Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Chamira Feridaly

Etudiante L2 économie, Cergy Pontoise (95)
Date de l'interview : 16/10/2013

Le PEC m’a aidé à m’éclairer sur mes points forts, sur mes intérêts, et à bien choisir ma voie. Il permet de faire un travail sur soi.

Dès sa 1re année d’université, Chamira Feridaly a expérimenté le portefeuille d’expériences et de compétences (PEC). Elle témoigne des apports de la démarche PEC à ses études et à son projet professionnel. Ses premiers retours sont très positifs.

Quel est, selon vous, l’intérêt de la démarche PEC ?

Le portefeuille d’expériences et de compétences (PEC) est une démarche qui a pour objectif d’aider les étudiants à identifier leurs points forts et à bien choisir leur voie d’orientation. Il leur offre aussi la possibilité de découvrir les métiers.
L’outil numérique PEC, qui vient en appui à la démarche PEC, est très bien développé. Les questions posées guident efficacement, les fiches sont bien structurées...
Je n’aurai jamais pensé auparavant parler de compétences transversales. Le dossier  personnel  " PEC "résume bien tout le travail effectué pendant l’année universitaire. Je pourrai y retourner quand j’aurai, par exemple, un entretien de recrutement. Le " PEC " va bien me servir dans les années qui vont suivre : choix de master, de recherche de stage et d’emploi.J’ai trouvé aussi un grand intérêt à travailler en petit groupe. Les nombreux échanges avec les autres étudiants et l’animateur ont été très utiles. Cela m’a bien aidé à cibler mes propres intérêts.

Que vous a apporté, personnellement, cette démarche ? 

La démarche PEC m’a aidé à me poser des questions que je ne me serai pas posées auparavant. J’ai découvert et identifié des compétences que je ne connaissais pas. J’ai aussi découvert le monde professionnel. Le  " PEC " m’a aidé à m’éclairer sur mes points forts, sur mes intérêts, et à bien choisir ma voie. Il va m’aider à choisir mon master et m’a permis de découvrir les métiers.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

J’ai trouvé qu’il était difficile de faire des auto évaluations. J’ai du mal à m’évaluer, à dire que je possède des compétences, à me valoriser.
Il y avait des questions un peu longues et qui, parfois, se répétaient. Mais finalement je me suis rendue compte que cela  me permettait d’approfondir ma réflexion  sur mon projet et d’avancer dans l’identification de mes compétences.

Quels conseils avez-vous envie de donner à un jeune qui débuterait la démarche PEC ?

Je lui conseillerais de prendre le  " PEC "  au sérieux dès le début. On se dit tout abord que c’est pas important, que c’est que coefficient 2. Mais en fait la démarche nous apporte beaucoup car elle nous prépare vraiment à tout ce qui va nous arriver après la L2. En L3, on nous a dit «  vous devrez vous débrouiller seuls pour trouver votre stage ». Le " PEC " m’a très bien préparée et je suis maintenant bien contente d’avoir fait tout ce travail préliminaire à cette future recherche de stage. En fait le " PEC " permet de faire un travail sur soi. On a été très bien préparé à l’entretien de recrutement car on devait tous présenter notre projet professionnel au groupe.  Et maintenant dans mon ancien groupe, il y a des étudiants qui regrettent de ne pas avoir suivi assez sérieusement le " PEC " et qui disent qu’ils ne se sentent pas prêts pour chercher leur stage…
Le " PEC " c’est pas forcément pour demain, mais pour après demain ! Il faut vraiment penser à long terme.