Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • Les métiers du transport et de la logistique

22/01/2014 à 17h00 - Les métiers du transport et de la logistique

Avec le boom du commerce et la mondialisation des échanges, le secteur du transport et de la logistique ne cesse de se développer. Pour connaître les métiers porteurs, les formations les plus adaptées et les attentes des entreprises, retrouvez les échanges de ce chat.

Les invités

Jean-Marc Paris - Délégué régional AFT-IFTIM Ile-de-France

Gabriel Schumacher - Directeur Logistique France de BSH

Question :

Modérateur : Bonjour à toutes et à tous. Le chat va bientôt commencer.

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Bonjour et bienvenue sur ce chat. Je suis ravi de répondre à vos questions.

 

Gabriel Schumacher : Bonjour, je suis très content de pouvoir partager ma passion de la logistique avec vous.

Question :

Mathieu : Bonjour, c'est quoi la logistique concrètement ? Merci !

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : C'est la maîtrise des flux physiques de l'entreprise. Au même titre que les flux financiers, qui sont gérés par des comptables ou les flux d'informations gérés par les informaticiens, le logisticien va veiller à ce que les produits de l'entreprise circulent suivant les souhaits de ses clients externes et internes. Cela concerne les missions de transport, d'approvisionnement de marchandises, de gestion d'entrepôts, le stockage de tous les produits et également la préparation de commandes, et la distribution physique des produits…soit directement aux clients finaux soit aux intermédiaires du commerce.

Question :

Jeannot : Bonjour, quels métiers y a-t-il dans ce secteur?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Le transport logistique regroupe plusieurs métiers : le transport routier de marchandises, le transport routier de voyageurs, le déménagement, les ambulanciers, les logisticiens, le transport léger sur véhicule de moins de 3,5 tonnes. Cela concerne aussi les métiers liés à la navigation fluviale et le tourisme.

 

Question :

Sonic : Où sont situés les principaux pôles d'embauche ? En Ile de France ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Les principaux sites d’embauche sont situés dans les zones généralement péri-urbaines, proches des sites logistiques. Il y a 2 pôles importants : Orly-Rungis et Roissy-Aéroport de Paris. Dans le cadre d'une réflexion liée au développement durable, on constate un rapprochement entre le lieu de production d'un bien, de son site de distribution et de sa livraison. Le Grand Paris, dans les années qui viennent, fera évoluer considérablement les métiers des transports et de la logistique.

Question :

Charlyyy : C'est quoi un manutentionnaire?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : Le manutentionnaire se situe dans l'échelon le plus opérationnel. C'est un métier d'exécution qui consiste à décharger des véhicules, à ranger la marchandise déchargée, éventuellement à préparer des commandes et à recharger des véhicules. C'est un métier qui est assez physique et qui s'exerce principalement en entrepôt. Il existe des titres professionnels de manutentionnaires. Nous pourrons en reparler plus tard dans ce chat.

 

Question :

Tony : Bonjour, quel niveau d'étude faut-il avoir?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Il existe des formations du CAP en passant par les bacs professionnels jusqu’aux formations bac + 6 qui sont des masters spécialisés. L’Education nationale et l' AFT-IFTIM assurent un panel de formations avant le bac, ainsi que des formations post-bac. On peut rentrer dans les métiers du transport et de la logistique quelque soit le niveau d’études initial de la personne.

Question :

Cathy : Est-ce qu'il y a de la place pour les filles dans ces métiers ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : Oui tout à fait. Tous les métiers de la logistique ne sont pas forcément physiques et de grands efforts ont été faits au niveau des entreprises pour prendre en compte la pénibilité du travail. De plus, pour les missions d'encadrement et de manager, les qualités de rigueur et le sens du détail (deux qualités très féminines ;) ) sont très compatibles avec les métiers de la logistique. Il faut cependant tenir compte des contraintes horaires que l'on peut rencontrer tant au niveau des opérations de transport que celles en entrepôt.

Question :

Blabla : Je voudrais devenir chauffeur. suis-je obligé de faire une formation?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Pour être chauffeur, tout dépend du véhicule qui sera conduit. Pour un véhicule léger de moins de 3,5 tonnes, le permis VL suffit. Pour conduire un poids lourd, il faut avoir un permis C et une formation minimum obligatoire (FIMO).

 

Question :

Hassen77 : Y a-t-il des postes ouverts à l'alternance ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : La plupart des formations logistiques prévoient des périodes alternées en entreprise. Ces stages sont même essentiels pour bien assimiler les contraintes du métier : les horaires, le travail d'équipes en entrepôt...N'hésitez pas à consulter le site de l'AFT-IFTIM : www.aft-iftim.com. Il est très bien fait et vous pourrez y trouver des offres de formations.

 

Question :

JuJulien h : Quel permis faut-il avoir pour conduire un bus? Est-ce qu'on peut me le financer ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Pour conduire un bus, il faut avoir un permis D et une FIMO voyageurs. Ces formations durent quelques mois. Dans le cadre de titre professionnel ou de bac professionnel, l’ensemble de ces permis sont intégrés au diplôme et permettent aux jeunes d’obtenir ces permis sans avoir à les financer.

