Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Erwan Poiraud

Directeur général Institut international du commerce et du développement (ICD), Paris (75).
Date de l'interview : 12/10/2011

Nous apprenons à nos étudiants à vivre à l’étranger, à s’épanouir et à développer leurs potentialités...

International business school dédiée aux métiers du commerce et du marketing, l’ICD propose un parcours diplômant en 5 ans en adéquation avec l’évolution de ces métiers, notamment en lien avec l’essor de l’e-business ... Erwan Poiraud nous dévoile les spécificités de l’école qu’il dirige.

Comment situez-vous l’ICD parmi les autres écoles de commerce ?

L’ICD est une école professionnalisante qui forme en 5 ans ("programme grande école") des bacheliers aux métiers du commerce et du marketing, à la différence de la majorité des écoles de commerce devenues des écoles de management généralistes. Très attentifs aux nouvelles tendances des métiers du commerce et du marketing en lien avec Internet, nous avons créé de nouvelles spécialisations en e-business, web-marketing, community management, achats.... Face aux besoins en recrutement des entreprises, nous avons également renforcé notre formation de commercial grands comptes... Au total, 7 spécialisations sont à choisir dès la 4e année.

Quel diplôme délivre l’ICD ?

L’école délivre un diplôme bac + 5 visé par l’Etat. Souhaitant par ailleurs pouvoir délivrer le grade académique de master, nous nous mettons progressivement en conformité : nous avons ainsi déjà renforcé notre équipe d’enseignants-chercheurs en sciences de gestion publiant régulièrement des articles.

Une école ne pouvant avoir qu’un seul visa pour un même programme, notre bachelor (bac + 3) n’est donc pas visé, mais un partenariat avec l’IEP de d’Aix-en-Provence permet à nos étudiants, ayant validé leur 3e année, d’obtenir un certificat en intelligence économique équivalent à 180 crédits ECTS.

Les frais de scolarité à l’ICD s’élèvent à 7 615 euros par an. L’école accueille les boursiers du CROUS. La 5e année peut se faire en alternance.

Comment s’exprime la dimension internationale de l’ICD ?

En tant qu’International business school, l’école propose à ses étudiants de construire de manière personnalisée un parcours à forte composante internationale. Celui-ci démarre pour tous dès la 1re année, puisque le 2e semestre se déroule intégralement à Dublin (campus ICD). Il s’agit d’une véritable immersion à l’étranger originale dans le champ de l'éducation.

En 3e année, nous organisons un semestre facultatif itinérant de management interculturel (SMI). Il concerne une quarantaine d’élèves qui voyagent des USA à l’Asie. En 2011, un 2e itinéraire est proposé, allant de l’Europe centrale à l’Asie. Accompagnés d’un responsable, les étudiants SMI bénéficient de cours, de conférences, de visites de sites industriels et culturels, qui leur permettent de se familiariser avec d’autres us et coutumes. Ils vivent une expérience à la fois très riche et formatrice.

En 4e année, tous les étudiants suivent un semestre d’études à l’étranger en lien avec la spécialisation choisie. L’ICD est partenaire de 80 universités étrangères.

L’école propose par ailleurs dans son "programme grande école"un "parcours franco-chinois" en partenariat avec la prestigieuse université Fudan de Shanghai où les étudiants séjournent en 3e et 4e année de leur cursus (80 % des cours sont en chinois), à l’issue duquel ils se voient délivrer un certificat d’études internationales.

L’ICD bénéficie aussi de la charte Erasmus, qui organise la mobilité transnationale des étudiants et leur permet de bénéficier de bourses. Ces échanges se font essentiellement en 3e et 4e année  et concernent plus de 90 élèves.

En dehors de ces nombreux échanges, l’ICD accueille dans son programme  « grande école » environ 50 étudiants étrangers (une quinzaine de nationalité) sur son campus parisien qui compte 500 étudiants. Un autre campus tout aussi important existe à Toulouse.

Enfin, près de 15 % des jeunes diplômés trouvent un 1er poste à l’étranger. Il s’agit essentiellement des diplômés qui ont choisi la spécialisation en anglais à partir de la 4e année. Cette spécialisation très prisée attire de très nombreux universitaires qui postulent en admission parallèle.

Quels sont les différents concours et profils recherchés?

L’ICD recrute majoritairement des bacs généraux (60 % ES, 30 % S) et techno (10 % STG). Les bacs pro peuvent concourir, mais ils n’ont que très rarement un niveau d’anglais suffisant, leur permettant de suivre dès la 1re année 6 mois de cours en anglais (campus Dublin). Les bacheliers attirés par une école en 5 ans viennent chercher un cursus complet, un diplôme visé, une formation professionnalisante, une ambiance, un encadrement...
Nous recrutons via le concours TEAM (anglais, Tage 2, synthèse écrite) suivi d’épreuves d’admission pour les candidats admissibles organisés par l’ICD : oral d’anglais, étude collective de cas, entretien individuel de motivation.

Le concours TEAM permet de présélectionner des candidats qui ont le niveau académique requis. L’épreuve en groupe et l’entretien devant un jury permettent ensuite de détecter le dynamisme, l’esprit collectif de chaque candidat. Nous souhaitons retenir des jeunes qui apprécient le travail sur un mode collaboratif et ayant de bonnes capacités relationnelles et de communication.

Tout au long de leur formation, nous apprenons à nos étudiants à vivre à l’étranger, à s’épanouir et à développer leurs potentialités... Côté langues, nous exigeons à l’entrée un bon niveau en anglais, une 2e langue vivante (allemand, espagnol, italien). Une 3e langue (russe, chinois, japonais) est proposée en option.

Concernant les admissions parallèles, elles sont très diversifiées et possibles à bac + 2 (BTS, DUT, L2), à bac + 3 (L3 ou licence pro) et à bac + 4 (M 1, diplômes d’écoles spécialisées...). De profils différents, tous ces candidats souhaitent se spécialiser et se professionnaliser davantage grâce à une formation opérationnelle, des stages en entreprise et aussi bénéficier d’un solide réseau d’anciens diplômés.

Quelle est la place de l’alternance à l’ICD ?

En 5e année, plus d’une centaine d’élèves bénéficient d’un contrat de professionnalisation qui leur offre la possibilité d’acquérir une 1re expérience professionnelle tout en étant exempté des frais de scolarité.
Un cursus généraliste « grande école » par la voie de l’apprentissage est par ailleurs proposé à des bac + 3 au CFA IGS (groupe dont dépend l’ICD) à partir de la 4e année (80 places).

Quelle est la qualité de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ?

Plus de 90 % des jeunes diplômés trouvent un emploi 6 mois après leur sortie de l’ICD (salaire annuel brut moyen 34 KE environ). En dépit de la crise, ce taux d’insertion reste assez constant, du moins pour les fonctions commerciales que les entreprises n’hésitent pas à renforcer afin de reconquérir des parts de marché. Les fonctions marketing font davantage les frais de la crise.

Propos recueillis par Annie Poullalié