Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Emmanuelle Stoven

Chef de produit Michel et Augustin, Boulogne-Billancourt (92)
Date de l'interview : 28/11/2013

L'objectif est que le produit commercialisé soit aussi goûteux et savoureux que celui validé en cuisine !

C'est par amour de la cuisine et par attirance pour le marketing qu'Emmanuelle a choisi d'exercer ses talents chez Michel et Augustin, une entreprise à taille humaine.

Quel a été votre parcours de formation ?

J'ai d'abord décroché un diplôme d'ingénieur en agroalimentaire puis j'ai poursuivi par un master en marketing, en apprentissage chez Fauchon. J'ai alors découvert le métier de chef de produit dans une petite structure où l'on a la chance de travailler sur l'ensemble des aspects, de la recherche et développement à la commercialisation.

Comment êtes-vous devenu chef de produit ?

Cette première expérience chez Fauchon m'a plu. J'ai exercé ensuite un an sur un poste de marketing pour développer les marques distributeurs du groupe Intermarché. Puis je suis entrée chez Michel et Augustin, en tant que chef de produits ultra frais (produits laitiers et desserts frais). C'est le poste que j'occupe aujourd'hui pour mon plus grand plaisir.

Quelles sont vos activités quotidiennes ?

Je consacre la moitié de mon temps à l'aspect Recherche et développement d'un produit. Par exemple, je travaille actuellement sur la création d'un riz au lait après avoir travaillé sur un nouveau cookie. Cela demande de passer de nombreuses heures en cuisine à faire des essais, des tests en interne puis à adapter la recette choisie pour obtenir sa déclinaison industrielle. L'objectif est que le produit commercialisé soit aussi goûteux et savoureux que celui validé en cuisine !
Ensuite je travaille sur le packaging du produit pour qu'il s'inscrive dans la gamme actuelle, qu'il soit visible dans les rayons, etc. Je participe également au brief des commerciaux et au plan de communication.
J'attache aussi une grande importante à la relation avec les usines de production. Je vais souvent sur le terrain pour échanger et améliorer encore la qualité des produits.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Nous sommes abonnés à des revues de cuisine et nous voyageons beaucoup. Cela permet à chaque collaborateur de connaître les tendances et les goûts actuels. Nous nous inspirons de recettes pâtissières également. Mais avant tout, chez Michel et Augustin, nous avons à coeur de créer des produits que l'on aime, tout simplement ! Avec l'équipe, on se demande ce qui nous plairait et on lance les essais.

Quel est le délai moyen entre les 1ers essais réalisés et la commercialisation d'une de vos créations ?

Pour un produit dans une gamme déjà existante, il faut environ 6 mois. Pour lancer un produit complètement nouveau, cela peut prendre près d'un an et demi.

Qu'aimez-vous particulièrement dans votre métier ?

Voir un produit que j'ai créé en rayon est une réelle satisfaction, et c'est même une grande fierté quand les gens qui comptent pour moi me disent qu'ils l'aiment ! Voir le fruit de son travail apprécié est très gratifiant. 

Et ce qui vous plait le moins ?

Travailler sur de nombreux projets en Recherche et développement, et ne pas tous les voir aboutir est frustrant. Certains ne passent pas l'étape des tests, d'autres ne sont finalement pas à la hauteur de nos attentes, malgré le temps passé et l'investissement personnel.

Quel conseil pourriez-vous donner à un jeune tenté par la création en agroalimentaire ?

Il faut être persévérant ! A partir du moment où vous aimez les produits que vous développez, vous aurez toujours envie de porter votre projet jusqu'au bout.

 

Propos recueillis par Sandrine Damie