Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Emmanuelle Neymarck

Professeur d’éducation musicale, Versailles (78)
Date de l'interview : 29/11/2011

La filière TMD s’adresse avant tout aux élèves qui souhaitent devenir instrumentistes ou danseurs professionnels.

Docteur en musicologie, Emmanuelle Neymarck est en poste au lycée La Bruyère de Versailles. Elle enseigne auprès de tous les lycéens qui suivent un enseignement en musique, notamment ceux de la filière TMD, techniques de la musique et de la danse.

A qui s’adresse la filière TMD ?

A tous les élèves orientés vers une seconde générale et technologique en fin de 3e, passionnés de musique et ayant un niveau de fin de 2nd cycle de conservatoire. La plupart des élèves de TMD sont issus d’un conservatoire départemental ou régional. Ceux qui étudient la musique dans le privé sont peu nombreux, ils n’ont généralement pas le niveau requis.

La majorité de nos élèves vient de CHAM (classe à horaires aménagés musique). Les « CHAM » ont un bagage qui leur permet de poursuivre aisément en TMD et ce sont des passionnés. La filière TMD leur permet de continuer à mener de front musique et études.

Comment se fait la sélection des candidats ?

Le projet d’aller en seconde TMD doit tout d’abord être validé par le conservatoire partenaire du lycée, le conservatoire de Versailles en ce qui concerne le Lycée Labruyère. Si le jeune est déjà élève de ce conservatoire, il ne passe qu’un entretien. Dans le cas contraire, il y a un examen d’entrée.

Une fois le projet validé par le conservatoire, le dossier passe en commission académique pour vérifier que le niveau scolaire du jeune est suffisant.

Combien de places sont proposées chaque année en Ile-de-France ?

En Ile-de-France, 4 lycées, à Paris (lycée Lamartine, lycée Jean de La Fontaine), Thiais (lycée Guillaume Apollinaire) et Versailles ont une filière TMD, ce qui représente une centaine de places par an en seconde. Au niveau national, il y a 300 bacheliers TMD par an.

Justement, à quoi mène le bac TMD ?

La filière TDM s’adresse avant tout aux élèves qui souhaitent devenir instrumentistes ou danseurs professionnels.

Certains de mes élèves ont intégré des compagnies de danses prestigieuses comme le Ballet de Lorraine ; d’autres sont entrés au Conservatoire national supérieur de musique ou dans les grands conservatoires européens.

Mais après un bac TMD, on peut aussi aller à l’université, notamment en musicologie, médiation culturelle, art et santé, art du spectacle, documentation… Les bacheliers TMD peuvent aussi s’orienter vers les métiers du son.

Quels enseignements sont proposés aux élèves ?

Les matières générales (maths, français, histoire, EPS, etc.) sont dispensées le matin. Au bac, elles représentent la moitié des coefficients. Il s’agit de programmes adaptés, ce qui signifie que ces enseignements généraux sont tournés vers la musique et la danse. En histoire par exemple, les élèves étudient l’histoire des arts, en physique, les ondes sonores…

Les après-midis sont consacrés aux enseignements artistiques : solfège, instrument, etc.  Certains cours sont dispensés au lycée, d’autres, comme la pratique instrumentale, au Conservatoire de Versailles.

Quelles sont les qualités requises pour réussir en TMD ?

Il faut être rigoureux et surtout, très organisé.

Il faut également avoir un bon niveau scolaire et ne pas venir en TMD par défaut. Les élèves de TMD ont réfléchi en amont à leur orientation et ont un projet déjà défini.

Choisir la TMD, c’est se donner la chance de poursuivre pratique musicale et enseignement général. Si on est encore indécis, il est préférable d’aller en seconde générale et technologique avec un  enseignement d’exploration ou une option tournée vers la musique.

A Versailles, il est possible d’intégrer la filière TMD  en classe de première. On voit arriver des élèves sous pression, qui n’arrivaient pas à concilier musique et études. Une fois en TMD, c’est l’épanouissement !

Propos recueillis par Patricia Holl