Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • L'apprentissage fait les frais de la crise

L'apprentissage fait les frais de la crise

L’Association nationale des apprentis de France (ANAF) s’inquiète du recul du nombre de contrats d’apprentissage : moins 44 % en juin !


Le 12/08/2011

 

Les chiffres de la politique de l’emploi et de la formation professionnelle que publie chaque mois la DARES viennent d’être mis en ligne pour le mois de juin 2011


Le nombre de contrats d’apprentissage enregistre une forte baisse par rapport à l’année dernière : seulement 3 084 contrats signés en juin 2011 contre 5 494 contrats en juin 2010, soit une chute de 44 % !

 

Cette baisse s’est fortement amplifiée depuis le début de l’année 2011, même si le mois de juin est toujours la période qui enregistre le moins de contrats.

 

Ainsi depuis le début de l’année 2011, on ne dénombre que 61 471 contrats signés contre 66 995 pour la période équivalente de 2010, soit une baisse de 8 %.

 

L’Association nationale des apprentis de France (ANAF) s’inquiète de ce recul important.


L’ANAF, créée par les apprentis pour les apprentis, participe et organise de nombreux évènements,via le club des apprentis, destinés à informer les jeunes et à les aider à trouver un contrat en alternance (fête de l’alternance, afterwork, soirée-débat…).

 

Cette association joue aussi le rôle de relais et de porte-parole de l’apprentissage auprès de l’Etat, des élus et des entreprises (aide au recrutement, propositions d’amélioration du fonctionnement de l’alternance...).

 

Elle considère que cette baisse s’explique en partie par le retard des entreprises à lancer leurs recrutements et espère vivement de meilleurs chiffres dès la rentrée de septembre, qui représente traditionnellement le cœur de la campagne de recrutement des apprentis.

 

Selon une étude de la DARES parue en février 2011, on observe cependant que cette baisse du nombre de contrats d’apprentissage a démarré dès 2009, dans un contexte de forte dégradation du marché du travail. Jusqu’à cette date, le nombre de contrats n’avait pas cessé d’augmenter (+ 7 % en 2008).

 

La baisse des contrats a été plus marquée dans la construction, l’industrie et le commerce que dans les autres secteurs. Le secteur tertiaire concentre une proportion croissante des entrées : 56 % en 2009 contre 52 % en 2008.

 

Le niveau de la formation préparée continue par ailleurs de s’élever : près 50 % des nouveaux contrats visent des formations diplômantes de niveau bac (bac pro, BP) à bac + 5 (master, diplôme d’ingénieur).

 

Plus de 30 % des nouveaux apprentis sont des filles. Plus âgées et relativement plus qualifiées que les garçons, elles sont surtout embauchées dans le secteur du tertiaire (79 %).

 

Enfin même si le secteur public recrute de plus en plus d’apprentis, avec seulement 7 800 contrats signés en 2009, l’apprentissage y reste tout de même marginal.

 

Annie Poullalie