Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Le palmarès des écoles d'ingénieurs 2014

Le palmarès des écoles d'ingénieurs 2014

Comme chaque année le magazine L'Usine Nouvelle publie son palmarès des écoles d'ingénieurs.... et Polytechnique caracole une nouvelle fois en tête.


Le 25/04/2014

 

En France, il existe plus de 220 écoles d'ingénieurs publiques ou privées. Elles peuvent être généralistes ou spécialisées et sont accessibles principalement à 3 niveaux de la scolarité : après le bac, après une classe préparatoire ou après un diplôme bac + 2.

 

Les écoles d'ingénieurs délivrent en fin de parcours un titre d'ingénieur diplômé à bac + 5. Très apprécié par les entreprises, ce diplôme garantit une bonne insertion professionnelle et de belles perspectives de carrière, notamment à l'international.

 

Environ 20 % des ingénieurs formé en France sont formés en Ile-de-France.

 

Comme chaque année, le magazine L'Usine Nouvelle dévoile son classement permettant d'évaluer finement chaque offre de formation de 130 écoles d'ingénieurs françaises.

 

 

La méthodologie de ce classement

 

Cette année, 130 écoles d'ingénieurs ont répondu au questionnaire de L'Usine Nouvelle , dont 14 n'étaient pas présentes l'an dernier.  Pour établir le classement, L'Usine Nouvelle a évalué les écoles sur 3 grands domaines :

  • l'insertion de leurs diplômés dans le monde le monde du travail ;
  • l'ouverture internationale de leur formation ;
  • leur proximité avec la recherche.

 

Le critère lié au budget des écoles, qui intervenait dans les classements précédents, est abandonné.

 

Pour chacun des 3 domaines, la note 100 a été attribuée à l'école obtenant le meilleur résultat. Les autres ont été notées sur 100, afin de mesurer leur écart avec la "championne", et entre elles.

Pour obtenir ces trois notes sur 100, 11 critères ont été passés en revue, chacun selon des coefficients différents. Par exemple, le critère "insertion" présente un coefficient de 35 tandis que le "nombre de mois d'attente avant le 1er emploi" a un coefficient de 5.

 

Le site web de L'Usine Nouvelle vous permet d'obtenir différents résultats : classement selon l'insertion, l'international ou la recherche. Pour chaque classement, vous pouvez choisir jusqu'à 3 écoles pour comparer en détail leur résultats. Une recherche multicritères est également possible.

 

Bon à savoir : même s'il n'est pas utilisé pour le classement, le pourcentage de filles en première année du cycle ingénieur est mentionné pour chaque école.

 

Classement selon l'international

 

Sur la dimension internationale des écoles, Centrale Paris, Isep, Estia caracolent en tête. Polytechnique ou Mines ParisTech n'émerge qu'à la 13e et la 70e places car les critères pour établir ce rang tiennent compte non seulement du nombre de partenariats avec des écoles ou des universités étrangères mais aussi du pourcentage d'élèves qui partent réellement à l'étranger.

 

Classement selon l'insertion

 

Ici décrocher un emploi rémunérateur est au coeur des préoccupations ! Polytechnique, Centrale Paris et UTC forment le trio gagnant.

Le critère du revenu et aussi le nombre de mois d'attente avant la 1re embauche sont des critères à forts coefficient pour l'insertion.

Les généralistes du haut du classement tiennent souvent un très bon rang en matière d'insertion mais elles sont loin d'être les seules. L'ESPCI Paris (chimie), ou l'ISAE (aéronautique et espace) offrent des niveaux de salaire et une rapidité à trouver un emploi proches de Polytechnique.

 

Classement selon la recherche

 

Grenoble INP, Polytechnique, Insa Lyon sont les trois premiers selon le critère Recherche.

Mines Paris Tech garde son éternelle domination sur le chiffre d'affaires généré par les contrats de recherche, grâce à son efficace structure de recherche contractuelle Armines. L'école se place également première sur la part d'enseignants-chercheurs dans son corps professoral : 100 %, comme Polytechnique, Télécom SudParis, les Mines de Nantes et l'Esigelec.

 

Zoom sur le premier emploi

 

D'après l'enquête menée par L'Usine Nouvelle, les diplômés d'écoles d'ingénieurs attendent 1,2 mois, en moyenne, avant de décrocher leur premier emploi, payé 35 184 euros bruts annuels (184 euros de plus que l'année précédente). Les disparités entre les salaires – de 23 000 à 47 000 euros – restent fortes. Polytechnique, première au classement général encore cette année, donne accès au salaire le plus élevé.

 

 

Sandrine Damie