Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Sabrina Andiappane

Ingénieure dans l'aérospatial
Date de l'interview : 19/03/2014

Je voudrais encourager les jeunes filles à faire des sciences tout simplement parce que les métiers scientifiques sont passionnants et stimulants !

Cette jeune ingénieure revient sur son parcours de formation et sa mission actuelle dont le but est d'envoyer un robot sur Mars. Elle se mobilise pour que plus de jeunes femmes accèdent aux métiers des sciences et des techniques !

Dès le lycée, vous étiez attirée par les sciences, à tel point que vous avez été lauréate du Prix de la Vocation Scientifique et Technique d'Ile-de-France en 2008. Qu'est-ce que ce prix représente pour vous ?

Ce prix a été tout d'abord pour moi un encouragement à m'engager et à continuer jusqu'au bout des études scientifiques et techniques pour devenir ingénieure.

Ensuite, l'action d'Universcience autour de ce prix m'a permis de me réunir avec 5 autres jeunes femmes et de fonder avec elles notre association "Allez les Filles ! Osez les Sciences !". C'est en fait le point de commencement de nos actions et de notre motivation.

Avec d'autres lauréates de ce prix, vous avez créé un blog "Allez les filles, osez les sciences !" et vous êtes par ailleurs membre de l'association Elles Bougent. Quels sont vos motivations à valoriser les sciences auprès des filles ?

Ayant moi-même fait des études scientifiques et techniques, je connais les difficultés à traverser lorsqu'on est une fille. Même si tout s'est très bien passé en école d'ingénieur, il faut quand même savoir que c'est un milieu encore très masculin. Je trouve qu'on est pas encore en grand nombre et j'aimerais changer cette tendance.

De plus, je voudrais encourager les jeunes filles à faire des sciences tout simplement parce que les métiers scientifiques sont passionnants et stimulants et je ne vois pas pourquoi une fille n'y aurait pas le droit autant qu'un garçon !

Vous avez poursuivi vos études à l'ESIEE Paris en télécommunication. Quels sont pour vous les attraits de ce secteur ?

La raison pour laquelle j'ai choisi cette majeure, c'était pour m'accorder le choix, dans ma future carrière, de pouvoir travailler dans n'importe quel domaine industriel. On ne sait jamais ce qui va nous plaire plus tard. J'ai fait ce choix pour m'assurer de toujours pouvoir trouver un travail qui me passionnera.  

Depuis quelques mois vous êtes ingénieure dans le secteur de l'aérospatial. Votre intégration dans ce monde encore très masculinisé a-t-elle été facile ?

J'ai la grande chance d'avoir une femme comme responsable et dans ce milieu c'est très rare. Je pense que c'est la raison pour laquelle mon intégration s'est bien passée. Je fais aussi partie d'une équipe projet performante avec une bonne entente ce qui aide beaucoup.

Mais il y a des moments où on a un peu de mal à trouver sa place. En effet, d'être une jeune ingénieure débutante dans ce domaine d'experts très pointus est difficile à gérer. Il faut se dire qu'on est là pour apprendre de toute manière.

De plus je travaille dans un domaine qui me plaît et que j'ai choisi, c'est ce qui m'encourage tous les jours à progresser.

Quelles sont vos missions ?

Actuellement, je travaille sur un projet dont le but est d'envoyer un robot sur Mars. Je travaille sur la partie satellite qui sera en orbite autour de Mars. Ma mission principale est d'écrire les demandes d'essais qui doivent être faits pour valider le lancement. Je spécifie les tests sur la chaîne RF (Radio fréquence) du satellite ; c'est elle qui permettra de communiquer avec la Terre.

Quels conseils pourriez-vous donner à une jeune femme voulant se lancer dans le secteur de l'industrie ?

Il ne faut surtout pas avoir peur ! D'autres femmes l'ont fait avant nous et d'autres femmes le feront après nous. Certes, c'est un secteur encore masculin mais beaucoup d'entre nous réussissent dans ces domaines là et font des métiers qui leur plaisent... moi la première ! Je suis passionnée parce que je fais et je suis fière de mon métier. C'est ce qui me donne l'envie d'inspirer d'autres jeunes filles comme moi à leur âge.

Je pense que le plus important, c'est d'aimer son travail : si vous aimez les sciences et si vous avez la motivation et la volonté de réussir, il n'y a pas de questions à se poser. Il suffit de se lancer. Allez les Filles ! Osez les sciences !

Propos recueillis par Sandrine Damie