Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

François Martin

Professeur certifié en arts plastiques, La Queue-lez-Yvelines (78).
Date de l'interview : 24/05/2011

Les arts plastiques jouent un rôle important dans le développement sensible du jeune adulte.

En poste depuis 2001 au lycée Jean-Monnet de La Queue-lez-Yvelines, François Martin enseigne dans le cadre de l’option facultative d’arts plastiques. Il nous présente les caractéristiques et objectifs de cette option.

A qui s’adresse l’option arts plastiques et en quoi consiste-t-elle ?

Cette option facultative s’adresse à tous les élèves des filières générales (L, S, ES, STG). Elle peut être prise indépendamment en 2nde, 1re ou terminale, mais j’incite les élèves à la suivre sur les 3 ans pour acquérir l’expérience la plus riche et formatrice. Les inscriptions se font fin juin, sur simple demande. Au lycée Jean Monnet, 155 élèves ont suivi cette option en 2009-2010.

Il s’agit d’une option de 3 heures hebdomadaires. Au baccalauréat, les arts plastiques bénéficient d’un coefficient 2 lorsqu’ils sont choisis en 1re option (coefficient 1 pour la filière STG).

Quel est l’objectif de l'option arts plastiques ?

L’objectif est de mieux comprendre ce qu’est une démarche artistique, de développer des savoir-faire techniques et d’acquérir une culture artistique. De plus, l’option arts plastiques permet l’accès  aux écoles d’arts. Les 2/3 de mes élèves de terminale qui suivaient l’option l’année dernière se sont orientés vers des filières liées à l’artistique : écoles d’architecture, écoles supérieures des Beaux-arts, écoles de communication ou de publicité, facultés d’arts plastiques, etc... Un nombre important d’élèves part aussi en Manaa[1]. C’est une année de formation qui leur permet de développer leurs pratiques et de mieux questionner leur orientation, mais ce n’est pas un passage obligé pour toutes les écoles. Aussi j’encourage mes élèves à s’inscrire directement, sans passer par la Manaa.

Quel est le programme de l’option arts plastiques ?

En 2nde, nous travaillons sur l’image et la représentation ; en 1re, sur l’espace ; et en terminale, sur les notions de corps et de présentation. L’option comprend un volet pratique, mais aussi une approche culturelle. S’il ne s’agit pas de cours d’histoire de l’art, les élèves découvrent, en classe ou en sortie, des œuvres en relation au travail qu’ils ont réalisé.

Depuis 3 ans, j’organise une résidence au Centre d’arts La Source où, pendant une semaine, mes élèves de terminale travaillent avec un artiste.  La rencontre vivante avec l’artiste est très importante car les élèves ont parfois une représentation  très "19e siècle" de ce métier.

Au baccalauréat, les élèves doivent présenter oralement un dossier retraçant leur travail de l’année et sont interrogés sur un programme limitatif de 3 oeuvres.

La réforme du lycée mise en place cette année a créé des enseignements d’explorations, dont celui de Création et Activités Artistiques de 1 h 30 par semaine qui permet à des élèves (70 cette année) qui ne sont pas encore sûrs de vouloir intégrer l’option arts plastiques d’expérimenter pendant une année une approche de cet enseignement.

Comment sont constituées vos classes ?

Elles le sont par niveau scolaire (2nde, 1re, terminale) regroupant des élèves venant de toutes les filières. Cela permet des rencontres entre élèves et l’on peut comparer la manière dont on aborde différemment la création ou la communication en STG, S, ES ou L. Ce brassage permet aussi de casser les représentations que les élèves ont des autres filières. La première de mes élèves a avoir eu 20 à l’oral d’arts plastiques au bac en 2002 était une élève en STG ! Par rapport au vivre ensemble, c’est quelque chose qui m’importe beaucoup.

Pensez-vous que l’option arts plastiques puisse susciter des vocations ?

J’en suis persuadé. En 2nde, les élèves ont une représentation très vague des métiers liés à l’artistique et  beaucoup associent l’art à un don. A travers mon enseignement, je leur montre qu’ils peuvent aisément développer des compétences techniques et artistiques. Ma pédagogie s’appuie sur la prise d’autonomie progressive, avec de plus en plus de choix personnel au fil du temps. Ça crée des envies chez les élèves.

De manière plus générale, j’estime que les arts plastiques jouent un rôle important dans le développement sensible du jeune adulte. Les arts plastiques au lycée  ne sont pas un atelier de travaux manuels !  L’option permet de mieux comprendre ce qui nous touche personnellement et de savoir mieux l’exprimer. Elle permet ensuite, à ceux qui le veulent, d’accéder à des études passionnantes et oriente vers des métiers aussi intéressants et rémunérateurs que bien d’autres.

Que conseillez-vous aux internautes qui désirent en savoir un peu plus ?

J’invite toutes les personnes qui se posent des questions sur cet enseignement à consulter la rubrique arts plastiques du site internet du lycée Jean Monnet : http://www.lyc-monnet-lqly.ac-versailles.fr/spip.php?rubrique44

Propos recueillis par Patricia Holl

 


[1] Mise à niveau en arts appliqués