Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Des formations initiales qui recrutent en Ile-de-France

Domaines : CAP ou équivalent, Formations, Seconde, Première, Bac ou équivalent, Bac + 2, Autres
Août 2014
Voir le dossier complet

Les formations des travaux publics

Les travaux publics, qui regroupent les travaux de construction de routes, de voies ferrées, les travaux électriques, ou encore d'adduction d'eau, emploient 56 000 salariés (dont 5000 intérimaires) en Ile-de-France. Comme pour le secteur de la construction, la santé financière des travaux publics demeure très liée au contexte économique, mais également aux politiques publiques.

En Ile-de-France, le projet du Nouveau Grand Paris, qui prévoit la rénovation et le développement du réseau de transports publics de la région, va créer d'importants besoins en main d'œuvre. D'après une étude prospective, le chantier du Nouveau Grand Paris devrait générer la création de plus de 12 800 nouveaux emplois dans les travaux publics en Ile-de-France d'ici à 2018. Dans le même temps, 5 400 recrutements seront nécessaires pour remplacer les départs des salariés du secteur.

Il existe une vingtaine de formations dans le domaine des travaux publics, du CAP au BTS. Nous avons sélectionné trois de ces formations, qui offrent de bonnes opportunités d'insertion à leurs diplômés. Deux autres formations, le CAP maintenance des matériels option matériels des travaux publics, et le BTS maintenance des matériels option travaux publics et manutention, sont à retrouver dans la partie "les formations de la maintenance des engins et des automobiles" de ce dossier.

Niveau CAP : CAP constructeur en canalisations des travaux publics (2 ans, sous statut scolaire ou en apprentissage)

Le CAP constructeur en canalisations des travaux publics se prépare en 2 ans après la classe de 3e, en lycée professionnel ou en CFA.

En Ilechef-de-chantier-en-installations-electriques_383x209.jpg-de-France, 4 établissements (lycées professionnels et CFA) assurent cette formation, dont 3 vous offrent la possibilité de vous former en apprentissage. En 2013-2014, 53 jeunes étaient inscrits en 1ère année de CAP, dont une majorité d'apprentis (44).

Conditions d’accès

L’admission en lycée professionnel se fait sur dossier scolaire et après avis du conseil de classe de 3e, via la procédure d’affectation automatisée Affelnet.

L’admission en CFA se fait sur dossier scolaire et, pour certains établissements, sur entretien de motivation. Vous devez vous inscrire directement auprès du CFA qui vous intéresse.

Bon à savoir : pour vous inscrire en CFA, vous devez avoir 16 ans révolus (15 ans sous certaines conditions) et avoir trouvé l’entreprise qui vous prendra en apprentissage.

Contenu de la formation

L'ensemble de la formation se déroule sur 2 ans, répartis entre enseignements théoriques et formation pratique (en lycée pro : 16 semaines de stages au total ; en CFA, alternance entre cours et périodes en entreprise).

Au programme, des enseignements généraux (français, histoire-géographie, mathématiques et physique, EPS, anglais, informatique.) et des enseignements professionnels (construction des canalisations et des ouvrages annexes, connaissance des sols, implantation des ouvrages, matériel de travaux publics, contrôle et qualité, sécurité, prévention et signalisation de chantier, etc.)

Insertion professionnelle

Le titulaire du CAP constructeur en canalisation des travaux publics travaille comme ouvrier-canalisateur dans le domaine de l’adduction (eau potable, gaz) ou de l’assainissement (eaux usées). Il pose des canalisations, installe des compteurs et intervient en cas de fuite.

Plus de 37 000 personnes exercent la profession de canalisateur en France en 2013, selon la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). Si les entreprises du secteur souffrent actuellement d'une baisse des financements publics, la nécessité de remplacer les équipements vieillissants permet d'assurer une bonne insertion aux futurs diplômés.

Bon à savoir

Si le CAP constructeur en canalisations des travaux publics vise un accès direct à l’emploi, une poursuite d'études est envisageable, par exemple en bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre (TBORGO), bac pro travaux publics, BP (brevet professionnel) métiers de la piscine, etc.

Niveau CAP : CAP constructeur de routes (2 ans, sous statut scolaire ou en apprentissage)

Constructeur de routesLe CAP constructeur de routes se prépare en 2 ans après la classe de 3e, en lycée professionnel ou en CFA.

En Ile-de-France, 3 établissements (lycées professionnels et CFA) assurent cette formation, dont 1 en apprentissage. En 2013-2014, seuls 21 jeunes, dont 2 apprentis, étaient inscrits en 1ère année de CAP.

 

Conditions d’accès

L’admission en lycée professionnel se fait sur dossier scolaire et après avis du conseil de classe de 3e, via la procédure d’affectation automatisée Affelnet.

L’admission en CFA se fait sur dossier scolaire et, pour certains établissements, sur entretien de motivation. Vous devez vous inscrire directement auprès du CFA qui vous intéresse.

