Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • La place du métier de libraire en Ile-de-France

La place du métier de libraire en Ile-de-France

Le MOTif et l’IAU Ile-de-France se sont associés pour publier l’« Atlas du livre francilien » qui vise à appuyer la politique du livre de la Région Ile-de-France.


Le 21/06/2012

 

L’objectif de l’étude conjointe de l’Observatoire du livre et de l’écrit en Ile-de-France (Motif) et de lInstitut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France est de produire un « Atlas du livre francilien » qui offre une cartographie des différents circuits de vente de livres, et plus particulièrement de la place des librairies, de leur localisation géographique, de leurs caractéristiques, de leur poids dans l’ensemble de l’accès marchand au livre.

 

Entre 2003 et 2010, le chiffre d’affaires des libraires indépendants a reculé de 5,4 % et ce sont les plus petites entreprises qui ont été le plus touchées.

 

Car si les libraires indépendants contribuent fortement à valoriser la diversité de l’offre des éditeurs et à tisser localement du lien social au travers d’animations et de rencontres, la diffusion du livre s’appuie aujourd’hui massivement sur les grandes surfaces culturelles (Fnac...) et les rayons livres des supermarchés, au détriment des libraires indépendants.


Capitale de la librairie, Paris détient à elle-seule 48 % de l’offre totale de librairies (965 commerces ont été répertoriés sur l’Ile-de-France), l’agglomération parisienne 52 % et la zone périurbaine francilienne 8 %. Cette "domination" parisienne s’explique par le critère démographique, le niveau des revenus, la place historique de la librairie, notamment dans le Quartier latin, et l’importance de l’offre culturelle de la Capitale. Malgré la pression immobilière et l’augmentation des loyers, la faiblesse des marges, le poids des salaires, l’installation de grandes surfaces culturelles, Fnac et Virgin essentiellement, la librairie francilienne reste très vivante.

60 % des communes de l’agglomération parisienne disposent d’au moins un point de vente de livres et 51 % d'une vraie librairie.

Dans les territoires périurbains, les librairies se trouvent souvent uniquement dans quelques villes-centres. Dans ces communes hors agglomération parisienne, les librairies font souvent office de commerces de proximité, appréciés et valorisés par les élus.

Néanmoins, environ 90 communes franciliennes ne comptent qu’un seul point de vente, majoritairement des librairies-papeteries et/ou presse.

Sur les 25 communes de plus de 20 000 habitants sans librairie, une douzaine n’ont ni librairie, ni librairie-papeterie-presse, ni grande surface culturelle. Sans aide des pouvoirs publics, l’implantation de librairies  dans les communes socialement fragiles semble difficile.

 

Bon à savoir : Boulogne (112 233 habitants) et Versailles (86 686 habitants) sont les 2 seules communes franciliennes (hors Paris) à détenir plus de 10 points de vente.

 

Au-delà de l’agglomération parisienne, les points de vente se concentrent sur quelques villes :  Fontainebleau, Provins, Etampes, etc.

 

En région IDF, près de 1 400 points de vente de livres neufs au détail sont implantés en Ile-de-France :
- 563 librairies générales et spécialisées (sans distinction entre les deux) ;
- 402 librairies-papeteries et/ou presse (dont 71 librairies-papeteries) ;
- 235 grandes surfaces alimentaires (98 supermarchés, 137 hypermarchés) ;
- 62 grandes surfaces spécialisées culture ;
- 122 grands multispécialistes.

 

En croisant la carte de l’implantation de la librairie avec le profil socioéconomique de l’Ile-de-France, on s’aperçoit tout de même de la résistance du secteur de la librairie dans des zones d’agglomération défavorisées (alors même que les librairies-papeterie-presse ont déjà disparu), preuve que le livre et le métier de libraire ne sont pas près de disparaître et ont un rôle à jouer dans l'équilibre du tissu socio-économique.

 

Annie Poullalié

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net