Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Stéphanie Bensalem

Professeure de tourisme, Saint-Quentin-en-Yvelines (78)
Date de l'interview : 14/11/2012

Le nouveau BTS tourisme repose sur 2 points clés : la relation client et une fonction de veille, traitement et partage de l'information touristique.

Membre du groupe de travail en charge de la réforme du BTS Tourisme, Stéphanie Bensalem présente les caractéristiques du BTS tourisme (première session d’examen en 2013), qui remplace les BTS AGTL (Animation et Gestion Touristiques Locales) et BTS VPT (Ventes et Productions Touristiques).

Pourquoi avoir réformé le BTS ?

Un diplôme professionnel doit évoluer à mesure que la profession évolue. Le secteur du tourisme a connu de profondes mutations au cours de la dernière décennie, notamment sur le plan technologique. Il était donc urgent de réformer le BTS afin que ces modifications soient prises en compte dans le contenu de la formation. Par ailleurs, il fallait tenir compte de  l'insertion du BTS dans le dispositif "réussir en licence" et du développement des licences et masters professionnels dans le secteur du tourisme ou encore de la réforme du lycée.

Quels sont les points clés du programme du nouveau BTS tourisme ?

Ce diplôme repose sur 2 points clés qui ont été renforcés : la relation client et une fonction de veille, traitement et partage de l'information touristique. La relation entre le professionnel du tourisme et le client ne se fait plus seulement en face à face mais aussi à distance. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire de la relation client à travers les smartphones, les tablettes ou encore les réseaux sociaux. Le nouveau BTS tourisme n’a pas pour objectif de former des informaticiens. Les étudiants sont sensibilisés à ces nouveaux outils, les utilisent dans des situations professionnelles vécues durant le cursus de formation et/ou en entreprise (stages) afin qu'ils puissent, le cas échéant, conseiller leurs futurs employeurs, actualiser des pages de sites Internet, alimenter les réseaux sociaux par exemple. Dans cette optique nous avons par exemple créé un blog (http://blog.crdp-versailles.fr/tourismelhtguyancourt/) que les étudiants enrichissent régulièrement avec des articles.

Combien de langues sont au programme du nouveau BTS ?

Il n’y a pas de changement : le BTS tourisme comporte 2 langues étrangères, dont l’anglais obligatoire. Il est possible de prendre une 3e langue facultative. Il convient de s'adapter à de nouvelles clientèles (ex : les « BRIC » Brésil, Russie, Inde et Chine) et l'apprentissage d'une 3e langue peut s'avérer un atout sur le marché du travail.

Le BTS tourisme permet-il une spécialisation ?

Deux spécialisations sont proposées en 2e année :  une dominante « Information et multimédia » (ex : conception et mise à jour de site web, participation à la mise en place d'outils nomades et mobiles, plateformes collaboratives etc) ; une dominante « Information et tourismatique » (maîtrise des systèmes de réservation aérienne, ferroviaire, hôtelière et de location de voitures ).
Ces spécialisations pourront être adaptées selon l'environnement local. Nous incitons les étudiants à prendre en considération leur projet professionnel dans leur choix de spécialisation.

Quelle est la part accordée à la pratique ?

Le programme comporte 12 semaines de stages sur les 2 années de formation, réparties en 2 ou 3 périodes. Par ailleurs, ½ journée hebdomadaire est consacrée à l'atelier de professionnalisation dans lequel les étudiants sont mis en situation professionnelle et encadrés par des professeurs travaillant en co-animation. On peut, par exemple, leur demander d'aménager et animer un point de vente autour d’une thématique spécifique. La réalisation d'une étude personnalisée  leur permettra de développer et valoriser des compétences spécifiques liées à un choix d'orientation professionnelle (ex : tourisme d'affaires, écotourisme, tourisme de croisières, clientèles à besoins spécifiques...). Enfin, un livret de professionnalisation synthétisera les acquis des 2 années.

Quels métiers pourront exercer les titulaires du BTS tourisme ?

Le diplôme s'appelle BTS tourisme en référence au vaste secteur d'activités dans lequel le titulaire du diplôme pourra  exercer. Si les emplois d’entrée du BTS tourisme sont « conseiller voyages » en agence de voyage, « conseiller en séjour » en office de tourisme ou encore « forfaitiste » chez un tour-opérateur, ce diplôme conduit aussi aux métiers d'agent de vente et de réservation (ex : aéroport, parcs de loisirs), de conseiller en billetterie, gestionnaire de structure, commercial, chargé de promotion du tourisme local, etc.

Quelles sont les conditions d’accès au BTS ?

Le BTS tourisme est ouvert à tous les profils de bacheliers ayant pratiqué 2 langues vivantes. Les filières les plus représentées sont les bacs technologiques (ex : STMG), les bacs généraux (ES, L, S)  et les bacs pro. Les bacheliers franciliens postulent via le dispositif APB, ceux ayant poursuivi des études et en réorientation déposeront un dossier papier. La sélection est importante : au lycée d'Hôtellerie et de Tourisme de Saint-Quentin-en-Yvelines, nous recevons 600 dossiers pour environ 65 places. Nous sommes attentifs  à l’homogénéité du dossier scolaire, l’assiduité et la motivation. Attention aux lettres de motivation empreintes de clichés ! Il ne suffit pas de dire qu’on aime voyager (les métiers du tourisme sont souvent sédentaires), il faut cibler le discours, évoquer par exemple l'intérêt pour la formation BTS tourisme, son projet professionnel.

Propos recueillis par Patricia Holl