Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • La création et la reprise d'entreprise

10/04/2013 à 17h00 - La création et la reprise d'entreprise

Dans le domaine de la création d’entreprise, il n’y a aucune place pour l’improvisation. Pour connaître les démarches à suivre, les pièges à éviter et les aides auxquelles vous avez droit, retrouvez les échanges et les conseils de nos 2 invitées.

Les invités

Bénédicte Sanson - Co-fondatrice de MoovJee, Mouvement pour les jeunes et étudiants entrepreneurs

Marie Chauvin - Chargée de mission financement des entreprises à la région Ile-de-France

Question :

Modérateur métiers.net : Bonjour à tous et à toutes, le chat commence à 17 heures. Vous pouvez poser vos questions dés à présent.

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Bonjour à tous ! Je suis ravie d'être avec vous pour répondre à vos questions et partager avec vous l'expérience et l'énergie des jeunes entrepreneurs du MoovJee (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs).

 


Marie Chauvin : Bonjour et bienvenus à tous. Je suis prête à répondre à vos questions.

Question :

Fil : Bonjour madame Sanson, c'est quoi MoovJee, on dirait une radio ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : MoovJee est le Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs. Notre mission est d'aider les jeunes de 18 à 30 ans qui créent des entreprises pendant ou dès la sortie de leurs formations, quelque soit le secteur d'activité. Nous proposons en particulier un programme de mentorat : des chefs d'entreprises expérimentés accompagnent bénévolement des jeunes entrepreneurs pendant un an. Nous organisons également un prix annuel : le prix MoovJee Innovons ensemble, pour les jeunes entrepreneurs et les porteurs de projets.

Question :

Oliv' : Que peut faire la région Ile-de-France pour aider les jeunes à créer leur entreprise, Mme Chauvin ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : La région Ile-de-France mobilise de nombreux partenaires à la fois pour accompagner au montage du projet et à son financement. Tout dépend de la nature du projet et de son stade d'avancement.

Question :

Kohl : Qu'est-ce que c'est la reprise d'entreprise ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : On dit qu'on reprend une entreprise quand son propriétaire décide de cesser son activité et de la vendre. C'est une solution intéressante car elle permet au repreneur de bénéficier d'une structure et d'une clientèle déjà existante. En ce moment, beaucoup de chefs d'entreprise partent à la retraite et il y en aura de plus en plus. C'est donc une vraie opportunité pour quelqu'un qui souhaite créer son activité.

 

Question :

Darling : MoovJee, c'est à Paris ? On peut venir vous voir ? ;)

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : MoovJee se situe à Paris. Nous vous invitions à vous inscrire dans le réseau social privatif MoovJee connect : c'est gratuit ! Rendez-vous sur le site www.moovjee.fr (onglet "Adhérer"). Vous serez informés de tous les événements auxquels nous participons où vous pourrez nous rencontrer, à commencer par la remise des prix le 14 mai 2013.

Question :

Yannis : Quel serait votre premier conseil si je veux créer une entreprise ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : Yannis, je vous conseillerais de prendre contact avec une association qui vous aidera à affiner votre projet et monter votre business-plan. Par exemple, la BGE "Boutique de gestion" (www.bge.asso.fr), qui est présente dans tous les départements.

 

Bénédicte Sanson : Yannis, la première chose à faire est de rencontrer beaucoup de jeunes entrepreneurs qui pourront partager avec toi leurs multiples expériences, des grandes joies aux grandes galères ! Je te conseille de t'inscrire sur le site (www.moovjee.fr). Nous relayons un maximum de rencontres dédiés aux jeunes.

Question :

Camille : Bonjour, je souhaiterais savoir comment se créer un réseau avant même de créer l'entreprise (comme une étape d'avant lancement afin d'avoir une base solide lors du lancement de la société) ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Camille, il y a plusieurs façons de créer ton réseau. La première, c'est d'aller dans le plus grand nombre de manifestations dédiées à l'entrepreneuriat. La deuxième est de parler de ton projet à un grand nombre de personnes qui te feront des retours très constructifs et qui seront ensuite prêtes à t'aider quand tu te lanceras. La troisième, (et il y en a encore bien d'autres !) c'est d'être actif sur les réseaux sociaux sur le sujet dans lequel tu voudras apparaître ensuite comme un expert.

