Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Sophie Foury

Responsable d’un service Relations clients chez Vitalaire, Gentilly (94)
Date de l'interview : 17/05/2013

Les métiers liés aux prestations de santé à domicile connaissent un fort développement.

Responsable d’un service Relations clients au sein d'une entreprise de prestations de santé à domicile, Sophie Foury nous explique le champ d’intervention de sa société et les différents métiers du secteur des prestations de santé à domicile.

Vitalaire se présente comme une entreprise de prestations de santé à domicile. Quelles sont précisément ces prestations ?

Nous intervenons quand le traitement d’un patient atteint d’une maladie chronique nécessite un appareillage et un suivi particulier à domicile : pompe à insuline pour les diabétiques, oxygénothérapie pour les insuffisants respiratoires, matériel à pression positive continue pour les patients souffrant de syndrome d’apnées du sommeil, perfusion pour des traitements divers comme une chimiothérapie ou une antibiothérapie, sonde de nutrition pour les personnes ne pouvant s’alimenter normalement…

Vous n’effectuez cependant pas d’actes médicaux ?

Nous sommes en relation avec les médecins prescripteurs, essentiellement des spécialistes, libéraux ou hospitaliers, pour qui nous sommes le relais dans le suivi à domicile de leurs patients. Notre mission essentielle est l’accompagnement ou l’éducation thérapeutique des patients en complément de la fourniture et de la maintenance du matériel nécessaire au bon déroulement du traitement, du renouvellement des consommables... Nous expliquons au patient et à son entourage comment se servir de son dispositif de soins et nous l’accompagnons, particulièrement dans la phase de mise en route et d’acceptation de son traitement.

Nous sommes le lien entre le patient et son médecin, à qui nous adressons des comptes rendus de suivi de traitements réguliers. Nous comptons parmi nos effectifs des infirmiers qui effectuent la mise en place et le suivi du traitement et forment les infirmiers libéraux, à la pose d’un cathéter, par exemple, sans cependant effectuer d’actes médicaux.

Quels types de métier trouve-t-on dans votre entreprise ?

Nous sommes environ 950 salariés, répartis dans tout le pays, pour environ 85 000 patients chroniques. Outre une centaine d’infirmiers, les effectifs les plus importants sont composés de 350 techniciens et intervenants à domicile, dont certains se consacrent uniquement à l’oxygénothérapie et au renouvellement hebdomadaire de l’oxygène liquide des patients. Nous comptons aussi des assistantes relations clients, en charge de la gestion administrative et de la réponse téléphonique aux patients et prescripteurs, ainsi que des délégués commerciaux en liaison quotidienne avec les médecins.

Quelle formation exigez-vous de ces collaborateurs ?

Notre métier est avant tout un métier d’engagement au service des patients. Il n’existe pas de formation spécialisée et aucun diplôme ne prépare spécifiquement à ces métiers, si ce n’est ceux de la filière paramédicale. Nous attendons des candidats qu’ils soient très motivés pour travailler dans le secteur de la santé à domicile, qu’ils soient capables d’écoute, d’empathie et de pédagogie. Bien sûr, des connaissances médicales, biologiques ou technologiques sont un plus, mais ne sont pas indispensables. Nous disposons d’une filière de formation interne pour former tous nos collaborateurs.

Les prestations de santé à domicile représentent-elles un secteur en développement ?

En fort développement. Les facteurs sociétaux sont importants : le vieillissement de la population ; la plus grande fréquence de l’obésité, facteur intervenant notamment dans les pathologies comme le diabète ou le syndrome d’apnées du sommeil ; le grand nombre de fumeurs, atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive… Il existe aussi un facteur économique puisque ces soins à domicile sont moins coûteux pour l’Assurance maladie qu’une hospitalisation de longue durée, tout en garantissant au patient, dans son environnement personnel, une prise en charge équivalente en termes de sécurité et qualité de soins.