Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Découvrez les derniers chiffres-clés de l’apprentissage en Ile-de-France

Découvrez les derniers chiffres-clés de l’apprentissage en Ile-de-France

Le « Panorama 2012 de l’apprentissage en Ile-de-France » offre une photographie détaillée des caractéristique des apprentis franciliens.


11/03/2014


L’apprentissage attire de plus en plus de jeunes, comme en témoigne le " Panorama 2012 de l'apprentisage en  Ile-de-France ".


En Ile-de-France (IDF), 1re région en nombre d'apprentis, on compte près de 100 000 jeunes formés dans les CFA, dont 82 800 apprentis. Depuis 10 ans, les effectifs d’apprentis ont augmenté de 25 %.
Avec 170 centres de formation d’apprentis (CFA),
la région Ile-de-France et surtout Paris concentre le plus grand nombre d’apprentis.
Cette évolution quantitative s’accompagne d’une offre de formation étendue et diversifiée, et d'aides plus nombreuses pour les apprentis (mobilité, culture…).

 

Parmi ces apprentis, 26 % préparent un diplôme de niveau V (CAP). Si les niveaux V concernent toujours l'essentiel des effectifs, ce sont les niveaux I (bac + 5) qui se développent le plus vite.
Cette situation s’explique pour partie par la structure de l’emploi dans la région, où la part des emplois très qualifiés est plus importante, ainsi que par la surreprésentation des établissements d’enseignement supérieur. A l’inverse, les effectifs des formations de niveau V ne cessent de diminuer d’année en année.

 

Véritable passeport pour l’emploi, l’apprentissage permet aux jeunes d’accéder au monde de l’entreprise et d’acquérir une première expérience de terrain tout en se diplômant du CAP au master pro.
L'alternance facilite l'insertion professionnelle  : 7 mois après leur formation, 69 % apprentis sont en emploi (dont 64 % en CDI).

L’insertion en IDF est supérieure à celle observée en province : les emplois franciliens sont plus stables que dans les autres régions.

 

Sécurité, santé, mécanique auto, génie climatique, aéronautique... l'apprentissage en IDF concerne plus de 800 métiers des secteurs de l'artisanat, de l'industrie et des services.

70 % des établissements accueillant au moins un nouvel apprenti sont concentrés dans 5 secteurs : commerce-réparation (dont automobile et motocycle), activités scientifiques et techniques, construction, activités de services, hébergement-restauration.

59 % des apprentis préparent une formation dans les services  et 39 % dans la production (2 % dans une spécialité autre).

 

 L’Ile-de-France a le taux de féminisation de l'apprentissage (40 %) le plus élevé de France. C’est en partie lié à l’offre de formations importante dans les services.

Parmi les entrants en 1re année d'apprentissage, la majorité d'entre eux était en cursus scolaire l'année précédente.

 

Les principaux indicateurs de l'apprentissage en Ile-de-France :

- 170 CFA franciliens ;

- 82 800 apprentis, 1 584 pré-apprentis et 14 785 jeunes dans les dispositifs d’accès ;
- 1 apprenti sur 5 effectue son cursus de formation en IDF
(soit 19 % des effectifs nationaux) ;
- les apprentis du supérieur représentent 50 % des effectifs (contre 28 % à l’échelle nationale) ;
- 26 % des apprentis préparent un diplôme de niveau CAP (contre 44 % en France) ;
- CAP et bac professionnel concentrent 50 % des effectifs en IDF ;
- 33 % des jeunes apprentis se forment à Paris alors qu'ils résident majoritairement en banlieue ;
- 94 % des apprentis sont de nationalité française ;

- 54 % des entreprises accueillant au moins un apprenti ont entre 1 et 9 salariés ;
- 68 % des nouveaux contrats signés par les entreprises de 250 salariés et plus le sont avec des apprentis de niveau II (bac + 3 ou 4) ou I (bac + 5) ;
- 24 % des contrats signés à la rentrée 2009 ont été rompus (période d'essai sensible)  ;
- Le taux de rupture des contrats atteint 33 % au niveau V (CAP)  ;
- 33 % de taux de rupture de contrats pour les établissements de moins de 10 salariés contre seulement 13 % pour les établissements de 250 salariés et plus ;
- 3 groupes de spécialités de formation ont des taux de rupture de contrats supérieurs à 24 % : services à la personnes, accueil-hôtellerie-restauration, coiffure-esthétique.

 

Pour faciliter l’orientation des futurs apprentis, la région Ile-de-France leur propose un moteur de recherche « Formation » multicritères (secteur géographique, départements, niveaux).
Cet espace régional dédié aux CFA regroupe toutes les informations à connaître sur les établissements : coordonnées, formations proposées, places disponibles, dates d’inscription, calendrier des évènements de l'année (salons, portes ouvertes...).


Annie Poullalié