 

Question :

Groen : Est-ce que ça existe les aides spécialement pour les jeunes qui veulent créer leur entreprise ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : Groen, il existe certaines aides spécifiquement destinées aux jeunes. Je pense au programme d'accompagnement et de formation proposé par l'Adie (www.adie.org) qui s'appelle Créajeunes et qui s'adresse aux porteurs de projet de moins de 32 ans. Il y a aussi le réseau de financement France Active (www.franceactive.org) qui propose un accompagnement et une prime aux moins de 26 ans demandeurs d'emploi et qui souhaitent créer leur boîte. Ce dispositif s'appelle Cap Jeunes.

Question :

Lulu : Peut-on être étudiant et créer une entreprise ? Goji et Riri : A partir de quel âge peut-on créer son entreprise ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Bien sûr que l'on peut être étudiant et créer son entreprise ! Dans toutes les grandes villes universitaires de France, il existe un pôle étudiant entrepreneuriat (la liste et les contacts sont sur le site de l'APCE). Leur mission est de faire en sorte que chaque étudiant qui veut créer son entreprise sur le campus ait les moyens et le soutien pour pouvoir le faire. On peut devenir auto-entrepreneur à partir de 16 ans, et en faire une véritable entreprise à partir de 18 ans.

Question :

Asterix : Est-ce qu'il existe une formation de créateur d'entreprise ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : Astérix, vous pouvez vous rapprocher des chambres de commerce (CCI) ou chambres de métiers qui proposent des formations spécifiques sur la création d'entreprise ouvertes à tous. Comme je le disais à Groen, le programme Créajeunes est aussi une solution.

Question :

Gontran : Ya t-il besoin de diplômes minimum pour monter sa boite?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Il n'y aucun besoin de diplômes minimum pour monter sa boîte tant que ce n'est pas dans une profession réglementée. C'est à dire que, par exemple, il faut être diplômé en plomberie pour pouvoir ouvrir votre propre entreprise de plomberie. Mais c'est toujours bien de suivre une formation pour créateurs d'entreprises, comme celles proposées par la chambre de commerce et d'industrie (CCI). Et aussi bien sûr les campus par le biais des pôles entrepreneuriat, tu pourras suivre des formations pour apprendre le B-A-BA de l'entrepreneur.

 

Question :

Matt : Quand on reprend une entreprise, quels sont les éléments à vérifier ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : Il y en a pas mal. D'abord vérifier la santé financière cédée (son chiffre d'affaires, sa rentabilité, sa trésorerie), puis le porte-feuille clients (qui sont les clients fidèles sur lesquels on pourra compter), et également vérifier les relations et les contrats avec les fournisseurs existants. Il faudra aussi étudier le marché et établir des prévisions financières comme on le ferait pour toute création d'entreprise. Tous ces éléments doivent permettre de se faire une idée sur le prix d'achat de l'entreprise qui sera à négocier avec le vendeur.

Question :

Julie00 : Auto-entrepreneur ça veut dire patron de sa boîte ou c'est un autre statut ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Julie, auto-entrepreneur est un régime fiscal simplifié pour te permettre de facturer sans avoir à faire toutes les démarches de création d'une vraie entreprise. Mais le chiffre d'affaires est limité. Au delà du plafond, tu dois transformer ton activité en entreprise. Tu trouveras toutes les infos sur le site de l'UAE (www.union-auto-entrepreneurs.com). Vas y de la part du MoovJee, ce sont nos partenaires !

Question :

Frodon : Quel apport au minimum faut-il pour créer une entreprise ?

Réponse :

 

Marie Chauvin : Légalement, il n'y a plus de capital social minimum pour créer une SARL. Dans la réalité, il faut prévoir de pouvoir couvrir son besoin de financement lié aux investissements de départ (informatique, véhicule, fonds de commerce) et le besoin lié au fonctionnement courant de l'entreprise (stock, salaires, loyer). Cela suppose d'être bien accompagné pour établir ses prévisions d'activité et donc son besoin de financement. Il faut estimer au mieux ce besoin de financement pour mobiliser les ressources financières suffisantes pour démarrer dans les meilleures conditions possibles.

