Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Laura Lainé

Graphiste et webdesigner, Montpellier (34)
Date de l'interview : 19/11/2010

Il est indispensable d’avoir un site pour se faire connaître. Ce site doit être clair et simple, pour bien faire ressortir les meilleures réalisations.

Après avoir été salariée pendant plusieurs années, Laura Lainé a décidé d’embrasser une carrière de graphiste freelance. Installée depuis 4 ans à Montpellier, elle travaille principalement pour des clients parisiens.

Quel a été votre parcours de formation ?

Après un bac arts appliqués, je me suis orientée vers un BTS communication visuelle afin d'obtenir une formation professionnelle en phase avec le marché du travail. Je me suis ensuite perfectionnée en multimédia grâce à une formation complémentaire en infographie, d’une durée d’un an.

Comment avez-vous décroché votre 1er emploi ?

Rapidement, avant même d'avoir fini ma dernière année de formation, grâce aux recommandations de mes professeurs. Mon premier emploi s'est donc présenté à moi sans avoir à engager de démarches. J’ai créé en parallèle un site avec mon portfolio. Une entreprise l’a vu et m’a recrutée comme directrice artistique.

Comment êtes-vous devenue indépendante ?

J’ai été salariée pendant 5 ans. Mon dernier emploi était dans une petite société, où je devais un peu tout faire : prendre les appels des clients, rédiger des devis, faire de la créa… Je me suis dis que je n’aurais pas plus de travail si j’étais indépendante. Je me suis donc inscrite à la maison des artistes et j’ai commencé à travailler pour mon propre compte, tout d’abord en restant salarié. Au bout d’un an, j’ai décidé de m’installer en freelance.

En quoi consiste aujourd’hui votre métier ?

Mon métier consiste à créer tout ce qui est interface graphique de sites internet, animations flash, création d'identités visuelles, ainsi que tout autre support de communication print. Mon domaine de prédilection restant la réalisation d'illustrations et d’animations flash.

Comment recherchez-vous vos clients ?

Je n’ai eu à démarcher que la première année. Aujourd’hui, ce sont les clients qui viennent à moi après avoir vu mon site www.webgraphik.com. Dans mon métier, il est indispensable d’avoir un site pour se faire connaître.  Ce site doit être clair et simple, pour bien faire ressortir les meilleures réalisations. J’ai choisi de faire le mien en flash, ce qui le rend plus animé. Le site doit aussi être bien référencé pour que les gens arrivent facilement dessus.

Rencontrez-vous parfois vos clients ?

Non. Je travaille surtout pour des clients parisiens, mais je ne vais plus à Paris. Nous échangeons par mail et par téléphone. C’est un gain de temps important. Pour les briefs, on va tout de suite à l’essentiel, ce n’est pas le cas en réunion.

Quelles sont les qualités attendues dans votre métier ?

Ecoute, diplomatie, professionnalisme, organisation, ouverture d'esprit, flexibilité... Mais il faut avant tout avoir une grande sensibilité artistique et, forcément, du savoir-faire !

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

La diversité des clients et des projets sur lesquels je travaille. J’ai une très grande liberté, je m’organise comme je veux. Il n’y a pas de mauvaises surprises car tout est prévu, tout est estimé dans le contrat, jusqu’au nombre de retouches que je peux faire sur ma création.

Quels conseils pourriez-vous donner à d'autres jeunes tentés par ce métier ?

Le marché est de plus en plus saturé puisque le métier de webdesigner attire énormément de monde. Pour tirer son épingle du jeu il faut donc être extrêmement motivé et ne pas compter ses heures, tout en sachant organiser son temps avec méthode et stratégie.

Propos recueillis par Patricia Holl