Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

L'ENA se réforme

La prestigieuse Ecole nationale d'administration formant les hauts fonctionnaires vient d'annoncer une réforme de ses concours d'entrée, afin d'assurer un équilibre satisfaisant entre vérification des connaissances, évaluation des compétences et estimation des aptitudes des candidats.


Le 21/05/2014

 

La mission principale de l'ENA, Ecole nationale d'administration, est de recruter et de former les hommes et les femmes qui feront vivre et évoluer les administrations, tout en leur transmettant l'éthique du service public, fondée sur des valeurs de responsabilité, de neutralité, de performance et de désintéressement.

 

Elle forme ses élèves dans une double dimension : celle de l'expertise dans tous les champs essentiels de l'action publique et celle du management public.

 

La réforme de ses concours est apparue nécessaire pour maintenir le cap d'un recrutement qui corresponde aux besoins de la fonction publique en termes de niveau de compétences et de diversité de talents. Elle est le fruit d'un travail de concertation mené avec les enseignants et chercheurs, les jurys des dernières années, les élèves et anciens élèves, les grandes écoles notamment de service public.

 

La démarche s'est attachée à croiser les regards (entre praticiens et académiques, entre disciplines) et à s'inspirer des bonnes pratiques constatées ailleurs.

 

Ainsi, l'ensemble des épreuves a fait l'objet d'une révision, dans un triple objectif :

 

  • actualisation ;
  • resserrement sur les connaissances réellement utiles à l'action publique ;
  • prise en compte de la dimension européenne de chaque discipline lorsque c'est pertinent.

 

En parallèle de cette révision des épreuves, de nouvelles épreuves voient le jour... tandis que l'épreuve de sport est supprimée. A noter : la pratique du sport sera toutefois maintenu lors de la formation.

 

Le format de certaines épreuves est également modifié afin de diversifier les modes d'évaluation des connaissances en fonction de la discipline évaluée et de mettre en valeur une plus grande variété de profils : compositions, notes sur dossier, questionnaires à réponses courtes, épreuves orales avec ou sans préparation, individuelles ou collectives.

 

 

Introduction d'une épreuve collective d'interaction

 

L'objectif de cette épreuve est de tester les qualités relationnelles des candidats : capacité de dialogue, d'écoute, de conviction. Cette épreuve nouvelle, qui ne nécessite aucune forme de préparation particulière, vient utilement compléter l'évaluation des compétences et aptitudes individuelles des candidats.

 

Une épreuve de finances publiques dès l'admissibilité

 

La maîtrise des connaissances fondamentales en matière de finances publiques sera désormais évaluée chez tous les candidats et dès l'admissibilité, de même que les connaissances en matière de questions sociales, de droit public, d'économie et de culture générale. Cette dernière épreuve est maintenue et son périmètre précisé : il est en effet indispensable que les futurs cadres supérieurs de l'Etat puissent démontrer leur capacité à contextualiser l'action publique.

 

Une épreuve d'anglais obligatoire dès 2018

 

La maîtrise de l'anglais est en effet nécessaire à la pratique professionnelle des cadres de la fonction publique de l'Etat et ne peut être atteinte que s'ils disposent d'un niveau initial minimal. 

 

L'entretien avec le jury et un dossier

 

L'entretien avec le jury s'inscrit résolument dans une démarche de recrutement : il vise à estimer la personnalité, la motivation et le parcours des candidats ainsi que leur compréhension des enjeux et des valeurs du service public. Par ailleurs, le concours rénové prend mieux en compte le parcours professionnel antérieur des candidats du concours interne et du troisième concours, en adossant l'entretien avec le jury à un dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP).

 

Pour ne pas perturber la préparation des futurs candidats aux différents concours de l'ENA, la réforme sera mise en œuvre à partir de  2015. L'épreuve obligatoire d'anglais est différée à 2018 pour laisser un délai supplémentaire de mise à niveau.

 

Sandrine Damie

 

Consulter le site de l'ENA.