Question :

Maécassi : Bonjour, Quels organismes publics peuvent m'accompagner dans l'élaboration de mon business plan ? Merci de votre réponse

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Pour t'aider à faire ton business plan, tu peux commencer par aller sur le site de l'APCE qui te donne les dix étapes pour le réaliser. Pour le finaliser, ce ne sont pas des organisations publiques mais les services des chambres de commerce et d'industrie (CCI) et les chambres des métiers sont là pour te guider GRATUITEMENT. Et tu peux également te tourner vers les associations comme l'ADIE, les missions locales, France Active et Initiative France...

 

Question :

Juliette21 : j'ai un BP coiffure et je voudrais monter mon salon mobile dans un camion. Je ne trouve pas de financements ? Comment faire ? Y'a t-il des organismes à contacter ? Merci

Réponse :

 

Marie Chauvin : Juliette, vous pouvez contacter l'Adie (www.adie.org) qui propose des micro-crédits (jusqu'à 10 000 euros) pour les créateurs qui ne parviennent pas à obtenir de financement bancaire.

Question :

Potass-92 : Est-ce que vous savez si beaucoup de jeunes créent des entreprises ? Et est-ce qu'elles marchent ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : 37 % des jeunes souhaitent créer une entreprise (soit 7 % de plus que la moyenne nationale) et 11 % le font pendant ou dès la sortie de leur formation. Ils ne représentent que 2 à 3 % de l'ensemble des créateurs d'entreprises. Au MoovJee, ce sont 100% des jeunes que nous accompagnons. Il y a parmi eux de très très belles réussites : Faguo-Shoes, lauréat du prix MoovJee en 2010, sans salarié à l'époque, aujourd'hui est une équipe de 25 personnes. Un grand secret de réussite est de se faire accompagner : cela augmente de 50 % le taux de réussite à 5 ans.

Question :

Bieber : Quel type de statut d'entreprise conseillez-vous à un jeune qui veut créer sa boîte de coursiers ?

Réponse :


Marie Chauvin : Concernant le choix du statut, tout dépend de la nature et de la taille du projet. Le régime auto-entrepreneur peut être intéressant quand on veut tester son activité et que le chiffre d'affaires est encore faible. Si l'activité se développe ou si le projet est plus important, il faut envisager un statut de SARL, par exemple. Là encore, il faut étudier cette question avec une association d'accompagnement.

Question :

Camille : Est-il possible aujourd'hui de créer une entreprise sans garanties personnelles ? La SARL limite la responsabilité aux apports, on m'a informé que les banques demandent obligatoirement une garantie.

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Allez voir ailleurs, faîtes un appel d'offres comme dans n'importe quel service ! Consultez plusieurs banques et négociez. Mais c'est vrai que plus vous apporterez de preuves que vous êtes soutenus (apport, réseaux d'accompagnement, lauréats de prix), plus vous serez soutenus, par votre banque :).

 

Marie Chauvin : Je peux ajouter que France active peut apporter une garantie de prêt bancaire aux créateurs d'entreprise, ce qui permet de limiter, voire de supprimer la caution personnelle demandée par la banque.

Question :

Mylène : Est-ce que c'est vrai qu'au début d'une création d'entreprise, il ne faut pas espérer se verser un salaire ?

Réponse :

 

Bénédicte Sanson : Effectivement Mylène, il ne faut pas créer sa boîte pour être multimillionnaire en quelques mois ! Il faut prévoir plusieurs mois et parfois une à deux années sans salaire. Mais tout dépend de votre activité : si l'entreprise a peu de frais fixes (bureaux, achat de matériel, ou de matières premières...), vous aurez plus de facilités à vous rémunérer. Il faut aussi savoir se fixer une limite de temps au delà de laquelle on ne poursuit pas son projet.

Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)