Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Yves Fiorda

Vice-président de la Fédération des industries mécaniques
Date de l'interview : 31/01/2011

Que l’on soit en période de crise ou non, l’emploi et les embauches sont au rendez-vous dans la mécanique

Chef d’entreprise depuis près de 30 ans, Yves Fiorda est également Président du comité « formation, emploi, recrutement » de la Fédération des industries mécaniques (Courbevoie, 92).

Pouvez-vous décrire vos fonctions ?

Depuis 28 ans, je dirige ACM-ACR, sociétés de fabrication haut de gamme en chaudronnerie industrielle travaillant essentiellement pour le nucléaire, la pharmacie, la chimie et la pétrochimie.  En tant que président, je bâtis les grandes orientations en matière de management humain et financier, et de business development (nouveaux produits, recherche et développement). Je suis également présent sur le terrain, auprès des salariés, des clients et des institutions. En parallèle, je suis vice-président de la FIM[1] et en charge du comité « formation, emploi, recrutement ».

Où trouve-t-on la mécanique?

La mécanique est transverse. Elle est présente dans tous les secteurs : de l’énergie, où les réacteurs,  roulements, boulons et centrales nucléaires relèvent de la mécanique, au BTP. Le viaduc de Millau[2], avec ses pièces métalliques, est ainsi constitué à 30 % de mécanique ! Elle est également utilisée dans l’agroalimentaire, l’automobile, la chimie, etc. En France, la mécanique emploie 700 000 salariés et engendre 100 milliards d’euros de chiffres d’affaires par an.

Quelle est la situation de l’emploi dans le secteur ?

Que l’on soit en période de crise ou non, l’emploi et les embauches sont au rendez-vous dans la mécanique. Elle manque même de candidats à tous les niveaux de formation ! Cela s’explique par la mauvaise image dont souffrent les métiers de l’industrie. Pourtant, l’industrie évolue, s’investit dans le développement durable et de nouveaux marchés, et offre de belles possibilités de carrières.

Parmi les métiers qui recrutent beaucoup actuellement, figurent ceux de l’énergie (logisticien, automaticien, soudeur, maintenancier) et ceux de la chaudronnerie, tuyauterie et maintenance industrielle (chaudronnier, contrôleur qualité, technico-commercial). Dans ce secteur, les besoins en recrutement sont de 5000 personnes par an, ouvriers qualifiés ou ingénieurs.

Quelles sont les perspectives d’évolution professionnelle dans la mécanique ?

L’industrie mécanique permet d’importantes progressions de carrière par la formation professionnelle continue et la promotion interne. Prenons l’exemple de la filière chaudronnerie  et maintenance industrielle. Avec un CAP, le jeune débute comme aide-chaudronnier. Puis il devient chaudronnier-monteur : il conçoit des pièces, s’occupe du dessin, découpage et montage. S’il a les capacités et la motivation pour continuer à se former, il deviendra chaudronnier qualifié puis technicien supérieur voire ingénieur. Il s’occupera alors de gestion de projet et d’équipe. Notre directeur des fabrications est ainsi entré dans l’entreprise après la classe de seconde, puis il a progressé en interne jusqu’à son poste actuel, de niveau ingénieur.

Dans le même temps, le salaire évolue. Avec un CAP dans la chaudronnerie, un débutant touche 1400 € bruts par mois. S’il continue à se former, après 3 ans, il peut percevoir 1800 € et s’il se spécialise, plus de 2000 €.

Les femmes ont-elles leur place dans les industries mécaniques ?

Absolument. Les conditions de travail ont beaucoup évolué. Aujourd’hui, on ne décharge plus des tonnes de fonte à la force des bras ! Les métiers sont accessibles aux femmes. Les chantiers de l’Atlantique ont organisé récemment un test pratique d’embauche : des femmes ont été recrutées sur des postes de soudage car elles ont une bonne main et font preuve d’habileté manuelle, deux qualités essentielles dans la soudure !

Propos recueillis par Solène L’Hénoret le 22/12/2010


[1] FIM : fédération des industries mécaniques

[2] Viaduc de Millau : pont autoroutier franchissant la vallée du Tarn.