce à des outils comme la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne