Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • USA : vers une meilleure reconnaissance du diplôme d’ingénieur français

USA : vers une meilleure reconnaissance du diplôme d’ingénieur français

Auparavant considéré comme un diplôme de niveau bachelor of science, le diplôme français d'ingénieur vient d’être reconnu au même grade qu’un master of science américain. Une ouverture pour les jeunes ingénieurs français désireux de poursuivre leurs études ou de travailler aux Etats-Unis.


Le 6/09/2013

 

Depuis l'harmonisation européenne des diplômes, les reconnaissances mutuelles au sein de l’Europe se font sans difficulté, ce qui n’était toujours pas le cas avec les Etats-Unis qui possède leur propre système d'enseignement.

 

En juillet dernier, l’agence AACRAO (american association of collegiate registrars and admissions officers) a reconnu le diplôme d'ingénieur français comme équivalent au niveau du master of science américain.

Aux Etats-Unis, il n’existe pas d'agence fédérale chargée de définir les équivalences internationales des diplômes d’enseignements supérieurs étrangers, mais plusieurs agences privées dont la très influente AACRAO.

 

Considérée comme une avancée, cette nouvelle a été saluée par le service de coopération universitaire de l'ambassade de France aux Etats-Unis.

Ce progrès a été rendu possible grâce à l'action conjointe de l'ambassade de France, de Campus France, la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) et la Commission des titres d’ingénieurs (CTI).

 

Jusqu’à présent, le diplôme français d'ingénieur qui correspond à 5 années d’études post-bac était  considéré comme étant simplement du niveau d’un bachelor of science, c'est -à-dire équivalent à une licence européenne. Aux Etats-Unis, le master of science ne s’obtient en effet qu’après 6 années d’études supérieures.

Pour aboutir à ce résultat, il a fallu que soit prise en compte la spécificité française des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles et leur très bon niveau.

 

Cette évolution importante dans la reconnaissance du diplôme français d’ingénieur devraient faciliter l'inscription d'ingénieurs français dans des écoles doctorales américaines et aussi l'obtention d'un visa de travail délivré aux masters.

 

Chaque année, parmi les 32 000 diplômés des écoles françaises d’ingénieurs, 17 % font le choix de partir travailler à l’étranger.

La reconnaissance au niveau master of science permettra aux jeunes diplômés ingénieurs français de faire valoir leur compétitivité sur le marché du travail américain.

 

Cette reconnaissance devrait également favoriser le rapprochement académique entre les écoles françaises d’ingénieurs et les universités américaines et la signature d’accords de doubles diplômes de niveau master. Actuellement si les écoles d’ingénieurs françaises ont passés des accords de double diplôme avec des universités américaines, elles n’ont pas encore aux Etats-Unis d'implantations directes, comme c’est déjà le cas en Chine. par exemple.

 

La prochaine étape consistera pour la CDEFI à faire admettre le titre d’ingénieur français par l'ordre américain des ingénieurs afin que les diplômés d’écoles françaises puissent exercer la profession d’ingénieur aux Etats-Unis où elle est réglementée.

Enfin pour contribuer à faire connaître cette importante nouveauté dans la coopération entre la France et les Etats-Unis, la CTI a le projet d'organiser en février 2014 un atelier franco-américain relatif aux études d’ingénieur.

 

Annie Poullalié