Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Trois franciliennes parmi les lauréates du concours Power Starter

Trois franciliennes parmi les lauréates du concours Power Starter

Organisé par l’association CyberElles, le concours Power Starter récompense des e-entrepreneuses issues des quartiers ou de la diversité.


Le 24/05/2011

 

Le 17 mai, l’association CyberElles a désigné les lauréates du concours Power Starter. Créé en 2010, ce concours a pour objectif de promouvoir les femmes qui sont à la tête d’une société du net. Une société qu’elles ont elles-même créée. Les candidates sont jugées sur des critères de potentiel économique, d’innovation et de qualités entrepreneuriales.

 

Le palmarès de l’édition 2011 met les franciliennes à l’honneur puisque 3 des 4 lauréates, choisies parmi 10 finalistes, sont issues de cette région :

 

Nabéla Assaoui, de Courbevoie (92). Juriste de formation, elle a fondé La conciergerie juridique, une activité d’information et d’accompagnement juridique et administratif pour les particuliers et les entreprises. Solidaire, ce projet s’appuie sur le recrutement de jeunes juristes issus des quartiers.

 

Leïla Bezaz, de Paris (75). Diplômée d’un IUP en management, elle a créé Le bon meuble, un moteur de recherche (mise en ligne en juin) qui permettra de trouver et de comparer les meubles selon différents critères : dimensions, matériaux, prix…

 

Abra Viagbo, de Vitry-sur-Seine (94). Ingénieure en informatique, elle est imaginé Es-tu un danger sur la route ?, un serious game développé pour iPhone, sites de jeux, Facebook..., et dont l’objectif est de sensibiliser aux dangers de la route.

 

Nabéla Assaoui et Leïla Bezaz se sont partagées le Prix Power Starter 2011. Abra Viagbo a reçu quant à elle le prix Power Starter « Jeune Espoir », ex-aequo avec une candidate guadeloupéenne, Michelle Zenon, qui a présenté E.lo, un projet de e-commerce local basé sur l’artisanat. 


«  Il est extrêmement difficile d’accéder aux études supérieures lorsque l’on est issue de l’immigration et que l’on est une femme, explique Abra Viagbo. Cela m’a révoltée pendant des années et m’a donné l’envie de montrer que non seulement je pouvais être une femme, noire, vivant en banlieue, ingénieure en informatique et gravir tous les échelons de n’importe quelle entreprise, mais encore mieux que cela, que je pouvais être une brillante chef d’entreprise. » 


La jeune femme, comme les trois autres lauréates, bénéficieront d’un soutien et d’une visibilité indispensables pour transformer leur projet en réussite commerciale. CyberElles leur facilitera l’accès aux aides financières, aux réseaux les plus efficaces et aux prestataires dont elles auront besoin. Enfin, une dotation globale de 50 000 € sera attribuée aux projets sélectionnés.


Patricia Holl