Question :

Allain : Je n'ai pas le bac. Est-ce que je peux postuler ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Même sans le bac, on peut postuler et accéder à ces métiers. Nous intégrons en formation des jeunes qui sortent de 4e et de 3e. Vous pouvez trouver la liste des formations avant et après bac sur le site spécialisé www.choisis-ton-avenir.com del'AFT-IFTIM.

 

Question :

BEar Gill : Peut-on faire autre chose que routier dans les métiers du transport ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : Bien sûr ! On n'est pas obligé de conduire sur de longues distances, qui est le métier de routier. Le métier de chauffeur-livreur permet, par exemple, de conduire des véhicules pour effectuer des tournées de livraisons locales. Et ce métier se développe avec notamment les livraisons issues des commandes internet. Il n'y a pas que le transport routier. Il existe aussi la possibilité d'exercer ce métier pour le transport fluvial, maritime ou ferroviaire. Et pas seulement à la SNCF pour ce dernier, puisque la fin du monopole de transport du Fret ferroviaire a permis à des entreprises privées de circuler sur le réseau ferré de France. Avec les incitations aux transports alternatifs à la route, ces métiers recrutent. Et il existe aussi d'autres métiers : ambulanciers, chauffeur de taxis, chauffeur privé, conducteur de bus ...

Question :

MIRKO_95 : Où peut-on m'aider à passer le CACES pour ne pas payer trop cher ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Sur l’ensemble des sites de l’AFT-IFTIM, vous pouvez passer l’intégralité des CACES. Atitre d’exemple, nous disposons de 12 sites en région Île-de-France. Certaines formations en logistique, comme le bac professionnel logistique, intègrent ces CACES. Ce qui permet une prise en charge totale du coût de la formation.

 

Question :

Blabla : Combien gagne un chauffeur routier ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Un chauffeur-routier en longue distance peut être rémunéré entre 2 200 et 3 200 euros. Mais tout dépend de l’envergure de l’entreprise dans laquelle le salarié est embauché.

 

Question :

Potassium40 : Est-ce que vous ne faites pas travailler en priorité des intérimaires ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : Pour une entreprise, les intérimaires permettent d'adapter au plus près la charge de travail en fonction des commandes. Cependant lorsqu'on souhaite avoir du personnel qualifié et motivé, il vaut mieux avoir recours à des CDD ou des CDI. Pour une entreprise, les intérimaires permettent d'adapter au plus près la charge de travail en fonction des commandes. Cependant lorsqu'on souhaite avoir du personnel qualifié et motivé, il vaut mieux avoir recours à des CDD ou des CDI.
C'est vraiment en fonction du carnet de commandes. Et sur l'intérim, il existe une législation bien précise qui si elle n'est pas respectée impose de requalifier un contrat d'intérim en CDI. Les entreprises ne peuvent donc pas faire ce qu'elles veulent.

Question :

Erwan56 : Ya-t'il du boulot dans ce secteur? Mathieu : Est-ce vraiment une filière d'avenir pour l'emploi ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : On est toujours en recherche de conducteurs routiers poids lourd et ceci de façon constante, même avec les problématiques de crise que nous avons connues. Beaucoup d’entreprises recherchent les compétences de jeunes qui viennent d’autres secteurs d’activités et de nombreux militaires en reconversion intègrent nos métiers.

 

Question :

SylvainB : Bonjour Mr Schumacher, vous avez parlé des postes d’encadrement, que sont-ils ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : Ce sont par exemple, les postes de chefs d'équipe, adjoints d'équipe qui sont des postes vraiment intéressants et sensibles puisqu’ils sont l'interface entre la direction et l'opérationnel. Ensuite, on trouve des postes de responsables d'entrepôt, de responsables de transport pour lesquels des compétences de management élargi et de gestion de centre de coûts ou de profits sont nécessaires.
Plus haut dans la hiérarchie, il y a les supplain chain managerq et les directeurs logistiques qui vont avoir à leur charge tout -ou partie- de la chaîne logistique du fournisseur au client final, en passant par la gestion de plateformes logistiques dont la taille est de plus en plus importante.

 

Question :

Moons74 : J'ai un BTS Transport et je ne trouve pas de travail dans ce domaine là. Faut-il que je me spécialise ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Après le BTS, vous pouvez vous spécialiser sur des formations qui vont du bac + 3 jusqu’au bac + 6. La plupart des jeunes qui sortent avec un BTS transport continuent dans une spécialisation (licences professionnelles, masters en transport logistique et mastères spécialisés).

Question :

Maximus : Il y a-t-il une prime au froid ? Vu qu'on travaille dans des hangars ?

Réponse :

 

Gabriel Schumacher : En règle générale, les contraintes particulières de pénibilité sont prises en compte et rémunérées. A l'instar du travail de nuit. Il convient de bien se référer aux conventions collectives. Donc oui, pour la prime au froid !

Question :

Bibop : Comment vous est venu l'idée de travailler dans ce secteur ?

Réponse :

 

Jean-Marc Paris : Dans ce secteur, on constate que de nombreuses personnes intègrent ces métiers sans avoir une formation préalable. C’est la particularité du transport logistique d’offrir des opportunités à des gens qui n’étaient pas destinés à ces métiers. De nombreux salariés qui accèdent à des métiers de direction sont des autodidactes et sont rentrés en tant que chauffeurs, manutentionnaires...

 

Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)