Bon à savoir : pour vous inscrire en CFA, vous devez avoir 16 ans révolus (15 ans sous certaines conditions) et avoir trouvé l’entreprise qui vous prendra en apprentissage.

Contenu de la formation

L'ensemble de la formation se déroule sur 2 ans, répartis entre enseignements théoriques et formation pratique (en lycée pro : 16 semaines de stages au total ; en CFA, alternance entre cours et périodes en entreprise).

Au programme, des enseignements généraux (français, histoire-géographie, mathématiques, anglais, vie sociale et professionnelle, arts appliqués, EPS) et des enseignements professionnels (lecture de plans, géométrie, règles de signalisation de chantier, techniques de démolition de chaussées, connaissance et mise en œuvre de matériaux de revêtement, maçonnerie).

Insertion professionnelle

Le titulaire du CAP constructeur de routes est un ouvrier capable de réaliser des routes et des autoroutes, des voies piétonnes, ainsi que des surfaces spécifiques telles que des aérodromes, des pistes cyclables, des parkings, des stades ou des aires de stockage.

Près de 20 % des travaux publics effectués en France métropolitaine le sont en Ile-de-France. Un tiers du chiffre d’affaires réalisé dans la région concerne les travaux routiers. Les aménagements liés au projet du Nouveau Grand Paris devraient générer en outre à court terme des besoins en recrutement qui bénéficieront en partie aux titulaires du CAP constructeur de route.

Bon à savoir

Si le CAP constructeur de routes permet un accès direct à l’emploi, une poursuite d'études est envisageable, par exemple en bac pro travaux publics.

Niveau bac : bac pro travaux publics (3 ans, sous statut scolaire ou en apprentissage)

chef_chantier_383x209.jpgLe bac pro travaux publics se prépare en 3 ans après la classe de 3e en lycée professionnel ou en CFA.

Sous certaines conditions peuvent être admis directement en classe de 1ère de bac pro travaux publics les élèves titulaires d’un CAP du secteur (CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières, CAP constructeur de routes, CAP constructeur en canalisations des travaux publics, CAP constructeur en ouvrages d'art, etc.) et les élèves ayant suivi une 2nde professionnelle du secteur du BTP (géomètre-topographe, technicien du bâtiment et des travaux publics, etc.).

En Ile-de-France, 6 établissements (lycées professionnels et CFA) assurent cette formation, dont 3 vous offrent la possibilité de vous former en apprentissage. Il est possible également de suivre l’année de 2nde à temps plein, puis de suivre 2 années en apprentissage.

Les 2/3 des élèves qui s'inscrivent en bac pro travaux publics en 2nde professionnelle optent pour la voie scolaire. Leur nombre est en baisse depuis 2009 (- 54 % entre 2009 et 2013), alors que le nombre d'apprentis reste stable. Cependant, cette baisse devrait être enrayée à la rentrée 2014, avec l'ouverture d'une formation sous statut scolaire au lycée Claude Nicolas Ledoux à Pavillons-sous-bois (93).

Conditions d’accès

L’admission en lycée professionnel se fait sur dossier scolaire et après avis du conseil de classe de 3e, via la procédure d’affectation automatisée Affelnet. Si vous êtes en terminale de CAP, vous devez remplir un dossier spécifique.

L’admission en CFA se fait sur dossier scolaire et, pour certains établissements, sur entretien de motivation. Vous devez vous inscrire directement auprès du CFA qui vous intéresse.

Bon à savoir : pour vous inscrire en CFA, vous devez avoir 16 ans révolus (15 ans sous certaines conditions) et avoir trouvé l’entreprise qui vous prendra en apprentissage.

Contenu de la formation

L'ensemble de la formation se déroule sur 3 ans, répartis entre enseignements théoriques et formation pratique (en lycée pro : 22 semaines en entreprise au total ; en CFA, alternance entre cours et périodes en entreprise).

Au programme, des enseignements généraux (français, mathématiques et sciences physiques, histoire-géographie, langue vivante, enseignement artistique, EPS, vie sociale et professionnelle) et des enseignements professionnels (dessin, topographie, techniques de chantiers, technologie, législation du travail, sécurité).

Insertion professionnelle

Le titulaire du bac pro travaux publics se voit le plus souvent confier le petit encadrement d’un chantier de travaux publics. A terme, il peut exercer comme chef d'équipe, voire chef de chantier.

Près de 20 % des travaux publics réalisés en France métropolitaine le sont en Ile-de-France. Les chantiers concernent principalement les travaux routiers, les travaux électriques et les travaux de canalisation. Près de 56 000 personnes (dont 5 000 intérimaires) travaillent dans les travaux publics dans la région. Le projet du Grand Paris doit générer à court terme des besoins en recrutement qui bénéficieront en partie aux titulaires du bac pro travaux publics.

Bon à savoir

Si le bac pro travaux publics vise un accès direct à l’emploi, une poursuite d'études est envisageable, notamment en BTS travaux publics.