Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Université : moins d'intitulés, plus de clarté !

Université : moins d'intitulés, plus de clarté !

L'offre universitaire se simplifie pour être plus lisible et compréhensible de tous.


Le 05/05/2014

 

Après la mise en place en 2002 du cursus "licence-master-doctorat", chaque université pouvait proposer les spécialités de son choix. On arrivait parfois à des intitulés abscons et impossibles à retenir comme par exemple : "master pro en information-communication, mention : études cinématographiques et audiovisuelles - spécialité didactique de l'image : production d'outils, art de la transmission".

 

En simplifiant l'offre universitaire, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche va ainsi renforcer la lisibilité et améliorer l’attractivité de l'offre de formation universitaire, notamment à l’étranger.

 

Moins de 200 licences pro à la prochaine rentrée


En septembre 2014, les étudiants auront le choix entre 173 intitulés de licences professionnelles contre 1 844 jusqu'à présent.

 

Les différents intitulés s'appuient d'abord sur des entrées par métier, et se déclinent ensuite, pour certains, par secteurs d'activité. Exemples : chimie industrielle, domotique, développement de projets de territoires, logistique et transports internationaux, métiers de la mode, tourisme et loisirs sportifs, etc.

 

Chaque année, les diplômés de licence pro représentent près de 29 % des 161 000 diplômés de licence. Adossées à des branches professionnelles et répondant à des besoins en compétences bien identifiés, les licences pro sont reconnues et appréciées des employeurs, avec un taux moyen d’insertion des diplômés de 91 % (enquête sur l’insertion professionnelle des diplômés 2010 de l’université, menée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche).

 

Une cinquantaine de licences


Côté licence, on est passé de 1 800 diplômes, 320 intitulés de diplômes à 45 mentions de licences, depuis janvier dernier.

 

La nouvelle nomenclature des licences repose sur 2 niveaux : le domaine de rattachement (4 possibles : arts, lettres et langues ; sciences humaines et sociales ; droit, économie et gestion ; sciences, technologies et santé) puis la mention. Un étudiant pourra également choisir un "parcours-type", même si cette spécialisation ne sera pas mentionnée sur le diplôme final.

 

La difficulté du double cursus possible jusqu'à présent est contournée en attribuant le diplôme à la mention de la discipline principale.

 

Cette simplification au niveau de la licence devrait permettre aux étudiants de passer plus facilement d'une filière à une autre en cours de cursus. Il garde alors le bénéfice des ECTS acquis. Des paliers d'orientation devraient être mis en place pour permettre les passerelles entre filières.

 

Bon à savoir : actuellement seulement 27 % des étudiants de L1 obtiennent leur licence en 3 ans.

 

Grand ménage dans les masters !


La plus forte simplification va toucher les masters passant de 5 domaines, 1 841 mentions et 5 806 spécialités à 246 intitulés à la rentrée 2015, et dès 2014 pour les établissements qui le souhaitent. On passe du triptyque "domaine, mention, spécialité" à la suppression de la spécialité.

 

Seule la moitié des étudiants en master décrochent leur diplôme en 2 ans. Avec une année supplémentaire, ils sont alors 57 % à avoir leur master.

 

Licence pro, licence, master... Si les nomenclatures subissent un grand toilettage, chaque université conserve son autonomie et donc sa liberté de composer les parcours à sa guise.

 

Sandrine Damie