Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Les métiers de la grande distribution

Domaines : Agriculture -Agroalimentaire, Commerce - Immobilier, Métiers
Juin 2013
Voir le dossier complet

Panorama du secteur

Le secteur français de la grande distribution est l'un des plus compétitifs d'Europe. Selon la FCD, Fédération du commerce et de la distribution, il regroupe plus de 30 000 points de vente et emploie 750 000 personnes, pour un chiffre d'affaires annuel de 190 milliards d'euros.

A la grande distribution à prédominance alimentaire (hypermarchés, supermarchés, etc.), s'ajoutent de très nombreuses grandes surfaces spécialisées dans le sport, les loisirs culturels, le jardinage ou l'ameublement. On estime à 18 000 le nombre de ces points de vente spécialisés.

Dans l'alimentaire, les six principaux groupes présents sur le marché sont tous d'origine française (Carrefour, Leclerc, Auchan, Casino, Intermarché et Système U) et détiennent près de 85 % de parts de marché (étude Crocis, juin 2012).

Quatre tailles de magasins

Les supérettes
ont une surface comprise entre 150 et 400 m2 et un assortiment limité à 1 500 références.
Les supermarchés
ont une surface comprise entre 400 et 2 500 m2 et un assortiment de 3 000 à 5 000 références.
Les hypermarchés
ont une surface d’au moins 2 500 m2 et un assortiment de 25 000 à 40 000 références.
Les maxi-discompteurs
ont une surface inférieure à 2 500 m2 et un assortiment limité (moins de 1 300 références), principalement tourné vers les marques de distributeurs et les produits sans marque.

Près de la moitié des salariés du secteur travaille en hypermarché. Le nombre d'hypermarchés en France ne cesse d'augmenter, en raison des agrandissements de supermarchés mais également d'ouvertures de nouveaux magasins. On dénombre actuellement 1 750 hypermarchés sur le territoire national.

Seuls 10 % des effectifs de la grande distribution ont le statut de cadre. En 2012, les prévisions d'embauche des cadres augmentaient pour la grande distribution spécialisée tandis qu'elles connaissaient un léger recul dans les enseignes généralistes. C'est au final près de 21 000 postes de cadres qui seront à pourvoir, notamment des cadres commerciaux (62 %).

Un secteur très innovant

En incitant les ménages à réduire leur consommation, la crise économique n'a pas épargné la grande distribution. Le secteur a vu sa croissance ralentir, tandis que l'emploi s'est globalement maintenu.

Dans un marché toujours plus concurrentiel, les stratèges du secteur doivent développer des trésors d'imagination pour rester compétitifs. L'agencement des magasins est régulièrement repensé, l'offre de services sans cesse étendue, toute nouvelle thématique chère au consommateur (développement durable, etc.) est immédiatement intégrée à la politique commerciale de l'enseigne… L'innovation est permanente !

Parmi les mutations les plus récentes, on peut citer la généralisation des cybermarchés (toutes les grandes enseignes ont désormais leur magasin en ligne) ou encore le développement d'applications pour smartphone permettant de recevoir des promotions personnalisées en temps réel en passant à proximité d'un magasin. Les dernières innovations en date sont, d'une part, l'offre en "drive", d'autre part le scanner mis à disposition des acheteurs pour gagner du temps avant de passer en caisse.

Ces évolutions ont naturellement des conséquences sur l'emploi, avec la montée en puissance ou l'apparition de métiers tels planificateur ou category manager.

La grande distribution bien implantée en Ile-de-France 
En 2010, on dénombrait un peu plus de 2 400 grandes surfaces alimentaires en Ile-de-France dont 1 560 supermarchés. Environ 48 % de l'emploi dans le commerce alimentaire se situent dans les hypermarchés, 38 % dans les supermarchés et 7 % dans les supérettes.

Des emplois en magasin, mais pas uniquement

Selon le rapport annuel 2010 de la FCD, la grande distribution emploie une main d'oeuvre plutôt jeune (42 % des salariés ont moins de 35 ans) et fortement féminisée (61 % des effectifs).

Un emploi sur 3 est à temps partiel.

Si le secteur regroupe quelque 150 métiers différents, hôtesses de caisse et employés commerciaux constituent la moitié des emplois proposés. Plus globalement, ouvriers, employés et personnels de livraison représentent 90 % des emplois.

Le diplôme le plus recherché par les enseignes est le CAP. Mais le secteur recrute des profils variés, de la personne sans qualification (qui sera intégralement formée en interne) jusqu'au diplômé bac + 5.

Les CAP sont appréciés pour les postes de vendeurs, notamment pour le rayon frais (boucherie, boulangerie, poissonnerie) ; les BTS et DUT permettent traditionnellement d'accéder aux fonctions de manager de rayon ; les masters et diplômes d'écoles de commerce sont requis pour les postes d'encadrement et les fonctions transversales (marketing, achats, logistiques, etc.).

Chaque année, la grande distribution propose plus de 17 000 recrutements en alternance (contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation).

Quelque 8 % des salariés de la grande distribution travaillent de nuit ou le dimanche de façon régulière.

Fidèle à sa réputation, la grande distribution continue d'offrir de vraies opportunités de carrière par le biais de la promotion interne. Un vendeur déterminé peut, par exemple, devenir manageur de rayon, puis chef de secteur… à condition d'être résistant au stress, mobile géographiquement et prêt à travailler sans compter ses heures !

Les cadres ont également la possibilité d'embrasser des carrières internationales, par exemple autour d'un projet d'ouverture d'un nouveau point de vente à l'étranger. Mais seuls les meilleurs candidats sont retenus ! 

En revanche, le secteur propose des niveaux de rémunération assez bas comparés à d’autres branches du commerce.

Aller à la page précédente
Page :123456
Aller à la page suivante