Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Quels sont les métiers qui recrutent en Ile-de-France ?

Quels sont les métiers qui recrutent en Ile-de-France ?

Chaque année Pôle Emploi dresse un portrait des intentions de recrutement pour l'année à venir, mettant en avant des métiers en tension, c'est-à-dire des métiers où de nombreuses offres ne trouvent pas preneurs.


Le 12/12/2014

 

Comme chaque année, l'enquête BMO, besoins en main d'oeuvre, réalisée par les directions régionales de Pôle Emploi en partenariat avec le Crédoc, mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir.

 

Les prévisions d'embauche exprimées par les employeurs progressent de 5,4 % en 2014 pour s'établir à 1 700 500 projets, répartis dans les 388 bassins d'emplois français (métropole, DOM et Mayotte). Ainsi, 87 500 projets d'embauche supplémentaires sont comptabilisés cette année.

 

Quels métiers ?

 

Quatre secteurs de services concentrent près de la moitié des besoins de main-d'œuvre nationaux :

  • l'hôtellerie-restauration (13 %) ;
  • les services scientifiques et techniques (13 %) ;
  • la santé et l'action sociale (11 %) ;
  • les services aux particuliers (10 %).

 

Le secteur des services concentre près des 2/3 des projets de recrutement en France (64 %), les intentions de recrutement y augmentant de 4 % cette année.

 

En 2014, les plus fortes augmentations de besoins de main-d'œuvre se situent dans la construction (+ 11 %) et l'ensemble des industries agroalimentaires (IAA) et agriculture (+ 10 %).

 

Avec près de 200 000 intentions de recrutement chacun, le commerce et l'agriculture demeurent des réservoirs importants d'emplois, devant l'industrie manufacturière et la construction (90 000 projets chacun).

 

Par ailleurs, Pôle emploi estime à 57 366 les projets de recrutement permanents d'agents d'entretien, dont les Atsem, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles.

 

Deuxième poste le plus demandé pour combler des besoins permanents : aide à domicile ou aide ménagère. Il en manque 40 528.

 

Viennent ensuite les métiers de la cuisine. Les entreprises recherchent 12 912 cuisiniers pour des postes permanents, ainsi que 20 522 saisonniers. S'y ajoute le recrutement prévu de 36 562 aides, apprentis et employés polyvalents de cuisine, en plus de 27 579 saisonniers.

 

Quels types de contrat ?

 

Un peu moins de la moitié des postes proposés sont des emplois durables : 45,9 % des recrutements sont envisagés en CDI, CDD de 6 mois ou plus et missions d'intérim de 6 mois ou plus.

 

La majeure partie des projets annoncés (35,7 %) font suite à l'anticipation d'un surcroît ponctuel d'activité de la part des établissements.

Plus de huit établissements sur dix souhaitent recruter dans les 6 premiers mois de l'année.

Les établissements ne recrutant pas cette année, estiment pour la plupart que la conjoncture économique est défavorable ou que leur situation financière n'est pas assez solide.

 

Des métiers en tension ?

 

Les employeurs estiment rencontrer des difficultés pour recruter dans 1/3 des cas.

 

Les métiers des services aux particuliers (aides à domicile & aides ménagères, cuisiniers, employés de maison…), mais également de l'industrie (ingénieurs et cadres d'études, R & D en informatique, chefs de projets informatiques), et de la santé (aides-soignants) rassemblent une majorité de projets considérés comme problématiques par les employeurs.

 

Pour un ingénieur en R & D en informatique, 64 % des projets sont jugés difficiles pour trouver le profil adéquat... autant que pour des emplois d'aide à domicile ou d'aide ménagère.

 

Par ailleurs, la formation du personnel constitue la principale solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences des employeurs : 64 % envisagent la formation interne (70 % en 2013) et 60 % la formation du personnel par des intervenants externes (61 % en 2013).

 

Les besoins en Ile-de-France

 

L'enquête a recensé 287 000 projets de recrutement en Ile-de-France, avec un taux de 15,5 % concernant l'emploi saisonnier. Les employeurs jugent que 38 % de ces recrutements seront difficiles.

 

En tête des recrutements, on dénombre plus de 13 000 offres sur des profils d'ingénieurs et cadres d'études, R & D en informatique et chefs de projets informatiques. Plus de 11 000 contrats concernant des profils artistiques (musique, danse, spectacles, professeur d'art) sont prévus tout comme 10 000 postes d'apprentis et d'employés polyvalents en restauration et autant d'agents d'entretien de locaux.

 

Pour les aides à domicile et les aides ménagères, 8 200 postes seront proposés au recrutement, avec un taux de difficulté d'embauche atteignant les 74 % ! Autres métiers en tension en Ile-de-France : assistantes maternelles, coiffeurs et esthéticiennes, dentistes, bouchers, charcutiers-traiteurs, carrossiers automobiles, ouvriers non qualifiés de l'électricité.

 

Pour consulter l'ensemble des résultats, rendez-vous sur le site de Pôle emploi

 

Sandrine Damie