Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Amandine Chiu

Chef de projet webmarketing et ancienne élève de l’ESG, Paris (75)
Date de l'interview : 06/07/2012

Dans une start up, on peut se permettre de dire « Ce projet m’intéresse, est-ce que je peux y participer ? ».

En poste depuis quelques mois chez Jobijoba, Amandine Chiu revient sur sa formation et sur ses premiers pas dans la vie active.

Quel est votre parcours de formation ?

Après le bac, j’ai d’abord préparé une licence information communication à Paris Nord 13 couplée avec un diplôme de chinois de l’Inalco, l’Institut des langues orientales. J’ai ensuite voulu faire un master dans le domaine de l’événementiel à Sup de pub. Mais j'ai quitté l’école au bout d’un an car cela ne correspondait pas à mes attentes. J’ai alors passé un concours pour intégrer l’ESG afin d’y préparer un master en marketing publicité. J’ai validé mon diplôme après ma soutenance de mémoire en septembre 2011 et ai été diplômée officiellement en janvier 2012.

Comment avez-vous trouvé votre premier emploi ?

J’ai effectué de nombreux  stages durant mes années de formation. Le master de l’ESG était organisé de telle sorte qu’on puisse le suivre en alternance : nous avions 3 jours de cours et 3 jours « libres » pour être en entreprise. Cette organisation m’a donc permis de faire un stage de longue durée. A la fin de mon master 2, j’ai commencé à chercher un emploi. J’ai passé 6 ou 7 entretiens en 15 jours et j’ai eu 3 ou 4 propositions d’emploi. J’ai opté pour la proposition d’une agence digitale.

Aujourd’hui, vous êtes chef de projet webmarketing chez Jobijoba. En quoi consiste précisément votre travail ?

La start up Jobijoba propose un moteur de recherche qui agrège les annonces des grands sites d’offres d’emploi. En tant que chef de projet webmarketing, j’ai différentes missions. Tout d’abord, je m’occupe du référencement du portail et de ses pages. Je rédige également des contenus, par exemple des dossiers conseils autour de la recherche d’emploi. Enfin, j’ai un rôle de community manager à travers lequel j’essaie d’établir une stratégie sur les réseaux sociaux.

Sur quelles compétences s’appuie votre fonction ?

Il faut tout d’abord des compétences techniques, que j’ai acquises au fil des stages. Le plus important, c’est l’activité d’analyse, c'est-à-dire l’évaluation de la retombée des actions qu’on met en place pour être mieux référencé. Cette analyse s’appuie sur des outils techniques tels que Google Analytics, qu’il faut bien maîtriser. Bien entendu, il faut aussi des compétences rédactionnelles et de bonnes idées pour le choix des contenus des dossiers qu’on propose aux internautes.

Votre formation à l’ESG vous a-t-elle bien préparée à votre emploi actuel ?

Au départ, je voulais faire le master e-commerce de l’ESG. Mais l’année où j’ai intégré l’école, il n’y avait pas assez d’étudiants alors la section n’a pas été ouverte. J’ai donc suivi une formation plus générale. Ce sont les stages dans le domaine du web qui m’ont permis de m’orienter vers ce secteur et d’y trouver facilement un emploi.

Est-ce qu’on travaille dans une start up comme dans une entreprise classique ?

Dans une start up, on peut davantage se permettre de dire « Ce projet m’intéresse, est-ce que je peux y participer ? ». C’est une petite structure qui favorise la polyvalence.

On imagine les start up employant uniquement des geeks de moins de 30 ans. Est-ce une réalité ?

Chez Jobijoba, en effet, la moyenne d’âge est peu élevée : les salariés ont entre 23 et 30 ans. La parité est bien respectée, même si les garçons sont plutôt dans le développement et les filles dans le commercial et l’acquisition de trafic. Par contre, je ne suis pas une geek même si j’ai des facilités en informatique…

Selon vous, le secteur marketing-publicité est-il ouvert aux  jeunes diplômés ?

Les métiers du marketing  traditionnel n’offrent pas énormément de perspectives aux jeunes. Mais il y a une alternative : le web. Le web est un secteur avec beaucoup de nouveaux métiers et de nombreux recrutements de jeunes diplômés à partir de bac + 2 / bac + 3.

Comment imaginez-vous votre avenir professionnel ?

Je souhaite me stabiliser chez Jobijoba. J’ai quitté mon premier emploi au bout de 4 mois mais cette fois, je compte bien rester car cela me plaît. A moyen terme, j’aimerais prendre en charge davantage de projets pour élargir mes compétences.

Propos recueillis par Patricia Holl